Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté
Top Membres 2017
Membre Points
1 Skwatek2650
2 Alex333470
3 Blackjackdavey440
4 Leviatan290
5 Loucheux260
6 Watss250
7 Geo-graphic210
8 Adr1enb170
9 Anthooo170
10 petrou170

Vidéo : « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d'une fille qui rentre seule de soirée

Posté par pincemoi le 24/5/2016 13:59:33

vidéo court-metrage femme angoisse rue nuit harcelement
Ce court-métrage réussit à faire vivre au spectateur l'angoisse que les femmes peuvent ressentir lorsqu'elles sont seules la nuit dans les rues et qu'elles font de mauvaises rencontres. L'angoisse arrive au galop... Un schéma très courant malheureusement.


Sur le même sujet :
  • Vidéo : 10 heures de marche en tant que femme à New York
  • Vidéo : Deux hommes harcèlent leur mère dans la rue sans le savoir
  • Vidéo : Hé ! l'application qui simule le harcèlement de rue
  • Source : Forum
  • Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

    Top commentaires

    Minimarket
    Posté le: 24/5/2016 14:21  Mis à jour: 24/5/2016 14:23
    Je masterise !
    Inscrit le: 27/5/2014
    Envois: 2670
    Karma: 1823
    Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     32 
    Ouai mais en même temps, il n'a pas dit : "Bonjour, je m'appelle William, j'ai 32 ans, je réside à Arcachon, et je travaille dans l'immobilier."




    Du coup, évidemment que ça marche pas...
    Josh_Lebowski
    Posté le: 24/5/2016 14:13  Mis à jour: 24/5/2016 22:08
    Je m'installe
    Inscrit le: 22/5/2013
    Envois: 467
    Karma: 355
    Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     32 
    Oh. Quand je sors un peu tard du taff. Un jour avec l'insulte. Un jour sans. Minimum un fou, parfois deux ou trois. Des mecs bourrés, beaucoup.

    Toujours avec un jean et un sweet à capuche, je fais l'effort. Et malgré tout ...

    T'as le coeur qui bat juste un peu plus fort.

    Oh moi aussi je les insulte. Dans ma tête. Putain d'enfoiré de fils pute.

    117 commentaires

    Auteur Conversation
    FerreroRocher
    Posté le: 24/5/2016 14:03  Mis à jour: 24/5/2016 14:03
    #1
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/12/2014
    Envois: 1076
    Karma: 649
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     2 
    ça me rappelle les vidéos des nanas qui marchent dans la rue sans rien dire pour montrer comment elles se font insulter et tout.

    C'est bof la, mais en même temps, OUF, enfin un court métrage de ce style qui fini pas dans l'agression et qui veut etre plus réaliste de ce qu'il peut arriver quotidiennement. (mais je dit pas que ça fini pas mal parfois loin de la)

    Perso j'ai jamais vu quelqu'un être dans ce genre d'attitude avec une nana en soirée, même bourrée.
    A croire que dans ma ville on sait mieux se tenir ou que je regarde pas assez autour de moi
    Nutell_moi
    Posté le: 24/5/2016 14:05  Mis à jour: 24/5/2016 14:06
    #2
    Je suis accro
    Inscrit le: 13/11/2013
    Envois: 1213
    Karma: 1220
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    J'ai pas senti une grosse angoisse, rien de folichon.
    Y'a même pas de chute.
    Dommage c'est bien filmé.
    Flambaneuf
    Posté le: 24/5/2016 14:05  Mis à jour: 24/5/2016 14:07
    #3
    Je suis accro
    Inscrit le: 11/2/2014
    Envois: 1250
    Karma: 63
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     7 
    La solution à vos problèmes:



    Jean Guitou, revendeur officiel!
    Appelez moi: 0800 000 001
    Svetozar
    Posté le: 24/5/2016 14:07  Mis à jour: 24/5/2016 14:07
    #4
    Je m'installe
    Inscrit le: 4/6/2015
    Envois: 457
    Karma: 199
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    La solution? Un flingue de catin. (Les mini flingues des western)
    Déjà moins d’angoisse.
    ExploZe
    Posté le: 24/5/2016 14:08  Mis à jour: 24/5/2016 14:08
    #5
    Je m'installe
    Inscrit le: 29/1/2010
    Envois: 175
    Karma: 59
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Mais eu c'est nul :)

    On peux faire la même chose pour un homme seul...
    Schau
    Posté le: 24/5/2016 14:08  Mis à jour: 24/5/2016 14:09
    #6
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/7/2013
    Envois: 1031
    Karma: 519
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Déçu........ c'est dommage ça partait d'une bonne idée, parce qu'au descriptif de la vidéo, c'est vrai que c'est l'angoisse pour les femmes qui marchent seules dans la rue.

    Ce qui m'a déplu :
    - il a manqué la voiture qui s'arrête et le conducteur et les passagers qui demandent "c'est combien ?"
    - pas besoin de mecs bourrés pour qu'ils soient lourds.

    Bon après je concède, on ressent bien l'atmosphère, c'était peut-être le but recherché plutôt que de faire un abécédaire des types lourds.
    Dagla
    Posté le: 24/5/2016 14:09  Mis à jour: 24/5/2016 14:09
    #7
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/3/2014
    Envois: 1487
    Karma: 255
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     9 
    @Nutell_moi t'es sérieux ? tu comprends pas la chute ? parce que si c'est le cas, tu n'as pas comprit l'intérêt de cette vidéo car c'est justement les dernières secondes qui peuvent te remettre en questions.

    Bref, toujours une bonne initiative que de faire ce genre de chose de toute façon c'est pas autrement que l'on sensibilise la plus part des gens. Après la nuit, même quand on est un mec on peut baliser.
    erwaninho
    Posté le: 24/5/2016 14:10  Mis à jour: 24/5/2016 14:10
    #8
    Je suis accro
    Inscrit le: 7/5/2014
    Envois: 1894
    Karma: 993
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     11 
    @Nutell_moi

    bien sûr qu'il y a une chute

    la chute c'est qu'il n'y en a pas ! le quotidien, tellement quotidien qu'elle ne s'en plaint même plus à son mec, en lui disant qu'elle va bien et en l'écoutant se plaindre de sa journée de merde


    edit : ah bah précédé par mon vdd
    Josh_Lebowski
    Posté le: 24/5/2016 14:13  Mis à jour: 24/5/2016 22:08
    #9
    Je m'installe
    Inscrit le: 22/5/2013
    Envois: 467
    Karma: 355
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     32 
    Oh. Quand je sors un peu tard du taff. Un jour avec l'insulte. Un jour sans. Minimum un fou, parfois deux ou trois. Des mecs bourrés, beaucoup.

    Toujours avec un jean et un sweet à capuche, je fais l'effort. Et malgré tout ...

    T'as le coeur qui bat juste un peu plus fort.

    Oh moi aussi je les insulte. Dans ma tête. Putain d'enfoiré de fils pute.
    Nutell_moi
    Posté le: 24/5/2016 14:13  Mis à jour: 24/5/2016 14:13
    #10
    Je suis accro
    Inscrit le: 13/11/2013
    Envois: 1213
    Karma: 1220
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Désolé je trouve ça un peu léger.
    Boozy
    Posté le: 24/5/2016 14:14  Mis à jour: 24/5/2016 14:14
    #11
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 7/5/2013
    Envois: 61
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    C'est ça la chute? Il faut avoir de l'empathie pour une femme parce qu'elle marche trois minutes seule dans la rue chaque fois qu'elle rentre chez elle?

    Bah mince, j'étais vraiment loin alors, parce que j'en tirais la même conclusion qu'elle, il ne s'est rien passé.
    Nutell_moi
    Posté le: 24/5/2016 14:17  Mis à jour: 24/5/2016 14:17
    #12
    Je suis accro
    Inscrit le: 13/11/2013
    Envois: 1213
    Karma: 1220
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Boozy merci t'écris bien toi.
    Kaeleak
    Posté le: 24/5/2016 14:19  Mis à jour: 24/5/2016 14:19
    #13
    Je m'installe
    Inscrit le: 6/9/2012
    Envois: 462
    Karma: 71
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     7 
    Tu remplaces par un mec qui veut une cigarette et qui s'énerve car t'en a pas et t'as le même film pour un homme seul dans la rue le soir.

    C'est pas un problème de sexe, c'est un problème de comportement vis à vis des autres. Des fois, répondre gentillement ça évite des frustrations aux autres tandis que les ignorer ça ne fait qu'en créer.
    Minimarket
    Posté le: 24/5/2016 14:21  Mis à jour: 24/5/2016 14:23
    #14
    Je masterise !
    Inscrit le: 27/5/2014
    Envois: 2670
    Karma: 1823
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     32 
    Ouai mais en même temps, il n'a pas dit : "Bonjour, je m'appelle William, j'ai 32 ans, je réside à Arcachon, et je travaille dans l'immobilier."




