Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté
Top Membres 2021
Membre Points
1 Skwatek3341
2 LeFreund2211
3 Avaruus1609
4 Kilroy11482
5 -Flo-1401
6 CrazyCow1344
7 Bricci804
8 Yazguen716
9 petrou606
10 Baba-Yaga559

Vidéo : A quoi ressemblerait un film sans les intermittents du spectacle ?

Posté par Poum45 le 26/2/2014 13:32:48

vidéo film court-metrage adieu intermittent spectacle
Un film d'une minute qui nous montre ce que deviendrait la culture française sans les intermittents du spectacle.


Sur le même sujet :
  • Source : Forum
  • Bas de page Bas  
    Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
    Auteur Conversation
    JohnnyMerguez
    Posté le: 26/2/2014 13:33  Mis à jour: 26/2/2014 13:33
    #1
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 10/12/2013
    Envois: 32
    Karma: 69
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Fiouuuuu ! trop cool cette vidéo, vraiment
    Incroyable et j'ai bien
    Rigoler
    Sinon merci Koreus
    Toujours au top
    !
    Drakylla
    Posté le: 26/2/2014 13:36  Mis à jour: 26/2/2014 13:36
    #2
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/3/2013
    Envois: 1357
    Karma: 896
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Heu Johnny Merguez... :s

    Sinon je n'ai pas bien compris cette vidéo. ^^
    pigme
    Posté le: 26/2/2014 13:36  Mis à jour: 26/2/2014 13:36
    #3
    Je masterise !
    Inscrit le: 14/2/2007
    Envois: 2188
    Karma: 242
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    ça serait possible d'avoir un film fait avec des intermittents mais sans les subventions qu'ils touchent aussi? :bizarre:
    Ludo44
    Posté le: 26/2/2014 13:38  Mis à jour: 26/2/2014 13:38
    #4
    Je suis accro
    Inscrit le: 23/10/2007
    Envois: 1921
    Karma: 568
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    voilà ce que j'en pense:
    Komodo56
    Posté le: 26/2/2014 13:38  Mis à jour: 26/2/2014 13:38
    #5
    Je masterise !
    Inscrit le: 30/3/2012
    Envois: 2045
    Karma: 1601
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @Drakylla
    Pour résumer, ce sont les intermittents du spectacle qui font presque tout, qui filment, maquillent, habillent, cadrent etc... donc pas de films sans eux. C'est le message qu'ils veulent faire passer en tout cas.
    DavMo
    Posté le: 26/2/2014 13:39  Mis à jour: 26/2/2014 13:39
    #6
    Je m'installe
    Inscrit le: 12/2/2011
    Envois: 160
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @pigme : Quelles subventions ??? Un intermittent est une personne, un artiste, un technicien etc... ils ne touchent aucune subventions.
    SakaVin
    Posté le: 26/2/2014 13:39  Mis à jour: 26/2/2014 13:39
    #7
    Je suis accro
    Inscrit le: 15/10/2009
    Envois: 1580
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Et la palme du 1er commentaire aigri revient @pigme
    etanox
    Posté le: 26/2/2014 13:40  Mis à jour: 26/2/2014 13:40
    #8
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 16/5/2013
    Envois: 90
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Moi j'aime bien le commentaire du first qui est le même que sur un article précédent :

    http://www.koreus.com/modules/news/article13673.html
    LothanStar
    Posté le: 26/2/2014 13:41  Mis à jour: 26/2/2014 13:41
    #9
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/2/2009
    Envois: 1233
    Karma: 294
    En ligne !
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Moi j'aimerais une France sans la redevance télé exorbitante par rapport à la médiocrité de ce qui est diffusé.

    Ça, ça serait génial...
    pigme
    Posté le: 26/2/2014 13:49  Mis à jour: 26/2/2014 13:49
    #10
    Je masterise !
    Inscrit le: 14/2/2007
    Envois: 2188
    Karma: 242
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @DavMo et @SakaVin Allez les enfants, un peu de lecture et de culture : Lien

    Le cinéma français est pourri par les subventions (long métrage et court métrage). Cette économie artificielle du cinéma français est tout bonnement ridicule. Et quand on voit leur système de chômage et de rémunération dont certains profitent allègrement... Pour cela, il faut lire ce lien Lien 2

    Bonne aprem (pas besoin de me re-quote svp)
    chopsuey
    Posté le: 26/2/2014 13:50  Mis à jour: 26/2/2014 13:50
    #11
    Je masterise !
    Inscrit le: 2/5/2013
    Envois: 3985
    Karma: 3667
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Sinon t’arrêtes complétement de la regarder. Moi c'est ce que je fais et ben je ne paye pas de redevance.
    DavMo
    Posté le: 26/2/2014 13:57  Mis à jour: 26/2/2014 13:57
    #12
    Je m'installe
    Inscrit le: 12/2/2011
    Envois: 160
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @pigme
    Désole je te re-quote quand même.
    J'avais donc raison, les intermittents ne touchent pas de subventions.

    Une vidéo très intéressante sur le prétendu déficit des intermittents :

    Synople
    Posté le: 26/2/2014 13:58  Mis à jour: 26/2/2014 14:06
    #13
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 11/1/2013
    Envois: 10
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Pigme
    Merci pour ta culture.
    Ta Source... "www.challenges.fr" nous donne de bon tuyaux : "Voici comment ne plus payer d'impôts (réservé aux riches))"source
    je trouve ça un autrement plus révoltant.



    Je suis Intermittent, et comme l'immense majorité je ne profite pas de ce système. je fait juste mon boulot, impossible sans ce statut.


    Ps: De pus la culture C'est pas que de la confiture comme l'indice cet article de "la tribune" ( pas répute pour être d'extreme gauche)C'est aussi beaucoup d'argent engrangé(57,8 milliards d'euros au PIB)
    Aviolys
    Posté le: 26/2/2014 13:59  Mis à jour: 26/2/2014 18:33
    #14
    Je m'installe
    Inscrit le: 1/1/2014
    Envois: 275
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @JohnnyMerguez si c'est toujours pour râler de la marde avec un compte bidon et ben va t'en ailleurs, tu peux ben être fière d'avoir des firsts! Je peux comprendre ta frustration et ta déception envers Koreus, mais t'es pas obligé de te descendre au niveau du "no-life-isme" lollll Va donc jouer dans le trafique ou bien te faire cuire un oeuf, à ton choix! ^_^
    pigme
    Posté le: 26/2/2014 14:05  Mis à jour: 26/2/2014 14:05
    #15
    Je masterise !
    Inscrit le: 14/2/2007
    Envois: 2188
    Karma: 242
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    J'avais donc raison, les intermittents ne touchent pas de subventions.


    Ma société est subventionnée par l'état, je suis payé par ma société, donc je suis pas subventionné directement, donc on peut dire que je touche pas de subvention. GG.
    Sans les aides de l'état, on verrait beaucoup moins de films français et surtout on aurait moins de purges (pour avoir fait des festivals de court métrages, c'est vraiment chiant pour 60% d'entre eux). Alors qu'ils viennent encore se plaindre... on dirait des cheminots les gars!

    Et oui ce site est un nid à saloperies mais ce qu'ils disent n'est pas faux, c'est tout ce que je retiens.
    Schau
    Posté le: 26/2/2014 14:06  Mis à jour: 26/2/2014 14:06
    #16
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/7/2013
    Envois: 1516
    Karma: 1535
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Ne faites pas mine de ne pas comprendre ce que dit pigme sur les subventions.

    Vous titillez sur le "un intermittent ne touche pas de subventions", mais le fait est qu'il bosse la plupart du temps sur un projet gavé de subventions.

    En France on produit beaucoup trop de m*rd*s subventionnées.

    Laissons donc le public choisir, et pas les fonctionnaires avec NOTRE argent.
    Synople
    Posté le: 26/2/2014 14:13  Mis à jour: 26/2/2014 14:14
    #17
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 11/1/2013
    Envois: 10
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Pigme
    Je ne remet pas en doute t'a grande connaissance des festivals de courts.
    Mais pour avoir travaillé sur pas mal de court-métrage je peux te certifier que dans la plupart des cas ceux qui y travaille dessus sont bénévole et les budgets frises le ridicule.

    Pas de quoi agrandir le deficit de la France ... Contrairement à la fraude fiscale.
    Dossier Complet sur l'Express(Express, véritable magazine d'ultra gauche bien évidament)
    pigme
    Posté le: 26/2/2014 14:19  Mis à jour: 26/2/2014 14:19
    #18
    Je masterise !
    Inscrit le: 14/2/2007
    Envois: 2188
    Karma: 242
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    J'ai jamais dit qu'il n'y avait pas un travail monstre derriere tout ça, qu'il n'y a pas de bénévoles mais faut qu'ils arretent de se plaindre quand meme alors que leur boulot est subventionné en grande partie.
    Mon taf, je le fais sans subventions, je fais des heures sup non payées, j'y consacre malgré moi des jours en dehors des jours de taf. Les bénévoles, se sont leur passion là. Moi ma passion, je la paye et j'y consacre mon temps libre qu'il me reste.