    Du coup, évidemment que ça marche pas...
    Josh_Lebowski
    Posté le: 24/5/2016 14:22  Mis à jour: 24/5/2016 14:28
    #15
    Je m'installe
    Inscrit le: 22/5/2013
    Envois: 467
    Karma: 355
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     11 
    Ah ouais putain les commentaires. Tout le monde trouve ça normal. "Y s'passe rien !!!" Non mais vous avez raison, ça manque d'action.

    C'est ennuyeux, je peux comprendre. Une insulte de plus ou une claque au cul, c'est ça qui manque dans le quotidien des nanas. Non et puis il ne la suit pas assez longtemps ! La semaine dernière un mec m'a suivi beaucoup plus longtemps, j'ai adoré, à un moment il m'a craché dessus. Vous auriez du voir ça c'était génial ! Malheureusement il s'est arrêté de marcher à ce moment là.

    Édit : évidement qu'il arrive des choses aux gars. Disons que c'est plus systématique de notre côté.
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 14:24  Mis à jour: 24/5/2016 14:24
    #16
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Oui parce qu'un mec qui rentre seul est 100% rassuré, évidemment.
    Statistiquement les hommes se font à peu près autant agresser que les femmes, il n'y a que la nature de l'agression qui change : une femme se fera interpeler plus facilement et la nature de l'agression sera plus sexuelle, un homme se fera plus facilement tabasser.

    Est-ce qu'on peut arrêter à un moment de placer les femmes comme des victimes de tout, tout le temps ?
    C'est sûr qu'à force de répéter aux filles "il faut avoir PEUR dans la rue !!!!" et de montrer des vidéos comme ça qu'à force... bah les gens ont PEUR DANS LA RUE ! Alors qu'au final on a peu de chances d'avoir de réels problèmes. Culture de l'angoisse ?

    Et pour avoir moins peur, simple : homme comme femme, tu peux avoir une lacrymo, prendre des cours de self defense, faire en sorte de pas rentrer seul, bourré, à 2h du matin...
    Faire attention, quoi.
    erwaninho
    Posté le: 24/5/2016 14:25  Mis à jour: 24/5/2016 14:27
    #17
    Je suis accro
    Inscrit le: 7/5/2014
    Envois: 1894
    Karma: 993
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     5 
    sinon cassez vous de paris et des grandes villes, le problème est quand même moins présent dans nos douces petites villes de province

    (pas absent hein)
    (et oui je sais tout le monde n'a pas le choix)
    (j'aime pas les grandes villes, notamment pour ça)
    stero
    Posté le: 24/5/2016 14:26  Mis à jour: 24/5/2016 14:26
    #18
    Je m'installe
    Inscrit le: 14/9/2015
    Envois: 277
    Karma: 102
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    C'est bien filmé, c'est bien joué mais je trouve que c'est une peur non fondée. Si chaque fille qui se balade la nuit a peur de se faire agresser, c'est pas parce qu'il y a un risque réel mais parce que dans leur tête, elles se font tout un plan terreur infondé.
    Même dans cette vidéo il n'y a rien qui ne doive lui faire peur. elle a passé une bonne soirée, il y a des bruits dans la rue, un mec lui parle... et alors... rien de bien méchant.
    Maintenant si il y a agression alors oui, elle peut porter plainte et crier au secours, sortir un taser... etc...
    Mais là j'ai beau essayer, je n'arrive pas à me faire peur avec ça !
    bidole
    Posté le: 24/5/2016 14:31  Mis à jour: 24/5/2016 14:31
    #19
    Je suis accro
    Inscrit le: 18/10/2013
    Envois: 652
    Karma: 886
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     3 
    N0N4M3
    Posté le: 24/5/2016 14:40  Mis à jour: 24/5/2016 14:45
    #20
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 29/1/2015
    Envois: 55
    Karma: 100
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    ben oui, continuons à différencier les hommes des femmes de la sorte, c'est comme ça qu'on résout les problèmes

    on doit montrer la vie des mecs qui font ce genre de chose, les rendre ridicules
    là on les mets en position de force, c'est stupide et contre productif à souhait

    je suis un mec ; tout ce que cette vidéo me montre c'est que c'est hyper facile de casser les c**** d'une fille et de n'avoir absolument aucun soucis derrière, c'est ce que la vidéo veut montrer non ? ou j'ai raté un truc ?

    ben le type qui réfléchit pas, tout ce qu'il comprends c'est qu'il peut le faire
    Onlymoi
    Posté le: 24/5/2016 14:46  Mis à jour: 24/5/2016 14:46
    #21
    Je masterise !
    Inscrit le: 12/9/2013
    Envois: 2898
    Karma: 1154
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     8 
    Je vois que beaucoup ne comprennent pas ce court-métrage. By aware guys !

    Il y a deux lectures car les angoisses du personnage principal sont à la fois justifiées ET injustifiées.
    Bref, toute l'ambigüité d'être une femme, tard le soir dans la rue, résumée en 3 min. :)
    Geo-graphic
    Posté le: 24/5/2016 14:50  Mis à jour: 24/5/2016 14:51
    #22
    Je poste trop
    Inscrit le: 22/5/2011
    Envois: 16084
    Karma: 7032
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     13 
    C'est quand même fou le nombre de personnes qui l'ouvrent sans savoir ce que c'est que d'être une nana qui rentre seule de soirée. Alors après, il y a des villes pas trop craignos, mais quand t'habites sur Paris, c'est pas la même chose.

    Va falloir se réveiller un jour, c'est pas parce que ça ne vous arrive jamais que ça n'existe pas.
    Chewbacca91
    Posté le: 24/5/2016 14:55  Mis à jour: 24/5/2016 14:55
    #23
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 5/5/2014
    Envois: 89
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     2 
    @Kaeleak MERCI ! On parle des gonzesses etc, eh bien prenez le bon vieux RER C tard le soir, vous verrez si c'est drôle. Tu fumes, t'es bien habillé, une bonne tête, alors t'es sûr de te faire emmerder par des bandes de petites racailles, ou des mecs bourrés qui veulent t'agresser. La nuit est le même monde pour tous les genres.
    Keiwen
    Posté le: 24/5/2016 14:57  Mis à jour: 24/5/2016 14:57
    #24
    Je suis accro
    Inscrit le: 8/10/2013
    Envois: 1757
    Karma: 441
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    En même temps c'est quoi l'idée de rentrée seule à 3h du matin ?
    dylsexique
    Posté le: 24/5/2016 15:00  Mis à jour: 24/5/2016 15:00
    #25
    Je m'installe
    Inscrit le: 18/3/2014
    Envois: 491
    Karma: 1892
    En ligne !
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     7 
    @Keiwen
    Citation :

    En même temps c'est quoi l'idée de rentrée seule à 3h du matin ?


    J'avoue, on devrait leur imposer le couvre-feu obligatoire à 23h max.
    Vassili-Zaistev
    Posté le: 24/5/2016 15:00  Mis à jour: 24/5/2016 15:04
    #26
    Je suis accro
    Inscrit le: 11/7/2014
    Envois: 1417
    Karma: 345
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     11 
    Putain ! Mais c'est quoi ces coms sérieux ? Dès qu'une vidéo est un tant soit peu implicite on retrouve une bande de gueux qui s'indignent les yeux hagards : " mais y s'est rien passé !?! " Sans blague ?!? Que vouliez-vous qu'il se passe ? Une attaque de cyborgs ? Bien sûr, que les femmes ne se font pas agresser à chaque fois qu'elles sortent, mais là c'était pour montrer l'angoisse qu'elles peuvent ressentir dans la rue, une sorte d'immersion si vous voulez puisqu'il faut tout vous dire putain ! Et oui, les hommes peuvent aussi se faire agresser, mais un " t'es bonne " ou un " tsss, tsss, mademoiselle " je n'en ai jamais encore entendu pour ma part, si vous oui, c'est peut-être que votre virilité est à remettre en cause je ne sais pas... En tant qu'homme c'est bien divisé par 10 le potentiel agression que l'on a, alors forcément on prend ceux qui sont le plus victime pour montrer un phénomène, c'est comme les risques de tornades, on va pas faire un reportage dans le Limousin, putain faut réfléchir un peu merde !
    sgtdici24
    Posté le: 24/5/2016 15:00  Mis à jour: 24/5/2016 15:00
    #27
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 20/10/2012
    Envois: 47
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    FAKE. ce n'est pas des étrangers qui agressent la fille.



    quoi quel cliché? lol
    Boozy
    Posté le: 24/5/2016 15:04  Mis à jour: 24/5/2016 15:07
    #28
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 7/5/2013
    Envois: 61
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Je redonne le lien de Bidole, parce que visiblement certains ne l'ont pas ouvert.