    Et non, je ne dis pas que ça agrandit le déficit de la France, mais faut juste qu'ils arrêtent de se plaindre comme ça en mettant leur travail comme quelque chose d'indispensable au fonctionnement de notre société. C'est la crise pour tout le monde, faut pas l'oublier non plus. On va cherche l'argent là ou il faut et ça passe aussi par la fraude fiscale, c'est partout.
    Schau
    Posté le: 26/2/2014 14:20  Mis à jour: 26/2/2014 14:20
    #19
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/7/2013
    Envois: 1516
    Karma: 1535
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    La fraude fiscale, la plupart du temps, ce sont des gens qui ont honnêtement gagné de l'argent et ils veulent légitimement garder le fruit de leur travail. Se faire imposer un max pour subventionner des films qu'on ne regarde pas est intolérable (ça entre autres choses).

    Tandis que les films (par exemple), même avec des budgets ridicules, même avec des bénévoles, se font subventionner avec l'argent des contribuables qui ne vont pas les regarder.

    Autant payer des gens à creuser des trous et à les remplir ensuite. La culture française en sortirait autant grandie.

    Regardez donc le budget du ministère de la culture et la proportion réservée au patrimoine (selon moi la seule dépense légitime). C'est du gros gaspillage.
    sfxzeus
    Posté le: 26/2/2014 14:24  Mis à jour: 26/2/2014 14:24
    #20
    Je suis accro
    Inscrit le: 8/2/2008
    Envois: 763
    Karma: 517
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @DavMo j'ai regardé, intrigué et à 10 min j'ai arrêté car là ça devenait n'importe quoi.
    -CrAz-
    Posté le: 26/2/2014 14:28  Mis à jour: 26/2/2014 14:28
    #21
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    J'ai le statut d'intermittent du spectacle et je ne touche pas de subvention lié au cinéma.
    Pourquoi parce qu les intermittents ne bossent pas tous dans le cinéma.
    Les métiers du spectacle c'est aussi le théâtre, les salles de concerts, les conférences, en gros tous les trucs où il y a une scène, de la lumière, du son, de la vidéo, etc.

    Ensuite pourquoi les intermittent râlent quand on parle de supprimer le statut?

    Parce que sans ça je me retrouve à la rue, alors oui bien sur je touche de l'argent du pole emploi chaque mois, mais je cotise 3x (si ce n'est pas pire) moins que tout le monde pour ma retraite, je sais que je vais travailler seulement d'une semaine sur l'autre, tout ça sans savoir si je vais être réembauché.

    Le MEDEF veut supprimer le statut pour faire remonter l'emploi, si le statut disparaît, les 100 000 intermittents de France seront à la rue. Une bien bonne relance économique.

    Et puis c'est oublié ce que la culture rapporte en France, déjà par elle même mais aussi par plein d'autres choses.
    Les festivals ça fait bouger les communes, augmente le commerce et le tourisme, les théâtres qui construisent des décors, ils achète de la matière première, ils font travailler des société de transports, des chauffeurs, etc, etc, etc.
    Synople
    Posté le: 26/2/2014 14:30  Mis à jour: 26/2/2014 14:32
    #22
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 11/1/2013
    Envois: 10
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Personnellement je ne me plein pas, j'ai juste du mal a supporter les lieux commun, dès qu'on parle des Intermittents.

    De plus je pense que la culture est effectivement indispensable à la société, les intermittents en sont des acteurs parmi d'autre.

    A plus forte raison que la culture et rentable en France. Donc les subventions dont tu parles creé des retombées économiques très importantes.( édit comme y dit le vdd)
    gussdeblod
    Posté le: 26/2/2014 14:31  Mis à jour: 26/2/2014 14:31
    #23
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/9/2013
    Envois: 152
    Karma: 63
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    En gros on perds tout les films français ? VITE SUPPRIMEZ LES INTERMITTENTS!
    Synople
    Posté le: 26/2/2014 14:34  Mis à jour: 26/2/2014 14:34
    #24
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 11/1/2013
    Envois: 10
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    gussdeblod
    C'est que de ce point de vue là ... c'est tentant 🙂
    Phanou6942
    Posté le: 26/2/2014 14:45  Mis à jour: 26/2/2014 14:48
    #25
    Je masterise !
    Inscrit le: 16/12/2013
    Envois: 3080
    Karma: 683
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Nous avons en France le premier gouvernement intermittent du spectacle.

    Pour les autres, les vrais gens du spectacle, ils concourent au rayonnement de notre pays y compris à l'international. Une justice sociale doit être trouvée, partagée et défendue.
    Tsukiyomi
    Posté le: 26/2/2014 14:55  Mis à jour: 26/2/2014 14:55
    #26
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 28/9/2008
    Envois: 7
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @etanox Et peut être que c'est fait expres vu que quand tu lis juste la premiere lettre de chaque ligne ça fait FIRST
    pigme
    Posté le: 26/2/2014 15:06  Mis à jour: 26/2/2014 15:07
    #27
    Je masterise !
    Inscrit le: 14/2/2007
    Envois: 2188
    Karma: 242
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Cette vidéo, c'est lié au cinéma, non? Voilà. Je parle surtout des subventions, non? Oui.
    Avant de commencer ce boulot, tu ne savais pas que tu allais galérer et parfois te retrouver sans rien pendant plusieurs mois? Bah si. Pourquoi se plaindre alors? Car on est français.
    Dans les autres pays, ou le smic est inconnu, l'équivalent d'un intermittent bosse à coté, il n'a pas que le statut d'un intermittent.
    Franchement, des subventions pour voir des mecs à poils sur une scene pour condamner l'abbatage des orties en Creuse, moi ça me saoule.
    Les festivals, c'est payé par les villes et les sponsors, c'est comme n'importe quelle manifestation quoi. J'ai un pote musicos depuis des années, qui fait des festivals, des concerts un peu partout : il a un contrat à quart-temps dans un boulot et tout le reste de son temps, il le passe sur sa passion. Le statut d'intermittent est une supercherie, les mecs qui veulent faire du théâtre, ils bossent à coté en plus du théâtre, ça me parait normal. Si ils veulent en vivre, là ils vont ptete en chier, mais c'est un risque à prendre. La quantité de personne qui ont ce statut est totalement délirante je trouve.
    Et j'espere bien que vous cotisez moins que quelqu'un qui fait 40h par semaine, 45 semaines par an si vous en faites pas autant en travail effectif...
    Schau
    Posté le: 26/2/2014 15:06  Mis à jour: 26/2/2014 15:07
    #28
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/7/2013
    Envois: 1516
    Karma: 1535
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    Les métiers du spectacle c'est aussi le théâtre, les salles de concerts, les conférences, en gros tous les trucs où il y a une scène, de la lumière, du son, de la vidéo, etc.

    Qui sont tout autant subventionnés !

    Citation :
    Ensuite pourquoi les intermittent râlent quand on parle de supprimer le statut?

    Parce que sans ça je me retrouve à la rue

    Ce n'est pas ton statut qui fait que tu as un emploi, c'est parce qu'il y a une demande pour tes services !

    Mais comment font donc tous ces pays qui n'ont pas un statut équivalent ?:-o

    Les festivals ça fait bouger les communes, augmente le commerce et le tourisme,

    Alors que ces commerces paient pour organiser de tels festivals ! Là aussi, regardons à l'étranger. En France le sponsoring est ridicule.

    Dans certains pays, même les plus petites boîtes sponsorisent des événements !

    Arrêtons de croire qu'un statut créé de l'emploi et que l'État créé de la richesse en distribuant à la volée l'argent du contribuable.

    Lorsque l'État subventionne TES spectacles, avec MON argent, c'est de l'argent en moins que j'aurai dépensé pour autre chose. Quand toi t'as ton emploi grâce à mon argent spolié, dans le même temps ton voisin perd le sien parce que je ne suis pas en mesure d'acheter son produit ou service.

    La réalité c'est que le droit du travail est une usine à gaz. Le statut d'intermittent ne rime à rien. Et encore moins les subventions à la culture.
    tryfax
    Posté le: 26/2/2014 15:18  Mis à jour: 26/2/2014 15:18
    #29
    Je masterise !
    Inscrit le: 13/3/2007
    Envois: 2370
    Karma: 3105
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    Moi j'aime bien le commentaire du first qui est le même que sur un article précédent :


    Lit que les première lettres tu comprendra mieux 😉
    microceb
    Posté le: 26/2/2014 15:19  Mis à jour: 26/2/2014 15:19
    #30
    Je m'installe
    Inscrit le: 18/8/2010
    Envois: 438
    Karma: 428
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Ils me font marrer à se plaindre tout le temps ceux la, avec leur régime chômage "spécial" qui leurs permet de ne travailler que 4 mois dans l'année en touchant des indemnités plein pot le reste du temps, donc pendant 8 mois. le tout calculer sur 10 mois contre 26 pour un régime normal.

    http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/02/13/09005-20140213ARTFIG00416-indemnisation-chomage-le-genereux-regime-des-intermittents-du-spectacle.php
    Drakylla
    Posté le: 26/2/2014 15:25  Mis à jour: 26/2/2014 15:28
    #31
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/3/2013
    Envois: 1357
    Karma: 896
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Merci pour les explications Komodo56 ^^
    user134742
    Posté le: 26/2/2014 15:28  Mis à jour: 26/2/2014 15:28
    #32
    Je m'installe
    Inscrit le: 25/11/2013
    Envois: 484
    Karma: 393
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    tiens et si on faisait un film sur les entreprises sans informaticien, sur les boulangeries sans boulanger, les voitures sans ingénieur, ou, soyons fous, les avions sans personel de bord ?