    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS05302


    Maintenant, ceux qui soutiennent que parce que c'est une femme blablabla: être un mec m’empêche pas de croiser des relous. Donc stop victimisation sexiste, la peur c'est dans la tête que ça se passe.
    Drakylla
    Posté le: 24/5/2016 15:06  Mis à jour: 24/5/2016 15:06
    #29
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/3/2013
    Envois: 932
    Karma: 261
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @FerreroRocher "A croire que dans ma ville on sait mieux se tenir ou que je regarde pas assez autour de moi"

    Idem, j'ai jamais vu ça chez moi non plus et pourtant il m'arrive de marcher chez moi en pleine nuit pour rentrer.
    Keiwen
    Posté le: 24/5/2016 15:07  Mis à jour: 24/5/2016 15:07
    #30
    Je suis accro
    Inscrit le: 8/10/2013
    Envois: 1757
    Karma: 441
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @dylsexique Rooh, bien sur que non ! mais personne ne devrait rentré seul la nuit... Encore moins une fille ! même moi qui suis un mec, je rentre pas seul à 3h du matin... les villes sont vides, il y a que des fous, tu peux te faire agresser... donc voilà, si même des mecs rentrent pas solo à cette heure-là, les filles faut éviter...
    jambon
    Posté le: 24/5/2016 15:20  Mis à jour: 24/5/2016 15:20
    #31
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 18/11/2015
    Envois: 20
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    cochonne
    Minihem
    Posté le: 24/5/2016 15:23  Mis à jour: 24/5/2016 15:23
    #32
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 28/11/2013
    Envois: 74
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     11 
    A ceux qui brandissent leurs chiffres, on peut leur faire dire tout et n'importe quoi.

    Si on reprend le votre :
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS05302
    Mais cela ne représente que les vols et agressions physiques. On retrouve a peu près la même proportion d'agression quelque soit le sexe.

    Cela est d'ailleurs confirmé par ces chiffres :
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF05330
    Même si ces deux dernières années, la proportions de femme à légèrement augmentée (56%).
    En revanche, on voit que la nature des agressions envers les femmes est beaucoup plus souvent de nature sexuelle

    On en arrive à ces chiffres là :
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon05320
    Qui rejoins le fait que les femmes sont beaucoup plus des victimes sexuelles que les hommes.

    Du coup, okay nous hommes on est autant agressé que les femmes. Mais la nature des agressions sont différentes et même si je n'ai jamais eu a faire à une agression sexuelle, je pense que c'est bien plus traumatisant et effrayant qu'un passage à tabac.

    Et pourquoi? Parce que si un mec nous tabasse pour notre téléphone/porte-feuille/clope/je-ne-sais-quoi. On peut toujours le donner et ça s’arrêtera (dans 95% des cas).
    Dans le cadre d'une agression sexuelle, tu ne peux pas leur donner ce qu'ils veulent pour qu'ils te laissent tranquille. Tu es beaucoup plus dans une sorte d'impasse et c'est ça qui renforce le sentiment d'insécurité chez les femmes.
    houki
    Posté le: 24/5/2016 15:25  Mis à jour: 24/5/2016 15:25
    #33
    Je m'installe
    Inscrit le: 12/3/2010
    Envois: 391
    Karma: 93
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    .

    En générale personne ne rentre seul chez lui sinon c'est la looose un peu quand même
    UnPeon
    Posté le: 24/5/2016 15:30  Mis à jour: 24/5/2016 15:30
    #34
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/1/2015
    Envois: 934
    Karma: 991
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    Comme mes VDD je suis un peu déçu, je m'attendais à ce que son mec lui colle une grosse torgnole et lui ordonne d'aller lui faire des pâtes, on reste un peu sur sa faim.

    Ceci dit le court métrage est bien fait, on ressent l'angoisse dans toute sa continuité grâce à cette bonne utilisation du plan séquence et une bande sonore de qualité, bravo.
    Colass
    Posté le: 24/5/2016 15:35  Mis à jour: 24/5/2016 15:35
    #35
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 19/6/2007
    Envois: 6593
    Karma: 62
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     10 
    @stero

    Un mec lui parle ??? Un mec l'agresse verbalement serait plutôt le terme approprié. Franchement, ce n'est pas parlé ce qu'il fait ou si tu trouves que oui, je n'aimerais pas avoir une discussion avec toi.

    La peur est justement partout dans ce film. C'est peut être parce qu'une fille se fait facilement interpellée ou insultée et qu'elle se sent moins forte qu'un mec qu'elle a un peu plus peur. Cette dernière n'est pas infondée, elle est réelle.

    Si agression il y a !!! Parce qu'il faut attendre d'être vraiment agressé pour avoir peur ? J'aimerai que tu m'expliques.

    Cette vidéo reflète très bien les peurs que l'on peut avoir à se promener tout seul un soir que l'on soit d'ailleurs, un mec ou une fille. Elle met dans l'ambiance du "je me suis tapé un petit flippe".
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 15:44  Mis à jour: 24/5/2016 15:47
    #36
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     7 
    @Wyst_
    Citation :
    Oui parce qu'un mec qui rentre seul est 100% rassuré, évidemment.
    Statistiquement les hommes se font à peu près autant agresser que les femmes, il n'y a que la nature de l'agression qui change : une femme se fera interpeler plus facilement et la nature de l'agression sera plus sexuelle, un homme se fera plus facilement tabasser.

    Est-ce qu'on peut arrêter à un moment de placer les femmes comme des victimes de tout, tout le temps ?

    Je n'ai pas peur dans la rue et je ne me fais jamais agresser. Même chose pour mes potes. Il m'arrive de recevoir des remarques grivoises venant de filles éméchées mais ça m'amuse plus qu'autre chose et ce n'est pas journalier.

    En comparaison, l'immense majorité des filles avec qui j'ai eu l'occasion d'en discuter ont des histoires déplaisantes à raconter...

    Citation :
    C'est sûr qu'à force de répéter aux filles "il faut avoir PEUR dans la rue !!!!" et de montrer des vidéos comme ça qu'à force... bah les gens ont PEUR DANS LA RUE ! Alors qu'au final on a peu de chances d'avoir de réels problèmes. Culture de l'angoisse ?

    Tu parles d'une culture de l'angoisse et d'une relation de cause à effet: Le fait d'en parler créerait l'angoisse. Mais ton lien de causalité est inversé puisqu'à l'origine personne n'en parlait et ça existait pourtant et ça allait beaucoup plus loin... En regardant dans d'autres pays, y compris des pays très civilisés et courtois comme le Japon, on s'aperçoit qu'il y a longtemps eu un couvercle sur cette réalité et qu'on ne fait seulement que commencer d'en parler.

    Alors oui, parler peut créer de l'angoisse, mais on sait déjà ce à quoi conduit de ne pas en parler.

    Parler permet aussi de rendre ces comportements dénonçables, c'est à dire que les gens les reconnaissent et les jugent négativement, ce qui crée une pression sociale qui a priori aide à réduire leur fréquence.
    Underval
    Posté le: 24/5/2016 15:48  Mis à jour: 24/5/2016 15:48
    #37
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 9/5/2012
    Envois: 98
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    [Compte supprimé]
    Boozy
    Posté le: 24/5/2016 15:55  Mis à jour: 24/5/2016 16:02
    #38
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 7/5/2013
    Envois: 61
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Minihem Toutes les fois où j'ai eu à me battre avec des inconnus, je n'ai pas souvenir d'avoir jamais eu à faire à des voleurs, rien de plus que des batailles d'égo parce que ça parlait franchement mal d'un coté ou de l'autre (l’alcool n'excuse pas tout). Et ça c'est déjà terminé au comico ou à l’hôpital.
    Donc ton 95%, faudra me dire d'où tu le sors, mon expérience personnelle me dis tout l'inverse.



    Et pour continuer avec les chiffres, 80% des agressions sexuelles sont commis par une personne connue de la victime (chiffre issu de "Le Collectif Féministe Contre le Viol").
    les dites agressions sexuelles qui représentent 4,4% des agressions, qui ne sont pas toutes conclues par un viol, etc, etc. De pourcentages de pourcentage en pourcentages, une nana marchant seule dans la rue a presque autant de chances que ça se termine en viol que moi j'en ai de gagner au loto, mais je comprend cette angoisse à chaque sortie, de mon coté j'ai toujours ma petite bouffée d'espoir au tirage. Et il m'arrive de temps en temps de gagner ... 2€.
    alfosynchro
    Posté le: 24/5/2016 15:58  Mis à jour: 24/5/2016 15:58
    #39
    Je masterise !
    Inscrit le: 5/6/2011
    Envois: 4118
    Karma: 1265
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @stero Citation :
    C'est bien filmé, c'est bien joué mais je trouve que c'est une peur non fondée. Si chaque fille qui se balade la nuit a peur de se faire agresser, c'est pas parce qu'il y a un risque réel mais parce que dans leur tête, elles se font tout un plan terreur infondé.