    Sans dèc, soutenir les intermittents (wait...intermittents...comme intermittence, alternance d'emploi et de chômage ??) de cette façon c'est ridicule.
    user129544
    Posté le: 26/2/2014 15:33  Mis à jour: 26/2/2014 15:36
    #33
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 27/2/2013
    Envois: 74
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Pigme mais bordel t'es vraiment à côté de la plaque hein....

    "Mon taf, je le fais sans subventions, je fais des heures sup non payées, j'y consacre malgré moi des jours en dehors des jours de taf. Les bénévoles, se sont leur passion là. Moi ma passion, je la paye et j'y consacre mon temps libre qu'il me reste."

    A la différence que cette passion pour les intermittents est un TRAVAIL. La culture n'est PAS QUE un divertissement. Et qui dit TRAVAIL dit COMPETENCES bien évidemment.
    Tu crois que les intermittents n'ont pas d'heures sup'? A t'entendre le statut d'intermittent est un boulot de feignasse grassement payée ...
    Passe une journée en compagnie de l'un d'entre eux, tu vas vite déchanter... Parce que toi, tu vois le résultat final. Mais tu ne vois pas la préparation en amont, la recherche, l'invention, l'écriture de partitions, le marketing effectué, les démarches administratives, les démarches pour se faire connaitre, les répétitions etc (j'en passe des dizaines) et ça me troue le c*l que les gens en France aient cette image de tout ce qui touche à la culture.


    "faut juste qu'ils arrêtent de se plaindre comme ça en mettant leur travail comme quelque chose d'indispensable au fonctionnement de notre société."
    Et voilà, je m'en doutais, on y arrive : l'utilité de la culture au sein de la société.
    Alors de 1 : définis-moi ce qu'est l'utilité.
    de 2 : prouve-moi que la culture n'est pas utile.

    "C'est la crise pour tout le monde, faut pas l'oublier non plus. On va cherche l'argent là ou il faut et ça passe aussi par la fraude fiscale, c'est partout."
    Y'a une contradiction ou c'est moi?...


    Bref le système qu'il faut dénoncer, comme d'habitude, ce sont les gens qui abusent de ce système, pas du système en lui-même! Ou trouver un autre système, mais pas le supprimer sans aucun projet derrière. Supprimer les intermittents, c'est supprimer toute initiative liée à la culture, en particulier pour les débutants, les petits groupes qui voudraient se lancer et qui peinent avec leur paquet de pate de la semaine (notez l'utilisation du singulier), c'est supprimer le moteur même de la culture.
    Synople
    Posté le: 26/2/2014 15:49  Mis à jour: 26/2/2014 16:11
    #34
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 11/1/2013
    Envois: 10
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    "Fumertuepas"
    Oui certes, mais jusqu’à preuve du contraire le Medef ne parle pas de supprimer les informaticiens, les boulangés, les ingénieurs, et les pilotes.

    Pour les autre détracteur de la culture avec vos lieux commun et vos faux semblants ... bienvenu Dans Idiocraty !
    Tchongy
    Posté le: 26/2/2014 16:05  Mis à jour: 26/2/2014 16:29
    #35
    Je m'installe
    Inscrit le: 19/11/2009
    Envois: 462
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    J'ai un ami dont le frère fait ses débuts en tant que réalisateur. Il a réalisé un film d'auteur qui a été diffusé sur France 2 il y a quelques semaines. Son film a été subventionné par sa région, comme la majorité des films français. Quand je vois le résultat final, je me dis que c'est de l'argent jeté par les fenêtres. Je me suis presque demandé s'ils n'a pas bénéficié de subventions par charité. Alors oui le cinéma français n’existerait pas sans les intermittents (ça paraît logique ...), mais je pense surtout que les intermittents n'existeraient plus sans les subventions dont le financement est trop généreux.

    Le problème actuellement c'est que ce sont les plus grosses productions françaises qui captent la majorité de ces subventions à cause entre autre d'une inflation du salaire des acteurs "stars", le reste des aides automatiques est distribué à un très grand nombre de films, dont la plupart n'ont qu'une diffusion confidentielle. Les gouvernements successifs ont mené une politique industrielle du cinéma, et non une politique culturelle. Ils ont encouragé la production, pas la qualité de celle-ci ni l'efficacité de sa diffusion. Le recours plus large à des comités de sélections plus exigeant, finançant moins de projets mais avec plus de moyens et un accompagnement tout au long du cycle de vie de l'œuvre aurait évité qu'on en arrive là.
    pigme
    Posté le: 26/2/2014 16:19  Mis à jour: 26/2/2014 16:21
    #36
    Je masterise !
    Inscrit le: 14/2/2007
    Envois: 2188
    Karma: 242
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    La culture est un divertissement pour ceux qui la paye, c'est à dire nous. A travers nos impots et les places de spectacle, on paye les salles que vous utilisez parfois gracieusement, on paye les subventions, les cachets, tout quoi. Quand je vais au resto, je paye le mec qui fait la salle, celui la bouffe, le serveur, les personnes qui transportent la bouffe, le cultivateur, l'éclairage de la salle et des process. Toi tu vois le résultat dans ton assiette. Passe une journée dans une entreprise quelconque et tu vas vite comprendre qu'on est tous à la même enseigne! Moi je fais de la recherche dans mon taf, je fais des heures sup à réfléchir à des optimisations de process, j'écris, je publie des procédures de fonctionnement, mon patron fait les démarches administratives pour vendre ce que je produits. Moi aussi ça me troue le c*l que les mecs qui sont dans la culture se pense unique et qu'ils ont le droit à plus de privilèges que n'importe quelle entreprise. Une bande de théatre, C'EST une entreprise. Parfois, t'es obligé de casser les prix pour te faire connaitre, de moins aller au resto, de sacrifier tes soirées... BAH nous aussi si tu veux savoir!

    utilité : "L'utilité est une mesure du bien-être ou de la satisfaction obtenue par la consommation, ou du moins l'obtention, d'un bien ou d'un service."
    Je n'ai pas utilisé ce terme "d'utilité" mais je décris comme quelque chose qui n'est pas indispensable.
    Alors ceci est de l'art et de la culture que nous subventionnons et qui n'est d'aucune utilité à mon bien etre :

    ipfs QmT7F7Nh8RMJMu2MjaVpLjZ1cXCbiUgbXynEmoURJm9w1d

    Cette image passe pas
    Attention, gens tout nus.

    Deja que ça me pete de le cul de subventionner ce genre de merde, en plus faut qu'ils viennent se plaindre. Et je parle meme pas de ces "artistes" qui pondent des merdes sur des rond-points plutot qu'un magnifique parterre de fleurs.

    Quand je disais la crise pour tout le monde, je disais : ouvrier, intermittents, boulanger, chomeur... Et on doit chercher l'argent chez ceux qui en abusent comme le cinéma français.
    Combien le cinéma américain a de cotisation??? Quand on voit les cachets des "artistes" français au cinéma comparé à d'autres américains, ça donne la gerbe. Et pourquoi ils se permettent ça en France? grace aux subventions.

    Mon pote artiste, il se lance sans vos subventions mais grâce à des associations qui l'aide à faire son album. Le reste, c'est la bite et le couteau.
    djbennyj
    Posté le: 26/2/2014 16:29  Mis à jour: 26/2/2014 16:29
    #37
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 16/10/2008
    Envois: 86
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Premièrement les intermitents ne bossent pas tous dans le cinema, loin de là. (theatre, télé, musique...)
    ENsuite, crois moi,bien des intermitent bosseraient volontier pour autre chose que ces "merdes" subventionées. Mais c'est pas nous qui choissisons l'atribution de ces dites sub, et en attendant, il fau bien bosser.

    Le statut d'intermitent, tu le critiques mais je croie pas que tu saches vraiment de quoi il s'agit.

    Quant aux autres arguments, le nivelage par le bas c'est bien une reflexion d'elite. Si tu te fait enculer par ton patrons, a faire des tonens d'heures sup pour ne pas pouvoir te payer un resto, c'est pas nous qu'il fau viser, c'est ton patron!
    Synople
    Posté le: 26/2/2014 16:35  Mis à jour: 26/2/2014 16:35
    #38
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 11/1/2013
    Envois: 10
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Encore un fois la culture n'est pas une aberration économique ! Elle vous rapporte plus qu'elle ne vous coute !
    Le reste se sont vos idée reçus et inexactes.

    La culture C'est :
    -57,8 milliards d'euros au PIB
    -3,2% du PIB
    -670.000 emplois directs
    -870.000 professionnels de la culture qu'emploient les entreprises non culturelles
    -6% de la valeur ajoutée de la France
    Source.

    Difficile de faire mieux ...
    Gratn
    Posté le: 26/2/2014 16:39  Mis à jour: 26/2/2014 16:40
    #39
    Je suis accro
    Inscrit le: 4/4/2012
    Envois: 1102
    Karma: 165
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Ah ouais, quand même. Bienvenue au Café du Commerce.
    Je vous ressers un peu de généralisation simpliste avec votre assiette de clichés ignorants ?
    keater
    Posté le: 26/2/2014 16:40  Mis à jour: 26/2/2014 16:40
    #40
    Je m'installe
    Inscrit le: 20/12/2010
    Envois: 398
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    deja que ça me pete de le cul de subventionner ce genre de merde, en plus faut qu'ils viennent se plaindre. Et je parle meme pas de ces "artistes" qui pondent des merdes sur des rond-points plutot qu'un magnifique parterre de fleurs.