    C'est comme les hommes racistes qui se font pleins de plans catastrophes dans leur tête dès qu'il est question de migrant ; sous prétexte que quelques uns ont fait ou font encore des conneries, eux, ils mettent tous les migrants et tout ce qui est d'apparence étrangère dans le même sac. Comme quoi, y a pas besoin d'être une femme pour se faire des idées. Je dirais même que dans le discours des mecs, c'est pire parce qu'ils passent leur temps à se plaindre de leurs journées de merde, du système de merde, de toute la merde, à tel point que même quand il se passe rien il voudraient qu'il se soit passé quelque chose pour pouvoir s'en plaindre...
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 16:03  Mis à jour: 24/5/2016 16:03
    #40
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Minihem
    "95% des cas ça s'arrêtera"
    Tu ne peux pas donner des chiffres objectifs avec des sources dans le reste du paragraphe et ensuite en sortir un de nulle part.
    Va te promener dans une rue et croise trois mecs en train de discuter, tu auras peur.
    Si tu as beaucoup de malchance, ils t'agresseront avec un prétexte (te voler un truc), mais c'est pas quand tu sortiras un billet qu'ils arrêteront. Ils se feront un plaisir de continuer à te tabasser au sol, voire t'humilier encore plus jusqu'à ce que ça les lasse.

    @Vassili-Zaistev
    "divisé par 10 le potentiel agression"
    Ben non, justement pas.

    @UnPeon Pareil j'attendais à ce qu'elle prenne un taquet pour être rentrée tard. Parce qui si on part sur "les femmes se font violer", il faut rappeler que c'est en majorité par une connaissance ou un partenaire. Là ç'aurait été vaguement marquant comme court métrage.

    @Estebien
    Regarde les chiffres, tes potes et toi avez autant de chance de vous faire agresser, statistiquement. Tant mieux pour toi que ça ne t'arrive pas, je ne le souhaite à personne.
    "mais ça m'amuse plus qu'autre chose et ce n'est pas journalier." et voilà, y'a aussi la manière de voir l'interaction. Pour le même évènement que dans la vidéo, tu aurais rigolé, une fille aurait paniqué. Donc arrêtons de ne montrer les femmes que comme des victimes, elles peuvent aussi parfaitement se défendre et ne pas paniquer quand un chaton traverse la rue.

    "crée une pression sociale qui a priori aide à réduire leur fréquence." Mais dans quel monde tu vis pour imaginer que ce n'est pas déjà le cas ? Genre on félicite les violeurs, les agresseurs et ils ne sont pas au courant que ce qu'ils font est mal... Toouuut à fait.
    Et il y a une différence entre en parler et montrer toujours l'aspect de VICTIME d'un seul genre. Les agressions sur les hommes, qui en parle, qui en fait des courts-métrages ? Pourtant y'en a autant, c'est drôle hein ? Les viols ça nous arrive aussi.
    A l'heure qu'il est tout le monde est au courant des problèmes millénaires de "quand tu es seul dans la rue, tu peux avoir des problèmes" et "boire du mercure c'est pas une bonne idée", ainsi que "mettre sa main dans un gaufrier c'est rigolo mais ça chauffe". Ce qui serait bien plus intéressant c'est de montrer comment faire pour que éviter que ça t'arrive. Donc comment te défendre, comment s'hydrater autrement et comment occuper ses samedi après-midi sans gaufrier.
    Lexode
    Posté le: 24/5/2016 16:03  Mis à jour: 24/5/2016 16:03
    #41
    Je m'installe
    Inscrit le: 9/12/2014
    Envois: 249
    Karma: 100
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Si possible, je raccompagne toujours les filles jusque devant chez elles. Et j'habite pas une grosse ville.
    bonbons
    Posté le: 24/5/2016 16:04  Mis à jour: 24/5/2016 16:04
    #42
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 18/3/2015
    Envois: 84
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    La fin est si juste. Très bon.
    alfosynchro
    Posté le: 24/5/2016 16:05  Mis à jour: 24/5/2016 16:11
    #43
    Je masterise !
    Inscrit le: 5/6/2011
    Envois: 4118
    Karma: 1265
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     11 
    @Geo-graphic @Onlymoi +1

    Quand on parle d'angoisse, on parle de quelque chose qui se passe à l'intérieur et sur l'appréhension de ce qui pourrait se passer à l'extérieur. L'anticipation par le cerveau reptilien pour être en mesure de réagir rapidement au cas où...

    En l'occurrence, dans cette vidéo il se passe bien quelque chose (un mec l'agresse verbalement en connaissance de cause) et on ne sait pas jusqu'où il ira, et ça suffit pour justifier l'angoisse, non pas à 3h du mat, mais même à 21h.

    Après ça, le reste du chemin se déroule comme dans la tête de la femme : va-t-il revenir à la charge ? Va-t-elle en croiser un autre ? Celui qui fume à côté du scooter, va-t-il se tenir à carreau ou s'y mettre aussi ? Le mec bourré va-t-il en rajouter une couche ? Dans l'entrée de l'immeuble, y aura-t-il quelqu'un ?...

    C'est ça qui se passe dans la tête de la femme : le doute, l'incertitude... l'angoisse.

    Et ceux qui sont déçus qu'il ne ce soit rien passé (!!?) sont déçus parce que comme elle, ils s'attendaient à ce qu'il se passe quelque chose DE PLUS. Ils étaient dans la même expectative, sauf qu'eux n'étant pas à la place de la femme, s'excitaient d'avance à l'idée qu'il se "passerait quelque chose" (de plus).

    Le discours de ces gens démontre que la femme angoisse à juste titre...
    Geraven
    Posté le: 24/5/2016 16:07  Mis à jour: 24/5/2016 16:07
    #44
    Je m'installe
    Inscrit le: 10/11/2009
    Envois: 490
    Karma: 118
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     6 
    @Boozy Et parce qu'il y a des agressions envers les hommes, il faut se taire et ne pas dénoncer?

    T'aimes être une victime en fait?
    dtclulu
    Posté le: 24/5/2016 16:09  Mis à jour: 24/5/2016 16:09
    #45
    Je suis accro
    Inscrit le: 30/12/2014
    Envois: 945
    Karma: 1089
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    je réalise qu'un hérisson qui traverse une route de campagne doit vivre la même angoisse !!!

    terrible.


    bonbons
    Posté le: 24/5/2016 16:13  Mis à jour: 24/5/2016 16:13
    #46
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 18/3/2015
    Envois: 84
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Nutell_moi MAIMAIMAIMAIS ALORS Vous êtes comment dans votre vie quotidienne? Le genre brutal, nerveux et déraisonné ou calme et alerte?
    Rien de folichon, si on prenait la mm situation à une autre époque du style 1560-1580. Aujourd'hui il est 16h13 Mai 2016 la vidéo est aussi actuelle que mon commentaire, deuxième questions qu'en est-il du votre?
    alfosynchro
    Posté le: 24/5/2016 16:14  Mis à jour: 24/5/2016 16:14
    #47
    Je masterise !
    Inscrit le: 5/6/2011
    Envois: 4118
    Karma: 1265
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @dtclulu
    En fait souvent les hérissons ne se font pas écraser parce qu'ils traversent, mais parce qu'ils restent sur le goudron qui a gardé de la chaleur emmagasinée dans la journée.

    Et puis, ça n'est pas par malveillance des conducteurs, mais plus par surprise...
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 16:15  Mis à jour: 24/5/2016 16:29
    #48
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     4 
    @Wyst_ Tu confonds agression punissable par la loi et incivilité Wyst.

    Citation :
    "mais ça m'amuse plus qu'autre chose et ce n'est pas journalier." et voilà, y'a aussi la manière de voir l'interaction. Pour le même évènement que dans la vidéo, tu aurais rigolé, une fille aurait paniqué. Donc arrêtons de ne montrer les femmes que comme des victimes, elles peuvent aussi parfaitement se défendre et ne pas paniquer quand un chaton traverse la rue.

    Les remarques grivoises qu'il m'arrive d'entendre se limitent à une seule phrase non intrusive. Si une fille (mettons une fille géante karatéka ou plusieurs, enfin une situation où je suis en infériorité physique) me fait le coup du mec de la vidéo, je ne trouve pas ça drôle. Je trouve ça lourd et agressif. Et si ça m'arrive tous les jours ou tous les deux jours, ça finira par me porter sur le système.

    Cette vidéo dénonce l'incivilité, pas le délit. Il n'y a pas de chiffres pour ça mais en discutant avec des dizaines et des dizaines de filles au fil des années, des villes et des pays, on se rend compte de la prévalence du truc. On cherche à te faire comprendre ce que ressent une fille pour que la fréquence de ces évènements diminue et qu'elles puissent un peu mieux respirer.