    Aux enchères, un "Spot painting" de Damien Hirst vaut entre 100.000 et 1,8 million de dollars.
    Povidone
    Posté le: 26/2/2014 16:40  Mis à jour: 26/2/2014 16:42
    #41
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/12/2013
    Envois: 835
    Karma: 62
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    On est tous d'accord pour dire qu'un intermittent du spectacle a un statut qui porte bien son nom, on pourrait le comparer à un intérimaire mais il n'y a pas le même traitement de faveur entre les 2. Pour un salaire brut de 1500 euros mensuels, l'allocation d'un intérimaire s'élèvera à 4000€ par an, à rémunération mensuelle égale, un technicien du spectacle touchera 9000€ s'il peut justifier justifier d'une durée du travail supérieure à 507 heures.

    C'est un secteur qui vit sous perfusion, d'un côté on subventionne des films pour donner du travail, et quand il n'y en a pas assez on est plutôt généreux sur les indemnisations.
    4L3Ph3
    Posté le: 26/2/2014 16:42  Mis à jour: 26/2/2014 16:42
    #42
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 18/10/2013
    Envois: 48
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    je serai curieux de savoir comment fonctionnent les intermittents des autres pays ? a voir leurs productions (théâtre, cinéma, etc ...) ils n'ont pas l'air de trop galérer
    keater
    Posté le: 26/2/2014 16:48  Mis à jour: 26/2/2014 16:48
    #43
    Je m'installe
    Inscrit le: 20/12/2010
    Envois: 398
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Y'a pas de statut d'intermittent dans les autres pays, ils ont le même statut que les autres salariés.
    user91185
    Posté le: 26/2/2014 16:53  Mis à jour: 26/2/2014 16:53
    #44
    Je m'installe
    Inscrit le: 4/2/2009
    Envois: 244
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Sérieusement c'est le meilleur film français que j'ai jamais vu!
    Vite supprimez tout les intermittents du spectacle!
    Comme ça on sera enfin débarrassés des daubes française mal écrites, mal réalisées et mal jouées!
    Et si seulement on pouvait effacer tout les films français tournés jusque maintenant ce serait le paradis!
    Mad-C
    Posté le: 26/2/2014 17:01  Mis à jour: 26/2/2014 17:08
    #45
    Je masterise !
    Inscrit le: 2/9/2007
    Envois: 2880
    Karma: 163
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Le débat sans fin... Je suis intermittent et je peu vous assurer que je ne profite pas du système. Je fais des heures tous les mois et je cotise pour le mois suivant. D'ailleurs le jour où tu perds ton statut ( ce qui est le cas pour beaucoup d'intermittents ces derniers temps ) beh tu n'as droit à rien.

    Le pire de tout cela c'est le regard que porte les non-intermittents sur ce statut. On est assimilé à des voleurs et escrocs mais on n'a droit à rien : pas d'achat de maison, pas de location, pas dindemnités chômage sur plus de 10 mois.

    C'est un statut précaire et irrationnel. Enfin bref, il y a ceux qui veulent faire l'effort de comprendre et de se poser les bonnes questions et les autres...

    Pour le reste voyez avec @Sinople il a tout bien résumé. Un film/spectacle/concert ça rapporte à ceux qui le produisent et travaillent dessus mais AUSSI à tout les erce autour : location de chambre d'hôtel, restaurant, etc...

    Et puis ne croyez pas que la culture n'est pas indispensable. Pour ma part j'ai beaucoup plus appris dans mon travail que durant mes études. Je ne dis pas que ce n'es pas de ma faute, je dis juste aurai trouvé ma place dans la société et que j'endure ravi !

    Je souhaite à tout le monde de faire un métier qui lui plaise et moi c'est le cas. Je bosse aussi beaucoup que la moyenne pour mon cas lorsque je fais des tournée. Alors soit, ça me fait de gros salaire mais ça évitera à certains de nous traiter de branleur. Parce bien souvent je fais mes 35h en 3 jours...
    user132612
    Posté le: 26/2/2014 17:05  Mis à jour: 26/2/2014 17:05
    #46
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/7/2013
    Envois: 402
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Est-il possible de supprimer les messages du First ou / et de le bannir ? Il perturbe tout le monde.

    Merci.
    delux75
    Posté le: 26/2/2014 17:26  Mis à jour: 26/2/2014 22:48
    #47
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 5
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Tout le monde se focalise sur un statut sans prendre en compte le monde du travail dans son ensemble. Supprimer le statut d'Intermittent du spectacle implique de devoir réformer complètement le monde du travail. En effet, la France contraire à pleins de pays où ce statut n'existe pas, n'a pas une très grande flexibilité du travail. Les contrats de travail sont extrêmement bloquant et il n'est pas aussi aisé qu'aux États-Unis, par exemple, d'enchainer les petits jobs pour compenser le manque à gagner. Puis c'est clairement pas dans la culture française d'embaucher quelqu'un qui n'est pas forcément compétent dans le domaine demandé.

    Et franchement vous voulez vraiment installer de la précarité dans le monde de la culture ? Parce que supprimer ce status, c'est tout l'effet que sa va faire : stresse, précarité, mal-aise social. Et tout ça pour quoi ?

    Finalement, tout ça ce n'est qu'un débat à la con (comme celui sur l'identité nationale, le mariage pour tous, ...) qui permet au gouvernement d'éviter les vrais questions. Réfléchissez-y bien 😉

    Les truffes dans cette histoires c'est nous !
    aenaryon
    Posté le: 26/2/2014 17:28  Mis à jour: 26/2/2014 17:28
    #48
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 23/10/2007
    Envois: 6256
    Karma: 661
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Boh, c'est juste un film en noir et noir, ça date d'avant charlie chaplin ça encore ( à son époque on a ajouté le blanc, c'était mieux ) ^^
    user25502
    Posté le: 26/2/2014 17:34  Mis à jour: 26/2/2014 17:35
    #49
    Je suis accro
    Inscrit le: 9/11/2005
    Envois: 665
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    [Compte supprim
    -CrAz-
    Posté le: 26/2/2014 18:02  Mis à jour: 26/2/2014 18:11
    #50
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Tu es mignon pigme, tu me parles de MES spectacles, de MES subvention.
    Par contre je suis technicien moi, donc tu ne paye pas pour voir mes spectacle.
    On me paye pour que les choses puissent être vue par les gens qui viennent les voir.

    Tu ne va voir aucun film? Tu ne regardes pas la télévision? Tu n'écoutes pas de musique? Tu ne va a aucun concert?

    Et oui je trouve scandaleux de cotiser moins pour ma retraire, pourquoi? Parce quand je dis que je cotise moins c'est à temps de travail égal évidemment.

    Ah et tu parlais de tes heures supp etc.

    La majorité des contrats intermittents sont payés en cachet. Un cachet c'est 8h, que tu bosse 8h ou 12 heures d'affilé.

    Perso à certaines période je bosse plus de 50 heures sen moins de 3 jours. Ca t'ai déjà arrivé à toi?

    Et non, une compagnie de théâtre n'est pas une entreprise.
    Un théatre ou un opéra ne sera jamais bénéficiaire sur une saison, la culture n'as pas pour but d'être rentable.
    user112488
    Posté le: 26/2/2014 18:21  Mis à jour: 26/2/2014 18:25
    #51
    Je masterise !
    Inscrit le: 4/11/2010
    Envois: 2404
    Karma: 1632
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Je cherche mais j'ai beau fouiller dans mon esprit je ne vois pas bien ce que les intermittents du spectacle français m'apporte. Je ne regarde quasiment jamais de film français, oui peut être un ou deux dans l'année quand même... Je ne regarde pas la télévision, et euh les rares spectacles et autres représentation auxquels j'assiste sont déjà assez onéreux à mon goût. Alors je vois pas trop ce que je peux y faire...
    Ah oui et pour la musique j'écoute avant tout de la musique libre et surtout de la musique étrangère.
    En gros je m'en fou! Merci et au revoir.
    Anymfah
    Posté le: 26/2/2014 18:52  Mis à jour: 26/2/2014 18:53
    #52
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 20/12/2013
    Envois: 27
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    ça gave cette jalousie de status qu'ont certaines personnes envers les intermittents. Déjà être intermittent c'est un boulot ingrat où il n'y a absolument aucune sécurité de l'emploi, et le jour où vous déclinez dans vos performances, bin on vous vire même pas, on vous reprend pas le mois suivant.
    L'état veut diviser ses moutons et ça marche. Franchement plutôt que d'aller cracher à la gueule des intermittents, juste parcequ'il ont un statut un peu plus spécifique à leur travail, tout le monde devrait être là à les soutenir contre cette loi de merde et pas l'inverse pfft.

    De plus je suis quasi certain que la moitié des gens qui parlent de ça ne savent même pas ce qu'est le statut intermittent, donc pour vous éclairer :
    Un intermittent est toujours un demandeur d'emploi, et de ce fait, lorsqu'il a des mois où il travaille quelques jours de moins, ces jours sont payés par le pôle emploi (en moyenne 45€ / jour pour un intermittent cotisant à 130€ / jour). Pour qu'il puisse toucher ce chômage il doit cependant avoir déjà travaillé au moins 507 heures. Et à partir du premier jour où il perçoit son indemnité, il n'a que 8 mois pour refaire 507 heures de travail.

    Et aussi pour conclure, les subventions de l'état ne vont pas dans la poche des intermittents, et c'est un tout autre sujet qui n'a rien a absolument rien à voir avec les intermittents (ou en fait si, mais indirectement). Les subventions sont distribuées aux producteurs et seulement à eux.

    Sarkozy pendant son mandat a décidé de baisser les subventions pour les films, dessins animés, musiques etc (quels qu'ils soient), ce qui a été une énorme connerie de sa part "soit disant pour faire des économies", qui dit moins de subventions dit moins de productions, moins de productions = moins de travail, moins de travail = des boites qui ferment, des boites qui ferment = pleins d'intermittents dans la merde, au chômage et surtout sans un rond.
    chocobo555
    Posté le: 26/2/2014 19:28  Mis à jour: 26/2/2014 19:28
    #53
    Je m'installe
    Inscrit le: 15/1/2014
    Envois: 110
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Génial ce film français! Au moins j'aurais perdu qu'une minute de mon temps contrairement aux autres daube de long métrage :lol:.

    Ce statut d'intermittent incite trop à la dérive et faire croire qu'ils sont indispensables est pathétique. je trouve que bosser 507h et avoir le droit à 8 mois de chômage est grotesque.

    Après mon avis est probablement biaisé puisque je suis interne en médecine, je bosse 70h par semaine payé 35h sur la fiche de paye. Un statut misérable après 8 ans d'étude. Pas de contrat de travail, le pied. Et que feraient les hopitaux sans nous.

    http://www.lemonde.fr/sante/article/2012/10/10/les-internes-en-medecine-bouche-trous-de-l-hopital-en-crise_1770230_1651302.html

    Et les conséquences (le burn out, l'abandon) :
    http://www.unof.org/+Burn-out-Apres-8-ans-d-etudes-j-ai+.html
    http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/65/06/93/PDF/2011GRE15117_letourneur_antoine_et_komly_valeriane_1_D_.pdf

    Donc non je ne chialerai pas sur votre sort. Chacun sa merde.
    Bekir-42
    Posté le: 26/2/2014 19:36  Mis à jour: 26/2/2014 19:38
    #54
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/9/2012
    Envois: 293
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    On peut le faire avec des tas de choses : on aurait plus de pain sans boulangers, ou on serait tous malade sans médecins c'est un peu comme tous les métiers non?
    Ils font bien leurs boulot ok mais après?
    Je comprend pas trop...
    -CrAz-
    Posté le: 26/2/2014 19:39  Mis à jour: 26/2/2014 19:40
    #55
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Arrêtez de parler de boulangers et de médecins.

    Intermittent du spectacle ce n'est pas un métier, c'est un statut.
    C'est d’ailleurs ce que montre ce film, sans intermittent pas de casting, pas de lumière, pas de montage, pas de scénario, etc.

    Et puis personne n'a parlé de supprimer l'internat en médecine ou la boulangerie
    Schau
    Posté le: 26/2/2014 19:41  Mis à jour: 26/2/2014 19:41
    #56
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/7/2013
    Envois: 1516
    Karma: 1535
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    Les subventions sont distribuées aux producteurs et seulement à eux.

    Et tu crois qu'il est payé avec quel argent l'intermittent quand il bosse ???? :lol: :lol: :lol:

    Des boulots ingrats et instables il y en a plein. Les intermittents devraient être des salariés comme les autres qui cotisent comme les autres et bénéficient du chômage comme les autres.

    Et les clients et spectateurs devraient payer les vrais coûts, et pas un prix réduit grâce aux subventions qu'ils payent avec leurs impôts.

    Consommateur payeur, voilà tout.
    Bekir-42
    Posté le: 26/2/2014 19:48  Mis à jour: 26/2/2014 19:50
    #57
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/9/2012
    Envois: 293
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @-CrAz- Je connaissais pas le contexte donc désolé
    Pas besoin d'être aggressif j'ai dis que je comprenais pas trop sans rien affirmer
    user136414
    Posté le: 26/2/2014 19:51  Mis à jour: 26/2/2014 19:51
    #58
    Je masterise !
    Inscrit le: 6/2/2014
    Envois: 3406
    Karma: 635
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Le problème du statut d'intermittent du spectacle est moins celui des chômeurs à vie qui évoluent dans ce métier que des entreprises qui abusent de ce statut.

    Le problème de déficit est plus à chercher du côté des entreprises qui font de l'évenementiel autour des 80 millions euros annuel de CA avec 2 salariés et entretiennent la précarité. D'ailleurs, l'évenementiel est un fourre-tout où l'on trouve même des boites de BTP, comme quoi il faudrait quand même réformer ce statut, pour le bien des employés d'ailleurs.

    Le problème de subvention est plus à chercher du côté des têtes d'affiche payées trop cher en rapport du retour sur investissement.


    Que mes cotisations sociales payent un type dont l'utilité publique n'est pas à débattre, aucun souci. Que mes impôts partent dans le service public culturellement affligeant où dans l'élite du cinéma français, non.

    Une fois de plus, la plupart d'entre vous se trompent de cible. Quoi qu'il en soit, ce statut est clairement mal foutu.
    chocobo555
    Posté le: 26/2/2014 19:53  Mis à jour: 26/2/2014 19:53
    #59
    Je m'installe
    Inscrit le: 15/1/2014
    Envois: 110
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Oui intermittent du spectacle est un statut pas un métier. Et même un statut privilégié. Raison de plus pour le supprimer et ça ne supprimera pas votre métier. CQFD.
    pac75
    Posté le: 26/2/2014 19:54  Mis à jour: 26/2/2014 19:54
    #60
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 1/1/2009
    Envois: 6675
    Karma: 1964
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    Quelles subventions ??? Un intermittent est une personne, un artiste, un technicien etc... ils ne touchent aucune subventions.

    Pas des "subventions" non mais des ASSEDIC, ils travaillent deux mois dans l'année et sont payés toute l'année, c'est bien mieux que des subventions!
    strouphy
    Posté le: 26/2/2014 19:54  Mis à jour: 26/2/2014 19:54
    #61
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 13/11/2008
    Envois: 4
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    le déficit du régime est de 320Millions.
    Il rapporte 8.8 Milliard à l'état.

    Qui voit un déficit au final ?

    A titre de comparaison :
    La sécu coute 13 Milliards
    Le crédit d'impots accordé aux entreprise coute 20 Milliard
    L'évasion fiscale 60 Milliards.

    Alors oui un intermittent travaille moins qu'un employé de base, mais il cotise aussi moins.
    Il n'a aucune sécurité de l'emploi et n'a aucun moyen de planifié son emploi du temps (et oui ils font des heures sups non payées eux aussi)
    Avoir un logement est un calvaire, un prêt également.

    Arrêtons de chercher des boucs émissaires s'il vous plait...


    Juste un mot concernant les subventions, s'il vous plait renseignez vous sur les diverses subventions que reçoivent les différents corps de métier...l'agriculture, la presse, etc...

    Ce que je lis ici est assez navrant et haineux, les intermittents ne ne se plaignent pas, contrairement à bien d'autres statuts, ils ne demandent qu'à être laissé en paix, ou tu du moins à faire comprendre leur situation au reste de la population.

    Je ne lis la haine que dans les réponses qu'ils reçoivent, eux n'en n'ont pas. Respectez les au moins pour ça s'il vous plait.
    -CrAz-
    Posté le: 26/2/2014 19:59  Mis à jour: 26/2/2014 19:59
    #62
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Je ne répondrais pas aux attaques gratuites contre le statut, je ne sais pas ce que vous faite dans la vie, mais ça serait intéressant.

    Et pour rappel, vous qui parlez de subventions payées de votre poche, le cinéma français est en majorité financé par le CNC.
    Et le CNC est en bonne partie financé par les diffusions de films sur Canal + (films français comme américain) et par les abonnements à cette même chaîne.
    Si vous voulez faire un raccourci pourri, le cinéma français est financé par le cinéma américain, le football et le porno
    user136381
    Posté le: 26/2/2014 20:09  Mis à jour: 26/2/2014 20:09
    #63
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 4/2/2014
    Envois: 9812
    Karma: 80
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    [Compte supprimé]
    extqse
    Posté le: 26/2/2014 20:12  Mis à jour: 26/2/2014 20:12
    #64
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 25/7/2013
    Envois: 11
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    si le cinema français devenais comme ca ce serait pas une grande perte !
    Darknoob
    Posté le: 26/2/2014 21:01  Mis à jour: 26/2/2014 21:17
    #65
    Je suis accro
    Inscrit le: 9/2/2008
    Envois: 936
    Karma: 68
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    J'aime bien les gars qui confonde entre financement de l'états pour réaliser un projet(film etc) et aide aux chômage perçu quand on est pas employés dans ces dits projets.

    Citation :
    Pas des "subventions" non mais des ASSEDIC, ils travaillent deux mois dans l'année et sont payés toute l'année, c'est bien mieux que des subventions!
    Ah la blague ! (4-5 mois), la quantité et le type de travail fournis n'est pas le même, la sécurité de l'emploi n'existe pas, la recherche n'est pas le même bref validé les heures nécessaires semble peu mais elle ne pas facile a validé.
    kazanpa
    Posté le: 26/2/2014 21:04  Mis à jour: 26/2/2014 21:04
    #66
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 15/1/2014
    Envois: 31
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    @pigme

    je suis entierement d'accord avec toi.
    le problème c'est que pour 1 equipe locale qui touche 2000 euros de subvention de la commune+du conseil regional+des arts et spectacle pour faire un show/animation/spectacle pour le quidam lambda que nous sommes , il y a 15 gros porcs arrivistes et profiteur qui eux touchent 20 000 euros en frais de fonctionnement/de bouche/de contact de la part de ces même organisme pour produire un spectacle/show/animation payant.