    Pas de quoi être jaloux de ne pas avoir la même attention médiatique en tant que mâle...
    AVERTY
    Posté le: 24/5/2016 16:19  Mis à jour: 24/5/2016 16:24
    #49
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/1/2016
    Envois: 1252
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    C'est pas encore fini le festival de Cannes?!!!

    edit: Ouf!!! je suis revenu vérifier que je n'avais pas écris Cannes avec un O à la place du A! Je ne voudrais surtout pas me fâcher avec des femmenistes
    bonbons
    Posté le: 24/5/2016 16:21  Mis à jour: 24/5/2016 16:24
    #50
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 18/3/2015
    Envois: 84
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @stero you win, oui bouffi, elle a peur d'une éventuelle agression, aller bisous cul cul. Onlymoi l'explique bien.
    dtclulu
    Posté le: 24/5/2016 16:21  Mis à jour: 24/5/2016 16:21
    #51
    Je suis accro
    Inscrit le: 30/12/2014
    Envois: 945
    Karma: 1089
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    @alfosynchro : j'ai connu des conducteurs crétins qui pour une raison que la raison ignore , prenaient un malin plaisir à viser ces pauvres bêtes.

    les mecs qui emmerdent les nénettes , c'est pareil.
    Vassili-Zaistev
    Posté le: 24/5/2016 16:25  Mis à jour: 24/5/2016 16:25
    #52
    Je suis accro
    Inscrit le: 11/7/2014
    Envois: 1417
    Karma: 345
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Wyst_,

    Citation :

    "divisé par 10 le potentiel agression"
    Ben non, justement pas.


    Tu m'as convaincu.
    alfosynchro
    Posté le: 24/5/2016 16:27  Mis à jour: 24/5/2016 16:27
    #53
    Je masterise !
    Inscrit le: 5/6/2011
    Envois: 4118
    Karma: 1265
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     2 
    @dtclulu Citation :
    les mecs qui emmerdent les nénettes , c'est pareil.

    Et voilà : les conducteurs crétins ça existe (au risque d'abîmer leur caisse ou d'aller au talus) et il suffit qu'il y en ait un peu pour que l'angoisse soit permanente quand t'es dans la rue...
    UnPeon
    Posté le: 24/5/2016 16:29  Mis à jour: 24/5/2016 16:29
    #54
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/1/2015
    Envois: 934
    Karma: 991
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Je trouve qu'on stigmatise un peu trop les gars bourrés de fin de soirée dans ce genre ce court-métrage, je dis non à la stigmatisation et à la haine de l'autre ! Heureusement il y a des films comme "Victoria" sorti dernièrement pour contre-balancer un peu ce cliché en nous montrant qu'on peut tout à fait répondre à un relou à la sortie d'une boîte de nuit sans forcement passer un mauvais moment !

    Film assez intéressant dans sa réalisation d'ailleurs car filmé dans sa totalité en un seul et unique plan séquence ! une belle performance.
    Jezahbel
    Posté le: 24/5/2016 16:31  Mis à jour: 24/5/2016 16:36
    #55
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 8/8/2013
    Envois: 20
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     4 
    je pose ça là
    "What men fear most about going to prison is wht women fear most about walking down the street."

    "Ce que les hommes craignent le plus en prison est ce que les femmes craignent le plus en marchant dans la rue."
    Vigyland
    Posté le: 24/5/2016 16:33  Mis à jour: 24/5/2016 16:33
    #56
    Je suis accro
    Inscrit le: 19/12/2013
    Envois: 1103
    Karma: 130
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     2 
    Mais, mais, personne ne lui a dit ''t'es qu'une fille, rentre faire la vaisselle'' ! M'enfin, il n'y a donc pas de C.R.S. dans les rues, le soir ?
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 16:35  Mis à jour: 24/5/2016 16:35
    #57
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Tiens ça me fait penser. Si tout d'un coup il était mal vu de soi-même klaxonner, gueuler, presser, faire des queues de poissons, brefs toutes les incivilités de la conduite parisienne.

    Conduire à Paris deviendrait-il agréable ?


    (Bon après le message passe moins bien car plus flou car il s'agit d'individus et non de catégories. Les gens au volant sont incivils envers n'importe qui, pas envers les conducteurs de Multiplas orange.)
    Loom-
    Posté le: 24/5/2016 16:37  Mis à jour: 24/5/2016 16:37
    #58
    Je masterise !
    Inscrit le: 24/4/2013
    Envois: 2873
    Karma: 526
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Même étant homme on le sait très bien , on pense toujours à notre soeur ou amie , ne jamais rentrer seul tant que possible pour une nana tard le soir , mais jamais , même s'il y a que peut de distance à faire vaux mieux payer un taxi ou appeler son copain ( si la personne en question en a un ) et encore dans la mesure du possible amis ou famille . Ne pas prendre de petites rue isolé mais des grand axes fréquenté .

    Je le comprend mais malheureusement pour nous les hommes ,ceux qui ne veulent pas forcément emmerder une nana dans la rue le soir , les aborder n'est plus possible , c'est limite .

    En tout cas encore une fois je comprend ce cours métrage et la situation d'une femme seul le soir , comme le dit george abitbol " monde de merde " de taré .
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 16:40  Mis à jour: 24/5/2016 16:40
    #59
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @UnPeon
    Citation :
    Heureusement il y a des films comme "Victoria" sorti dernièrement pour contre-balancer un peu ce cliché en nous montrant qu'on peut tout à fait répondre à un relou à la sortie d'une boîte de nuit sans forcement passer un mauvais moment !

    J'ai pas vu le film mais je suis bien d'accord. Par contre au bout du 30ème relou sexuel en 2 mois tu commences à te lasser un peu, et si ne souhaitant plus te fatiguer avec eux tu ne t'attardes pas et qu'ils se mettent à te suivre...
    UnPeon
    Posté le: 24/5/2016 16:49  Mis à jour: 24/5/2016 16:49
    #60
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/1/2015
    Envois: 934
    Karma: 991
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Estebien
    Non mais je rigole l'héroïne de ce film est complètement conne et inconsciente .
    C'est à voir rien que pour l'utilisation de ce long plan séquence qui offre une expérience inédite du cinéma. Je le conseil même si évidemment le film a les défauts de ses qualités, certaines scènes trainent en longueur et les acteurs ont parfois du mal à improviser et racontent n'importe quoi mais globalement j'ai trouvé ça assez intéressant et sympa.
    Gazberzu
    Posté le: 24/5/2016 17:15  Mis à jour: 24/5/2016 17:15
    #61
    Je m'installe
    Inscrit le: 26/12/2013
    Envois: 384
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    C'est vrai qu'il n'y a que les "jeunes femmes" qui font de mauvaises rencontres...
    Angeus
    Posté le: 24/5/2016 17:15  Mis à jour: 24/5/2016 17:16
    #62
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/10/2013
    Envois: 1122
    Karma: 326
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @ExploZe

    Oui mais c'est plus fréquent chez les femmes et ça débouche souvent par un viol ou une agression.

    @Vigyland

    Ils n"ont pas le temps, pour le moment c'est les manif à plein temps.

    Mako31
    Posté le: 24/5/2016 18:13  Mis à jour: 24/5/2016 18:13
    #63
    Je m'installe
    Inscrit le: 19/3/2013
    Envois: 239
    Karma: 164
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Encore de la violence policière, trop c'est trop ! Ah merde à la fin, on vit vraiment dans une dictature !
    Adrakas
    Posté le: 24/5/2016 18:18  Mis à jour: 24/5/2016 18:26
    #64
    Je m'installe
    Inscrit le: 19/1/2015
    Envois: 177
    Karma: 200
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Dans se genre de situation, y a que moi qui intervient? En rassurant la personne (fille ou pas) qui subit ce genre de chose ou juste en gueulant un bon gros "Ta gueule" au mec bourrer?
    Parce que on est d'accord qu'il y des gens dans la rue là, et, ils font rien... Comme beaucoup trop de gens en vrai malheureusement.
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 18:20  Mis à jour: 24/5/2016 18:23
    #65
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Vassili-Zaistev
    Lien posté deux fois déjà. Convaincu maintenant ?

    @Estebien
    Donc tu me dis que les filles angoissent pour des incivilités et pas pour des agressions réelles, là. J'en reviens à mon commentaire sur la victimisation : les filles que je connais ont aussi peur que moi de recevoir des remarques lourdes ou de croiser des abrutis. C'est à dire pas du tout.
    Ce sont des MOTS. 'faudrait p't'être arrêter de vivre dans un monde de bisounours.

    Les hommes reçoivent des commentaires déplacés/ sexistes/ font face à des tocards, des grognasses toute la journée aussi. C'est juste qu'on lance pas trois campagnes de prévention, une sixième vague "méniniste", huit court métrages et Justin Trudeau dans les médias à chaque fois. On est juste pas hyprasensibles : on hausse les épaules et on continue notre vie.