    Bref dans le monde du spectacle les "gros" on besoin de subventions pour produire leur merde tout en menant leur train de vie en se gavant, et les gens du spectacle les vrai eux touchent les miettes en se decarcassant pour produire une chose qui nous divertira/emerveillera.

    Si vous n'avez pas compris que supprimer le statut d'intermittant c'est forcer les gros a trouver autre chose pour se gaver comme des porcs reprenez vos manuels d'école, c'est du même acabit que d'augmenter les taxes de bases pour pas faire chier son copain millionnaire
    Povidone
    Posté le: 26/2/2014 22:09  Mis à jour: 27/2/2014 15:29
    #67
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/12/2013
    Envois: 835
    Karma: 62
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Le déficit du régime n'est pas de 320 millions mais de 1 milliard. Il sera de 320 millions si demain les intermittents devaient être soumis aux mêmes règles que les salariés lambda.

    Au cours des 20 dernières années le nombre d'intermittents a été multiplié par 3, et tous ne devraient normalement pas être bénéficiaire de ce régime. Je m'explique, on trouve encore aux côtés des artistes et techniciens pour qui le système a été conçu, des menuisiers qui construisent les décors, les ouvriers qui montent les gradins ou même des videurs de boîte de nuit.

    Et une partie des intermittents ne le sont pas vraiment puisqu'ils travaillent de manière quasi permanente pour un même employeur. Ils représentent 15 % au moins des bénéficiaires du régime. Le salarié est rémunéré par l'entreprise pendant les 507 heures nécessaires pour qu'il puisse accéder au régime d'indemnisation, les autres heures qu'il effectue sont payées par l'assurance-chômage. Cela permet à l'employeur de s’amuser à faire tourner trois CDD sur un seul poste.


    Supprimer le statut d’intermittent c'est pas forcer les gros a trouver autre chose pour se gaver comme des porcs, mais les empêcher de se gaver comme des porcs à partir d'un système faillible. C'est aussi remettre un peu d'ordre dans un secteur où rien n'est régulé.

    Citation :
    Ah la blague ! (4-5 mois), la quantité et le type de travail fournis n'est pas le même, la sécurité de l'emploi n'existe pas, la recherche n'est pas le même bref validé les heures nécessaires semble peu mais elle ne pas facile a validé.


    Ça n'empêche qu'il faut travailler 2 mois dans l'année pour être indemnisé l'équivalent de 4 mois de travail. C'est un secteur aussi précaire que celui des intérimaires, sauf qu'eux sont obligé d'accepter n'importe quel job pour vivre, car ils ne bénéficient pas de ce traitement de faveur. S'il est difficile de travailler plus de 2 mois dans l'année alors peut-être que ça veut dire que ce secteur est bouché, rien ne vos oblige à rester dans cette branche. Ah si, pourquoi se casser le cul à trouver un job mal payé et ingrat quand n peut gagner autant sans rien faire ?
    Anymfah
    Posté le: 26/2/2014 22:16  Mis à jour: 26/2/2014 23:47
    #68
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 20/12/2013
    Envois: 27
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Au fait, vous parlez tous de subventions comme des gogols sans savoir de ce qu'il en est réellement :

    - Une production ne perçoit de subventions qu'à la condition de réaliser au minimum 20% de cette production en France !

    - Les 3/4 du temps les subventions ne sont pas payées par vous, mais par le CNC (Canal, France télé etc)

    - Sans les subventions, il faudra alors dire adieu à tous les acteurs français, techniciens, animateurs dessinateurs (et oui les dessins animés en font partie, en plus on a les gobelins ou l'emca en france ça serait un peu la honte de former des putains d'artistes si c'est pour les refourguer à disney.. ah oui non c'est déjà le cas oops), chanteurs, groupes etc.
    => Pourquoi ? Tout simplement à cause de la délocalisation, les chinois et les coréens font tout pareil que nous mais pour 3 fois moins cher. Donc les subventions servent à garder au moins 20% d'une production en France... après je vous ment pas que les 80 autres % sont déjà délocalisés les 99% du temps.....
    Mad-C
    Posté le: 26/2/2014 23:21  Mis à jour: 26/2/2014 23:21
    #69
    Je masterise !
    Inscrit le: 2/9/2007
    Envois: 2880
    Karma: 163
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Et plus encore :
    Le monde intermittent
    Schau
    Posté le: 26/2/2014 23:30  Mis à jour: 26/2/2014 23:30
    #70
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/7/2013
    Envois: 1516
    Karma: 1535
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    Juste un mot concernant les subventions, s'il vous plait renseignez vous sur les diverses subventions que reçoivent les différents corps de métier...l'agriculture, la presse, etc...


    Ah ben oui, les paysans et les journaleux sont subventionnés, alors cela justifie de subventionner la culture !

    Et si on était aussi contre ces subventions ?

    La France est quand même le seul pays au monde où les artistes se définissent par un statut administratif relatif au chômage... c'est quand même énorme.

    Ce statut n'existe pas dans d'autres pays à la production culturelle florissante.

    Donc faut arrêter de croire qu'en supprimant ce statut il n'y a aura plus de maquilleurs, perchistes, caméramans, comédiens, etc. etc. etc.

    ADIEU INTERMITTENT ! Et bienvenue à tous dans le "système régulier".

    Et vivement que l'État arrête de subventionner des journaux que je ne lis pas, des spectacles que je ne vais pas voir et des agriculteurs dont je ne consomme pas les produits.
    user131394
    Posté le: 27/2/2014 0:00  Mis à jour: 27/2/2014 0:04
    #71
    Je m'installe
    Inscrit le: 3/6/2013
    Envois: 117
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    bouffon

    On dit que tout va mal on stigmatise et les boufon se mette a courir avec des torche et des cordes

    Moi je dis que c'est surtout ta sécu qu'on devrait arreter de subventionner

    Au risque de me repetter le mec au dessus de moi n'est qu'un bouffon une marionette bonne a amuser la galerie. Apres les arabes, les roms , les intermittent.... les agriculteur maintenant

    Quand s'est qu'on stigmatise les gros cons?
    syrozz
    Posté le: 27/2/2014 2:17  Mis à jour: 27/2/2014 2:22
    #72
    Je suis accro
    Inscrit le: 7/9/2013
    Envois: 676
    Karma: 51
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Un système aberrant que l'état a laisser dérailler et qui est trop bien en place maintenant. Le supprimer causerait trop de remouds, autant continuer à payer pour un peu de paix sociale, ça s'ecroulera naturellement et comme le reste avec le pays.

    Personne ne va toucher à vos avantages acquis pas de quoi paniquer. Aillez juste la décence de la fermer.

    (Très bon film pour un film français soit dit en passant. Et donc il n'y que le mec qui écrit le générique qui ne touche rien de l'Etat?)
    clempi
    Posté le: 27/2/2014 2:22  Mis à jour: 27/2/2014 2:22
    #73
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 23/4/2012
    Envois: 97
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Le statut typiquement français d'intermittent est justement ce qui fait "l'exception culturelle française". C'est une singularité qu'il ne faut pas supprimer, faute de quoi les années de bataille pour l'importance de la culture seraient réduites à néant.

    Pour ce qui est du cinéma, il ne faut pas voir, sous l'appellation de films français, les trucs qu'on voit au Gaumont avec Dany Boon et les autres abrutis. ça c'est pas de la culture et effectivement, je ne veut pas payer pour ça. Les films français, c'est tout le reste.
    Et en l'occurrence, on ne paie que très peu pour le cinéma. Le budget du CNC est issu de taxes prises aux exploitants et aux télés, par exemple, ensuite redistribuées dans la production de cinéma. Et d'ailleurs, les télés sont aussi engagées à financer le milieu.

    En gros, les films, c'est pas avec nos quelques minables euros qu'on les finance, c'est grâce à un système extrêmement complexe. Et l'intermittence en fait partie. Si on supprime l'intermittence, on ne supprime pas la production de cinéma français en intégralité, les films à fond dans le star-system s'en sortiront toujours, mais sa majeure partie : ce que le public lambda ne voit pas, ou n'a pas la curiosité d'aller voir. On perd les films à plus petit budget et donc on perd la possibilité de s'exprimer à contre courant, l'inventivité et la diversité, bref, le futur et la principale qualité du cinéma français.

    Mince alors.
    syrozz
    Posté le: 27/2/2014 2:32  Mis à jour: 27/2/2014 18:09
    #74
    Je suis accro
    Inscrit le: 7/9/2013
    Envois: 676
    Karma: 51
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Des taxes pris aux exploitants etc... et pas sur nous. Exemple typique d'argument de mauvaise fois. C'est jouer sur les mots.
    La population paye indirectement c'est tout.
    Toute cette hystérie et ces argument catastrophes dès qu'on commence vaguement à parler de reformer un système défaillant, c'est affligeant.
    Les efforts doivent être fait par tous en ce moment, cet ego-centrisme corporatiste me fout la gerbe.
    Guilsayan
    Posté le: 27/2/2014 3:17  Mis à jour: 27/2/2014 3:17
    #75
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 12/2/2014
    Envois: 44
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Perso je vois pas trop de différence avec la majorité des films français 😃

    ps : Merci à ceux qui nous expliqué le message de cette vidéo ! ah lala qu'est ce qu'on ferait sans toi captain obvious !
    cslevine
    Posté le: 27/2/2014 9:56  Mis à jour: 27/2/2014 9:56
    #76
    Je suis accro
    Inscrit le: 16/1/2010
    Envois: 1273
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    FAUX, PAS REALISTE.
    Perso je ne vois pas ce que ça changerait.

    Sur internet 99% des oeuvres d'art sur Youtube ou ailleurs proviennent de vrais artistes inconnus, dans l'ombre, qui ne toucheront jamais de leur vie le statut d'intermittant.
    Y'a pas écrit "un film de " aux génériques.

    Etre intermittant est donc une chance incroyable, réservée à une élite.

    Par exemple qui sait j'aurai sans doute un jour ce statu.
    A titre posthume.


    A si : plus d'intermittant changerait sans doute moins de rémunération pour quelques gros producteurs, ils doivent l'avoir mauvaise les pauvres... ( d'où le fait qu'on en parle )
    Mad-C
    Posté le: 27/2/2014 9:57  Mis à jour: 27/2/2014 9:57
    #77
    Je masterise !
    Inscrit le: 2/9/2007
    Envois: 2880
    Karma: 163
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    J'ai la haine contre tout ceux qui nous jugent sans connaître.

    Alors, on fait quoi si on enlève notre statut ? On devient quoi les mois ou il n'y a pas de boulot ?

    Je ne parle même du fait qu'on volerai des indeminités ou non... Ce statut est peut être vicié mais il est le plus équitable face au régime général.

    Bref vivre avec ce statut vous enlevé beaucoup de droits... Si on le supprime, on perd tout !
    Povidone
    Posté le: 27/2/2014 13:53  Mis à jour: 27/2/2014 13:53
    #78
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/12/2013
    Envois: 835
    Karma: 62
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    J'ai la haine contre tout ceux qui nous jugent sans connaître.

    Alors, on fait quoi si on enlève notre statut ? On devient quoi les mois ou il n'y a pas de boulot ?

    Je ne parle même du fait qu'on volerai des indeminités ou non... Ce statut est peut être vicié mais il est le plus équitable face au régime général.

    Bref vivre avec ce statut vous enlevé beaucoup de droits... Si on le supprime, on perd tout !


    C'est simple, une partie des intermittents sera mise au carreau et devra se reconvertir. Nous n'avons pas besoin d'autant de "fonctionnaires". C'est un statut de privilégiés qui génère des abus, c'est la raison pour laquelle vous êtes si nombreux et qu'on en arrive là où on en est.
    Darknoob
    Posté le: 27/2/2014 14:13  Mis à jour: 27/2/2014 14:13
    #79
    Je suis accro
    Inscrit le: 9/2/2008
    Envois: 936
    Karma: 68
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Mouarf on rigolera bien quand ce sera au tour du régime intérimaire de sauter bah oui c'est des branleur aussi abusif du système. Font des missions quelques mois dans l'année et sont peinard le reste, puis ce sera les prof bah oui y a 2 mois où il travail pourquoi le peuple payerais ces 2 mois comme ça voyons, puis les médecins sa devrait être privatisé comme ça moins de taxe...

    Merde on est retournée 150 ans en arrière 😶
    -CrAz-
    Posté le: 27/2/2014 14:19  Mis à jour: 27/2/2014 14:19
    #80
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Et sinon, le s militaires vous en pensez quoi?

    Non parce que un militaire ça fait la guerre, mais quand il ne fait pas la guerre, il ne fais rien, ou si il se prépare à la guerre, et il est payé quand même, avec l'argent public.

    Il y a plusieurs mois j'ai bossé dans un Zénith (structure privée) pour le spectacle de Lord of the Dance qui est une compagnie non française, j'été engagé par une boite de prestation privée. On m'explique en quoi ce spectacle était subventionné par l'état?
    Schau
    Posté le: 27/2/2014 14:39  Mis à jour: 27/2/2014 14:41
    #81
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/7/2013
    Envois: 1516
    Karma: 1535
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Sérieusement, vos "arguments" pour défendre ce statut sont pathétiques. «mais qu'est-ce que je vais devenir moi ?» Arrêtez de faire pleurer dans les chaumières et regardez comment ça se passe ailleurs !!!!

    L'exception culturelle française, si elle produisait un art exceptionnel, accessible à tous, aimé et apprécié, réellement... Ca pourrait éventuellement se défendre. Mais ce n'est pas le cas. Votre exception culturelle ne survit QUE parce que l'État subventionne en masse (avec l'argent des contribuables, argent qu'ils n'auraient pas dépensé pour voir vos spectacles au coût réel) et impose des quotas ! C'est quand même pathétique de défendre sa culture à coups de quotas...

    L'exception culturelle française c'est un truc de loosers. Et ça vaut justement la peine de se battre contre votre statut et ce ministère de la culture qui pourri nos artistes et nos acteurs culturels parce que, parmi eux, il y a des talents. Et que vous n'êtes pas incompétents, vous pouvez arriver à bosser et à vivre sans ce système... encore une fois, comment ils font vos collègues à l'étranger ??

    C'est comme les agriculteurs qui chialent et sont prêts à pisser par terre et se rouler dedans pour obtenir des subventions de la PAC, parce que sans la PAC il n'y aurait plus d'agriculture. L'agriculture, pour le coup, c'est subventionné presque partout. Bizarrement c'est dans les pays qui subventionnent le moins que ça fonctionne le mieux (pas de concentration du marché, prix compétitifs, se défendent bien sur les marchés internationaux et ne vivent pas dans la misère).

    Donc gardez vos arguments théoriques foireux, vos «mais j'aimerai pouvoir continuer de bosser sur le dos du contribuable», et regardez comment ça se fait à l'étranger. Dans des pays qui n'ont pas besoin de quotas ridicules pour que leur culture vive et évolue.

    Et sur le fond, personne ne vous a obligé à choisir ces métiers que vous qualifiez d'ingrat !
    Povidone
    Posté le: 27/2/2014 14:51  Mis à jour: 27/2/2014 14:57
    #82
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/12/2013
    Envois: 835
    Karma: 62
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    C'est simple, il y a 10% des militaires qui sont en permanence à l'étranger, 15% si on ne compte pas les gendarmes. Leur parcours ne dure généralement pas plus de 10 ans et ils doivent se reconvertir pour revenir dans le civil. Quand ils ne s'entraînent pas ils s'occupent de la maintenance, de la logistique, de l'administration ou du renseignement. Autrement ils passent leur temps à se former à un métier, à faire des stages et/ou à passer des diplômes. Chaque année les effectifs sont réduits afin de faire des économies, donc je vois pas ce qu'il y a à leur reprocher.
    -CrAz-
    Posté le: 27/2/2014 14:54  Mis à jour: 27/2/2014 15:42
    #83
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Schau, je suis curieux, tu fais quoi dans la vie?

    Et sinon, si vous ne comrpenez pas, le Monde fait un peu de vulgarisation :
    http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/02/26/intermittents-cinq-questions-pour-tout-comprendre_4372877_3246.html
    raphkost
    Posté le: 27/2/2014 19:09  Mis à jour: 27/2/2014 19:09
    #84
    Je m'installe
    Inscrit le: 13/6/2011
    Envois: 175
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    je vois des commentaires accablants.. moi comme beaucoup de mes amis n'avons pas encore réussi a réunir les 550h,(c'est la troisième années qu'on essaye) croyez que c'est facile d’être intermittent.. moi je ne connais que le milieux du cinéma et de la musique.
    On ne reçoit quasiment jamais de cachets d’intermittence pour des concerts, et en ce qui concerne le cinéma les boulots sont tellement rares que c'est quasiment impossible d'avoir le statut.
    Allez demander à Depardieu et ces gens qui EUX ont des cachets à je ne sais combien de centaines de milliers d'euros, et donc un revenu de malade chaque mois sur le dos des contribuables.
    NOUS avec nos pauvre cachets à 70-100€, ce qui , (si on arrive au 550h) ne nous fera pas un salaire de ouf je peux vous l'assurer.
    Povidone
    Posté le: 27/2/2014 19:29  Mis à jour: 27/2/2014 19:38
    #85
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/12/2013
    Envois: 835
    Karma: 62
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Si vous arrivez aux 507 heures c'est comme si vous perceviez au total 6 mois de salaire en ne travaillant que l'équivalent de 2 mois. On dirait presque que c'est une finalité d'atteindre la barre fatidique des 507 heures, plus que d'avoir un travail à temps plein. Si vous ne trouvez pas de boulot dans cette branche, pourquoi ne pas voir ailleurs ? Ah bin oui, c'est justement à cause de l'existence de ce régime spécial.