    Et la "jalousie médiatique", hmmm s'il faut montrer tout ça parce que les femmes se font siffler dans la rue, je me demande ce qu'il faudrait faire pour d'autres problèmes plus graves... je sais pas, par exemple le taux de suicide sept fois plus élevé chez les hommes, les mêmes qui sont victimes de 90% d'accidents du travail aussi. Ou qui, même dans certains pays développés, peuvent encore être forcés à entrer dans l'armée (coucou les USA, on vous pensait plus égalitaires que ça !), perdent le plus souvent la garde de leurs enfants ET doivent payer la pension alimentaire (et si tu ne gagnes pas assez de thune pour... bah tu peux aller en prison, c'est cool non ?) et j'en passe...

    Alors non je ne dis pas que les femmes n'ont pas de problème, je dis qu'on ne parle pas de manière équitable des problèmes des DEUX sexes.
    Je dis aussi, encore une fois, que c'est lourd de dire que les femmes sont de petites choses fragiles qui ont peur d'un pauvre type qui crie un peu fort... c'est carrément sexiste, en fait.
    Et je soulignerai à nouveau que chacun peut trouver des moyens de se rassurer en apprenant à se défendre s'il en ressent le besoin, plutôt que de geindre "ouin mais les gens ils me font peur dehors".

    Et en soit je doute franchement de l'utilité de ces vidéos. T'as déjà croisé un mec qui après avoir vu un truc comme ça a directement changé d'attitude "Ohlàlà en fait je suis méchant depuis le début !"
    Ca me rappelle la triste histoire du migrant en allemagne qui a violé la femme qui s'occupait des "cours" contre le viol sur place... l'efficacité de la méthode laisse à désirer, je dirais.

    tl;dr : on va peut-être pas pleurer pour un âne qui beugle des grossièretés.
    lankou
    Posté le: 24/5/2016 18:26  Mis à jour: 24/5/2016 18:26
    #66
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 8/2/2015
    Envois: 35
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Quand je suis avec des amies je les raccompagnent toujours devant chez elles et pour ma part je fais suffisamment peur pour ne jamais avoir de problème.
    Ensuite c'est quand même légèrement exagérer sur 300m mais c'est le but de la vidéo.

    Malgré tout j'ai eu nombre de mes amies qui ont eu ce genre de soucis et franchement c'est navrant.
    pierrafeu
    Posté le: 24/5/2016 18:26  Mis à jour: 24/5/2016 18:26
    #67
    Je suis accro
    Inscrit le: 16/9/2007
    Envois: 506
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     2 
    Il y avait quelque chose "d'angoissant" dans cette vidéo ?

    Surtout que la fille avait mis ses écouteurs...
    Vassili-Zaistev
    Posté le: 24/5/2016 18:42  Mis à jour: 24/5/2016 18:42
    #68
    Je suis accro
    Inscrit le: 11/7/2014
    Envois: 1417
    Karma: 345
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Wyst_,

    Citation :

    Lien posté deux fois déjà. Convaincu maintenant ?


    Non, pas vraiment et ce pour plusieurs raisons. La première est que je parlais également de harcèlements ce qui n'est pas pris en compte dans le document, l'Insee n'a pas posé la question de savoir si les personnes subissaient les remarques dans la rue telles que je les ai décrites ; deuxièmement, le pourcentage, comme c'est indiqué dans les plus petites lignes, correspond à une réponse positive à une ou deux questions relatives à des faits se déroulant d'une période de 2012 ou 2013, ils ne prennent pas en compte la répétition desdits faits mais le seul fait qu'ils se soient déroulés au moins une fois ; ensuite, on sort du cadre de la rue tel que celui de la vidéo.
    La vidéo met surtout en avant la fréquence des agressions qui les placent comme " très probables " ce qui mène à l'angoisse, et non, comme dans le document que tu m'as soumis, des cas isolés dans une année.
    pakereth
    Posté le: 24/5/2016 18:59  Mis à jour: 24/5/2016 18:59
    #69
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 26/7/2014
    Envois: 88
    Karma: 81
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    deja : ne jamais mettre des écouteurs lorsque l'on rentre seule le soir et ensuite ne jamais changer de trottoir si y'a des reloux et de la racaille en face. Si tu fais ça ils savent qu'ils peuvent t'aborder sans problème car tu as peur.
    ensuite , avoir juste de la gueule et de l'aplombs et si ça marche pas : Krav maga, karaté, judo, boxe au choix :)
    Noudy
    Posté le: 24/5/2016 19:01  Mis à jour: 24/5/2016 19:01
    #70
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 4/6/2014
    Envois: 59
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Pourquoi on parle précisément des jeunes femmes? Un con va s'adresser à n'importe qui, j'en trouve plein près de chez moi qui sont comme ça.
    Petite astuce si vous êtes encore jeune, mettez une capuche lorsque vous sortez le soir, généralement on se fond mieux dans le décor.
    Dieudo-sketch
    Posté le: 24/5/2016 19:01  Mis à jour: 24/5/2016 19:01
    #71
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/10/2015
    Envois: 187
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Bah oui y a que les gonzesse qui se font agresser dans la rue

    Et si elles veulent pas se faire agresser ne sortez pas tard la nuit
    opshit
    Posté le: 24/5/2016 19:12  Mis à jour: 24/5/2016 19:12
    #72
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 27/10/2015
    Envois: 41
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    A chaque soirée que je fais sur Lyon, je vois ca au moins une fois. La dernière fois, un mec (et sa bande bien sur) à voulu (sans réussir) nous voler notre velib en nous pétant la gueule, parce que nous lui avions dit que demander pendant 5 min (la queue devant le velib) le téléphone de la "midmoiselle" devant n’était pas la meilleure solution pour la draguer.
    Vathel
    Posté le: 24/5/2016 19:26  Mis à jour: 24/5/2016 19:26
    #73
    Je m'installe
    Inscrit le: 8/9/2015
    Envois: 247
    Karma: 172
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    C'est vraiment très réaliste comme vidéo, mais ceux qui ne veulent pas comprendre ne pourront jamais s'imaginer ce que ça fait.

    Là où je rejoins certains par contre, c'est qu'on devrait faire tout notre possible pour ne pas avoir peur, ou du moins ne pas le montrer.
    Si d'office dans la rue on agit en victime/proie, on risque de s'attirer encore plus d'ennuis en renvoyant une image de "femme faible".
    Zustine
    Posté le: 24/5/2016 19:30  Mis à jour: 24/5/2016 19:30
    #74
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 12/3/2015
    Envois: 77
    Karma: 117
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    Quand je lis certains commentaires, j'ai envie de jeter mon ordi contre le mur...

    Pour ceux du style "il se passe rien", "elle se fait pas agresser", "elle est parano" : Oui il ne se passe rien, et pour beaucoup de femmes, elles ont peur sans qu'il n'y ait de dangers autours d'elles. Pourquoi ? Comme je l'ai dit sur le forum, il suffit d'une fois pour que tu deviennes parano (ça vaut pour les hommes comme pour les femmes). Tu te méfies du moindre gars que tu croises dans la rue...

    Pour ceux qui disent que les femmes ont peur à cause des campagnes de sensibilisation : on n'a pas attendu que la notion de harcèlement de rue apparaisse pour avoir peur. La plupart des femmes qui ont peur se sont fait harceler très jeunes, ça marque, même si c'était juste des petites remarques. Quand tu marches dans la rue, t'as pas envie de te recevoir des réflexions sur ton physique et donc tu te mets à psychoter que le moindre mec que tu croises va te faire une sale réflexion parce que t'as osé mettre une jupe.
    LeMat
    Posté le: 24/5/2016 19:37  Mis à jour: 24/5/2016 19:37
    #75
    Je suis accro
    Inscrit le: 8/11/2012
    Envois: 697
    Karma: 96
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     3 
    Ce court métrage est très bien fait, et je trouve que justement, il montre un moment du quotidien où l'on est tenté de se dire : mais c'est bon il n'est rien arrivé.

    C'est là qu'est le piège. A force de faire ce genre de conclusion, on en oublie le danger. Et le danger peut surgir au bout de la rue.

    Par ailleurs, la technique du plan séquence est juste nickel, dommage de ne pas l'avoir filmé jusqu'au bout.
    alfosynchro
    Posté le: 24/5/2016 19:41  Mis à jour: 24/5/2016 19:41
    #76
    Je masterise !
    Inscrit le: 5/6/2011
    Envois: 4118
    Karma: 1265
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Wyst_ Citation :
    Alors non je ne dis pas que les femmes n'ont pas de problème, je dis qu'on ne parle pas de manière équitable des problèmes des DEUX sexes.


    Et bien je te félicite d'en prendre l'initiative.
    Mais je doute que ce soit en critiquant la vidéo de cet article et le fait que des gens militent pour la cause féminine que tu feras beaucoup avancer la cause masculine.

    Citation :
    Et en soit je doute franchement de l'utilité de ces vidéos. T'as déjà croisé un mec qui après avoir vu un truc comme ça a directement changé d'attitude "Ohlàlà en fait je suis méchant depuis le début !"

    Probablement pas, mais je connais des mecs qui prendront mieux conscience du problème et seront plus compréhensifs, vigilants et bienveillants avec elles, au lieu de faire comme son mec à la fin de la vidéo qui se plaint de sa journée de merde alors qu'elle ne parle même pas de la "routine" qu'elle vient de traverser une fois de plus.

    Citation :
    on va peut-être pas pleurer pour un âne qui beugle des grossièretés.

    Non, pas pour un ; mais on peut imaginer (ce que toi tu ne sembles pas faire) l'impact sur une femme sur laquelle un âne, puis un autre, puis un autre encore, lui "beugle" dessus chaque jour, voire plusieurs fois par jour...
    alfosynchro
    Posté le: 24/5/2016 19:52  Mis à jour: 24/5/2016 19:52
    #77
    Je masterise !
    Inscrit le: 5/6/2011
    Envois: 4118
    Karma: 1265
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     5 
    @Dieudo-sketch
    Citation :
    Et si elles veulent pas se faire agresser ne sortez pas tard la nuit

    "Voilà, restez plutôt à la maison, ya toujours la vaisselle à faire... Ou alors faites vous moches et portez la burqa..." C'est ça ?
    Tgaud
    Posté le: 24/5/2016 20:01  Mis à jour: 24/5/2016 20:12
    #78
    Je suis accro
    Inscrit le: 25/11/2013
    Envois: 1817
    Karma: 57
    En ligne !
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Hop bienvenue dans le podium top3 habituel :
    Bourrage de crane
    _Feministe
    _AntiRaciste
    _Gay/lesbienne


    Le gagnant du jour est le Féminisme de loin !
    Avec un thème classique "les pauvre filles victimes des méchants hommes".


    Il garde d'ailleurs la tête du classement.

    A demain pour une nouvelle propagande.


    enfin bon je vais me prendre encore les downvotes des bisounours outrés qui trouvent jamais à redire à une bon bourrage de crane bienpensant victimisant.
    bartolome
    Posté le: 24/5/2016 20:04  Mis à jour: 24/5/2016 20:04
    #79
    Je m'installe
    Inscrit le: 15/12/2008
    Envois: 237
    Karma: 119
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Très bon court-métrage, dommage que la dernière phrase casse tout ... J'aurais apprécié de voir un message féministe engagé sans qu'il soit pollué par cette confrontation homme/femme.
    Comme si finalement, l'homme n'avait pas à se plaindre.
    poiuytreza525
    Posté le: 24/5/2016 20:07  Mis à jour: 24/5/2016 20:07
    #80
    Je suis accro
    Inscrit le: 18/1/2013
    Envois: 808
    Karma: 58
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Perso je suis un mec et quand je rentre à pied la nuit le même genre d'individus me casse les c*uilles, sauf qu'en général ils arrivent à 3 ou 4 pour foutre la merde...

    Après c'est sur que quand on est une fille ça doit être plus stressant mais bon rien de bien folichon.

    Et j'ai envie de dire qu'elle le cherche un peu à se balader en plein milieu de la route avec un téléphone à 800 euros dans les mains. En plus de ça elle dit même pas bonsoir, un minimum de politesse ça ne fais pas de mal mad'moizelle !
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 20:18  Mis à jour: 24/5/2016 20:44
    #81
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     2 
    @Wyst_ Mais tu ne parles que de ta catégorie, homme, à longueur de post. Tu comptes recentrer sur toi aussi quand on abordera le problème de la famine en Somalie, des enfants soldats, du quasi-esclavage dans les mines de Coltan ?

    Non tu ne comptes pas, sans doute. Une chose à la fois. Et quand tu viendras expliquer tes emmerdes, on ne cherchera pas non plus à te dire que nous aussi on en a et que par conséquent on peut bien t'ignorer voire même ouvertement nier que ce qui t'arrive pue du cul.

    Plus les gens sauront reconnaître ce qu'est telle ou telle incivilité, plus ils seront civils. Le cas des femmes dans les lieux publics est un cas à traiter, il y en a d'autres mais traitons-le.



    A noter quand même que si tu crois qu'il n'y a rien entre les "MOTS" comme tu dis et les agressions avérées, prouvées et répertoriées, tu gagnerais à discuter en profondeur avec ces dames


    Pour finir, le problème n'est pas ce mec en lui-même. C'est la fréquence de ces comportements et l'incertitude, à chaque fois, sur la façon dont va évoluer la situation.

    Une femme physiquement moins forte est à la merci du bon vouloir de la personne qui l'emmerde et n'a que les mots et l'attitude pour s'en sortir. Tu parles de monde de bisounours, l'argument le plus merdique de l'univers, mais n'y es-tu pas toi-même ? Le monde réel a beau être policé un peu ça reste bien souvent la loi du plus fort. Si je décide de me taper une fille ce soir dans la rue, elle n'aura absolument pas le choix: Elle est foutue. J'irai avec elle jusqu'où j'ai envie d'aller, point.

    Tu vas me dire qu'une personne armée et agressive pourrait décider la même chose à mon propos et je serais foutu. Mais je ne croise jamais de personne armée, c'est précisément le point: Si j'en croisais aussi souvent qu'une femme croise le genre de mec entrevu dans la vidéo je deviendrais sans doute un peu tendu à la longue. Qu'est ce qu'il me veut encore ce mec insistant avec son gun ? Jusqu'où il va aller celui-ci ?
    alfosynchro
    Posté le: 24/5/2016 20:33  Mis à jour: 24/5/2016 20:34
    #82
    Je masterise !
    Inscrit le: 5/6/2011
    Envois: 4118
    Karma: 1265
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Ah ! @Tgaud !
    Je pensais à toi en regardant la vidéo ! Je me suis dit : "notre ami Tgaud va nous faire le bilan de l'activité lobbyiste de la semaine...

    D'après toi, c'est quoi la prochaine ?

    Sinon, tu voudrais poster quoi comme vidéo, comme sujet ?

    T'as vu, je t'ai mis +1 (à 20h34)

    Ton bisounours adoré...
    aztazt
    Posté le: 24/5/2016 20:37  Mis à jour: 24/5/2016 20:37
    #83
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/11/2012
    Envois: 1069
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    J'apprécie la justesse, le réalisme et la tension pendant tout le plan séquence. Pas de sensationnalisme, juste le reflet de la réalité (enfin dans mon bled du Sud-Ouest de 5000 habitants c'est déjà moins glauque !)
    Noona
    Posté le: 24/5/2016 20:42  Mis à jour: 24/5/2016 20:44
    #84
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 24/5/2016
    Envois: 3
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     6 
    Ce que je trouve le plus dommage, c'est que le court métrage ne montre qu'un trajet de nuit. Et là oui, quand tu croise des mecs bourrés dans la rue, même si je pense que les nana se feront plus facilement emmerdés, ils chercheront aussi l'embrouille avec des mecs.

    Mais ce que certains hommes ne se rendent pas compte c'est que ce quotidien des femmes est nuit ET jour. Certains lourd n'ont pas besoin d'alcool pour avoir un comportement déplacé. Parce que même si les remarques se terminent rarement pas une agression physique, sortir dans la rue rend mal à l'aise. Qui va m'aborder encore aujourd'hui ? Est-ce qu'il va comprendre "non" ?

    Parce qu'une femme est seule face à se problème, bon certains relou même si ils ont de la gueule ils feraient surement pas de mal mais à titre d'exemple, j'ai pris un soir le tram à 21h (pas spécialement tard, encore du monde) je me suis assise sur une place de libre en face d'un mec qui semblait pas spécialement net en y regardant de plus près (mais bon on stigmatise pas, et ça reste un transport public avec du monde), pendant bien 20min il m'a agressé verbalement, mais comme d'habitude j'ai ignoré (c'est ce qui marche le mieux), heureusement que j'avais un autre monsieur à côté de moi sinon j'aurais changé de tram, il me faisait peur, à l'écouter il voulait me violer, il racontait tout les détails qui lui passer par la "tête", tout le monde entendait autour mais personne réagissait.
    Finalement ce fou à pété un câble et il a frappé l'homme à côté de moi, j'ai voulu "m'interposer" mais je me suis rassise en voyant qu'il allait m'en coller une. La réaction des gens autour a été quasiment nulle, seulement 2 personne ont mis en garde au mec de se calmer, les autres regardait j'ai essayé de faire comprendre au gens de prévenir le chauffeur avec des signes de tête (le mec comptait pas laisser bouger) mais ils m'ont ignoré et sont retournés sur leur téléphone.
    Au final ce fou nous à viré du tram sur l'arrêt suivant. A croire qu'on était même pas des victimes.