    Cependant je suis d'accord sur le fait que les acteurs grassement payés ponctionnent une grosse partie des subventions et des indemnités, et qu'il y a des choses à revoir de ce côté là. Et justement vous faire passer au régime normal permettrait par exemple que ces acteurs stars aient une indemnisation plafonnée sur leurs droits chômage ce qui n'est pas le cas actuellement.
    raphkost
    Posté le: 27/2/2014 19:46  Mis à jour: 27/2/2014 19:46
    #86
    Je m'installe
    Inscrit le: 13/6/2011
    Envois: 175
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Aprés, tu peux critiquer ce que je vais dire, mais en musique on improvise pas un morceau ni un concert. Les repets, les compositions c'est un travail, et c'est long. Ne crois pas que on bosse que 2mois dans une année. Et évidement que c'est une finalité de pouvoir vivre de ce que l'ont fait et aime, mais bon en attendant obligé de faire des petits boulots comme la plupart des gens du spectacle.
    neurozis
    Posté le: 27/2/2014 20:01  Mis à jour: 27/2/2014 20:01
    #87
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 20/5/2012
    Envois: 2
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    "Si vous ne trouvez pas de boulot dans cette branche, pourquoi ne pas voir ailleurs ? "

    Oh ben t'en fais pas c'est surement ce qui va arriver. Au final il feront tous un taff qu'ils detestent et pour lesquels ils ne sont pas forcement compétent.
    Par contre après faudra pas vous plaindre d'avoir que des merdes genre Bienvenue chez les chtis a voir au ciné, et que le niveau culturel français atteindra a peine ceux des emissions de tv réalité...
    Déjà qu'en général ça ne vole pas bien haut...
    -CrAz-
    Posté le: 27/2/2014 21:08  Mis à jour: 27/2/2014 21:08
    #88
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Par contre il ne faut pas croire que Depardieu, Cassel et Cotillard sont intermittents.
    C'est complètement faux, l'allocation à un plafond, je vois pas pourquoi Depardieu se ferait chier pour toucher 500€ par mois.
    epanb
    Posté le: 28/2/2014 0:45  Mis à jour: 28/2/2014 0:46
    #89
    Je m'installe
    Inscrit le: 23/4/2009
    Envois: 161
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    Par contre après faudra pas vous plaindre d'avoir que des merdes genre Bienvenue chez les chtis a voir au ciné, et que le niveau culturel français atteindra a peine ceux des emissions de tv réalité...


    Tout à fait, on le voit bien par exemple avec les USA, qui sans subvention n'exporte aucun film et aucune musique.

    Oh, wait...

    C'est fou, le seul argument des intermittents pour se défendre, c'est une arrogance incroyable : "la culture c'est nous", ici accompagnée d'un "on va vous apprendre la bonne culture" assez insultant.
    Bah non, c'est pas vous la culture. La culture c'est tout le monde, c'est l'ensemble des gens. La culture française se portait très bien avant qu'elle ne soit étatisée. Depuis que c'est sous ministère, avec des statuts spéciaux, et des subventions à tout va, ça ne vaut plus rien. Vous êtes enfermés dans un logiciel idéologique: vous croyez que si l'Etat ne vous paie pas, personne ne vous paieras. Et vous ne voulez pas comprendre que c'est précisément parce que l'Etat vous paie que les sources de financement alternatives se tarissent, que la culture est de plus en plus normalisée/merdique, que vous êtes de plus en plus coincés dans la précarité d'un système qui ne laisse plus d'autre choix.

    La question c'est pas de vous rémunérer ou pas. LA question c'est d'abolir le monopole de l'Etat sur la culture. La question c'est de casser le régime actuel ou par exemple les films sont financés sans aucun rapport avec le public, pour retrouver un système sain où cette fameuse culture répond aux attentes des gens. Et pour ça, il faut supprimer l'effet de dépendance et de caste, il faut supprimer ce statut et réduire les subventions.

    Y'a rien d'autre à faire. C'est pas pour tuer la culture, au contraire, c'est pour la faire revivre. Ce qui la tue, c'est le système actuel.
    -CrAz-
    Posté le: 28/2/2014 1:42  Mis à jour: 28/2/2014 1:42
    #90
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/2/2014
    Envois: 12
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Ton argument ne marche pas du tout hein, il faut le savoir.

    Déjà les intermittent n'ont rien à voir avec l'état. ET tu confond subvention et allocation chômage.

    Ce n'est pas en supprimant le statut que les subventions d'état arrêterons de tomber.

    Perso, je connais pleins d'artistes qui sont intermittent et qui font de la musique bien loin de tout ce qui passe à la télé ou en radio, ils survivent grâce au statut, si tu veux que la musique soit entièrement tenu par les grande maisons de disques, tu n'est pas prêt de voir une culture florissante.

    Et puis vous n'arretez pas de parler du système américain, n'oubliez pas que les 3/4 des films américains qui arrivent sur le sol français sont des films de studio, où tous les techniciens sont employés par le studio, essayez de faire ça en France, ça va être vite fait puisqu'il n'y a pas de studio.
    Et puis ils ont aussi des syndicats (syndicats de monteur, d'opérateur, d'acteurs, etc.) c'est un autre système mais je suis pas sur que si il était appliqué en France vous trouviez ça super génial non plus.
    Darknoob
    Posté le: 28/2/2014 17:43  Mis à jour: 28/2/2014 17:43
    #91
    Je suis accro
    Inscrit le: 9/2/2008
    Envois: 936
    Karma: 68
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    Citation :
    Auteur: Schau Posté le: 27/2/2014 14:39:52

    Sérieusement, vos "arguments" pour défendre ce statut sont pathétiques. «mais qu'est-ce que je vais devenir moi ?» Arrêtez de faire pleurer dans les chaumières et regardez comment ça se passe ailleurs !!!!

    L'exception culturelle française, si elle produisait un art exceptionnel, accessible à tous, aimé et apprécié, réellement... Ca pourrait éventuellement se défendre. Mais ce n'est pas le cas. Votre exception culturelle ne survit QUE parce que l'État subventionne en masse (avec l'argent des contribuables, argent qu'ils n'auraient pas dépensé pour voir vos spectacles au coût réel) et impose des quotas ! C'est quand même pathétique de défendre sa culture à coups de quotas...

    L'exception culturelle française c'est un truc de loosers. Et ça vaut justement la peine de se battre contre votre statut et ce ministère de la culture qui pourri nos artistes et nos acteurs culturels parce que, parmi eux, il y a des talents. Et que vous n'êtes pas incompétents, vous pouvez arriver à bosser et à vivre sans ce système... encore une fois, comment ils font vos collègues à l'étranger ??

    C'est comme les agriculteurs qui chialent et sont prêts à pisser par terre et se rouler dedans pour obtenir des subventions de la PAC, parce que sans la PAC il n'y aurait plus d'agriculture. L'agriculture, pour le coup, c'est subventionné presque partout. Bizarrement c'est dans les pays qui subventionnent le moins que ça fonctionne le mieux (pas de concentration du marché, prix compétitifs, se défendent bien sur les marchés internationaux et ne vivent pas dans la misère).

    Donc gardez vos arguments théoriques foireux, vos «mais j'aimerai pouvoir continuer de bosser sur le dos du contribuable», et regardez comment ça se fait à l'étranger. Dans des pays qui n'ont pas besoin de quotas ridicules pour que leur culture vive et évolue.

    Et sur le fond, personne ne vous a obligé à choisir ces métiers que vous qualifiez d'ingrat !
    Poster commentaire

    Le mec nous traite de débile lorsqu'il confond encore aide chômage et subvention de l'états
    et arrêter de croire qu'il y a que les "artistes" qui sont compris dans ce statut il y a tout les métier techniques qui gravite autour de ces artistes qui dépende de ce statut, la mauvaise foi et les commentaires falacieux de certains sont juste inbuvable en faite ce n'est même pas un débats chacun gueule ce qu'il veux en croyant détenir la sainte vérité...
    Si vous aviez regarder la vidéos de 13 minutes (pas si long) sa explique bien la situation. Vous comprendrez enfin que vous êtes a coté de la plaque avec votre phrase : marre de payer des subventions pour des merdes. :roll:
    HarryPowell
    Posté le: 1/3/2014 0:08  Mis à jour: 1/3/2014 0:08
    #92
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 15/9/2013
    Envois: 20
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    D'où vient cette haine contre les intermittents ?
    Est-ce que ceux qui critiquent ce statut le connaissent ?
    Est-ce que ceux qui critiquent le cinéma Français connaissent le cinéma Français ?

    LE CINEMA FRANCAIS, c'est pas de la merde !!! RENSEIGNEZ-VOUS !!! Si on s'intéresse un tout petit peu à l'histoire du Cinéma Français et même celui d'aujourd'hui ("Michael Kohlhaas" par exemple)... On est TRES LOIN d'en avoir honte ! Nous devrions être fier de notre Cinéma. Je ne dis pas qu'il ne faut pas le critiquer bien sur... Mais arrêtez de transmettre des idées reçues qui ne font que renforcer leur légitimité dans la tête des gens. Car c'est totalement faux !!!

    ARRÊTEZ DE PENSER AVEC DES IDEES RECUES !!! C'est pas parce qu'il y a des "mauvais films" que le cinéma français est TOTALEMENT nul à chier.
    ARRÊTEZ LES RACCOURCIS DE PENSEES !!!

    Petit coup de gueule contre la connerie, bonsoir !
    Je vous aime toujours, hein !
    user127428
    Posté le: 2/3/2014 23:24  Mis à jour: 2/3/2014 23:24
    #93
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/11/2012
    Envois: 1367
    Karma: 154
     Re: A quoi ressemblerait un film sans les intermittents d...
     0 
    /note à moi même : Penser à faire un film sur ce que deviendraient nos impôts sans les intermittents.
    Haut de page Haut  
    Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

    Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
    Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.