    On va me dire "pourquoi t'es pas partie ?" bah ma réponse "pourquoi tout le monde ignore ce genre d'agressions ?". C'est dans mon droit de prendre un transport public en sécurité sans m'inquiéter d'un fou.

    Après ça reste rare, le quotidien c'est "juste" des remarques sur le physique, des propositions plus ou moins déplacés. Et surtout qu'ils ne comprennent jamais non, et encore moins "sans raisons", le "j'ai pas envie" n'existe pas dans leur monde.

    Je ne sais pas comment ça se passe pour le sexe opposé, mais nous c'est notre quotidien.
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 20:53  Mis à jour: 24/5/2016 20:58
    #85
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Estebien
    Je ne parle que de ma catégorie "homme" à longueur de post parce qu'ici le problème n'est pas genré et les gens font en sorte que ce le soit. Je m'explique : lorsque qu'un évènement arrive aux hommes comme aux femmes à une fréquence similaire, et c'est le cas ici, ce n'est pas du sexisme.
    Lorsque Benjamin Daniel (non, pas le youtuber) a créé un jeu vidéo où tu pouvais tabasser une grognasse (Beat Up Anita Sarkeesian), les gens ont crié au sexisme et au crime de lèse majesté. Cependant, lorsque le même monsieur avait créé exactement le même concept pour un homme AVANT celui sur miss "Everything is sexist", personne n'avait réagit. Le jeune homme n'attaquait pas avec son jeu les parties génitales de la personnalité, mais la personne en elle-même.

    Tl;dr : moi taper femmes, jamais homme, moi sexiste. Moi taper tout le monde, moi pas sexiste, moi juste aimer taper.

    Et je rappelle que je ne suis pas en train de dire qu'il n'y a pas de souci de violence ou d'agression. Je dis que c'est un problème HUMAIN et pas FEMININ.
    Pourquoi crois-tu que les gens se détachent de plus en plus de ces folles de féministes troisième vague pour y préférer le courant de pensée égalitaire ou humaniste ?

    La petite pique ad hominem était mignonne, mais comme cité précédemment, c'est en discutant avec les femmes de mon entourage que je peux affirmer qu'elles ne sont pas ces victimes sans défense que vous aimez décrire. D'ailleurs si on en venait à se retrouver à deux dans une rue à craindre légitimement une agression, je serais très content d'avoir l'une d'elle pour me défendre autant que je pourrais le faire pour elle.

    Et là "l'incertitude de comment la situation évoluera", oui d'accord, toute interaction avec un être humain peut tourner au pugilat sans raison. Dans ce cas là on devrait avoir peur h24. Un individu sera relou de jour comme de nuit, c'est pas parce qu'il t'interpelle qu'il fait plus partie de l'extrême minorité de violeurs en série.
    C'est pas en se faisant des films et en s'imaginant que le tueur du Zodiac est de retour (ou qu'il participe aux présidentielles américaines) qu'on va vivre plus sereinement, je maintiens.

    Et oui, je répète, pour ton argument de la loi du plus fort : apprends à te défendre, tu seras le plus fort. D'autant plus que les rues sont en général assez safe, les hommes ne sont pas tous des meurtriers en puissance comme aiment imaginer les féministes.
    Mais je comprends, tu ne veux pas prendre de risques : alors fais en sorte de les minimiser. Choisis ta route, apprend le self, prend une bombe lacrymo. Je n'ai pas envie de prendre une caillasse sur la tête en faisant de l'escalade, alors je porte un casque : certes ça ne DEVRAIT pas arriver, mais vu que c'est un RISQUE, je prends des PRECAUTIONS. Et je traiterai de pauvre pomme si mon pote Isaac se fait ouvrir le crâne parce qu'il a pas fait attention, lui. C'est pas du "victim blaming", c'est du sens commun.

    Accessoirement, je trouve très malsain le "si je décide de me taper une fille ce soir dans la rue", mais passons. Heu si elle aura le choix de te griffer la tronche, te mettre son talon dans les burnes, de hurler, de te péter le bras... tu n'es pas tout puissant et les filles intelligentes, comme les hommes intelligents apprennent à ne pas se laisser faire.

    Je ne saisis pas ta dernière analogie. Comparerais-tu nos pénis respectifs à des armes de poings ? Si le tiens est grisâtre et sent la poudre, je te recommande de consulter ton urologue.

    @Noona
    C'est effectivement grave ce qui t'es arrivé.
    Tu a répondu à ta propre question, par contre : ce qui arrive aux hommes, tu l'as vu avec le type à côté de toi. Il a pris une mandale.

    Et je comprends aussi ton autre question : pourquoi les autres n'ont pas réagis. La réponse est aussi dans ton histoire; probablement pour la même raison que toi tu n'as rien fait. Ils ont eu peur.
    The_Kiraxx
    Posté le: 24/5/2016 21:04  Mis à jour: 24/5/2016 21:06
    #86
    Je suis accro
    Inscrit le: 23/3/2016
    Envois: 798
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    mouais.... faut rajouter une femme française dans le titre alors. Parce-que bon dans mon pays c'est pas du tout le cas. Apres y a des peureux pour tout mais ça reflètes pas du tout mon pays.. Pauvre France du coup j'ai envie de dire si ca reflète la réalité française.
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 21:04  Mis à jour: 24/5/2016 21:08
    #87
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    @Wyst_
    Citation :
    Je ne saisis pas ta dernière analogie

    C'est peut-être là la source de ton incompréhension de point de vue.

    L'incompréhension de point de vue est la chose qui te conduit à argumenter à tout va. Quand on a compris il n'y a plus grand chose à dire en fait, on se contente de noter, de ne pas soi-même se comporter ainsi, voire d'intervenir quand on est témoin.

    Et on passe au problème suivant.
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 21:09  Mis à jour: 24/5/2016 21:11
    #88
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    @The_Kiraxx
    Un Japonais dirait la même chose avec fierté et se tromperait grossièrement. Un Iranien pourrait aussi te dire avec mépris qu'il n'y a pas d'homosexuels dans son pays. C'est beau le chauvinisme
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 21:30  Mis à jour: 24/5/2016 21:30
    #89
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Estebien
    Un peu pauvre comme argument.
    Pourrais-tu donc développer/ expliquer cette analogie ?

    Parce que là ce que je comprends c'est que pour toi tous les hommes sont dangereux et que du coup les femmes ont peur, et ça s'arrête là. Ce qui est très loin d'être rationnel.
    Escalope
    Posté le: 24/5/2016 21:38  Mis à jour: 24/5/2016 21:39
    #90
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 12/5/2015
    Envois: 13
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    Allez, je pense que tout le monde ici a besoin de se détendre. On va jouer au bingo des arguments "mâle tears", de silenciation et d'invisibilisation des victimes du sexisme. Beaucoup de joueurs professionnels ce soir, la partie sera belle.

    Les femmes subissent des violences morales (quasi-quotidiennes) et physiques et/ou sexuelles et violer parce qu'elles sont rabattues à un simple objet sexuel dans une société encore sexiste ?
    "Meh, y'a pas à en faire tout un plat, les hommes aussi se font agresser."
    > Un point de male tears et 4 points d'invisibilisation.

    Les femmes se font agresser la nuit ?
    "C'est sa faute aussi, elle sort tard, seule et en jupe. En plus elle met des écouteurs, comment veux tu qu'elle entende ses agresseurs"
    > 5 points de victimisation
    (combo x2 si dans un même commentaire vous déniez les agressions mais donnez des conseils pour les éviter)

    La fille est abordée, insultée, manque un projectile parce qu'elle a ignoré les "avances" d'un mec, elle est clairement en sentiment d'insécurité jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle ?
    "Je vois pas quel est le problème dans cette vidéo"
    > Bien joué. 6 points d'invisibilisation + un bonus 1000 si parce que vous ne voyez pas le problème, vous le reproduisez dans la réalité.


    Bon j'avoue c'était facile, mais je ne fais pas tout ça pour dire que les hommes ne craignent rien dans la rue tard le soir et que l'insécurité globale n'est pas un problème. Mais vous pensez vraiment que le mec qui s'approche d'elle va la voir pour lui voler son porte-feuille ? "Tu vas chez toi je t'accompagne"
    Cette vidéo ne fait que refléter qu'une condition permanente dans la rue (certes pas exclusive aux femmes mais pas du tout dans la même proportion) qui prend une tournure bien plus inquiétante en soirée. (@Noona en a fait un terrible récit pendant que je rédigeais tout ça). La vidéo est très bien faite et exprime très bien le ressenti de cette fille.
    Par ailleurs, comme disait un autre commentaire, le fait qu'il ne se passe rien à la fin ne veut pas dire qu'il s'agit d'un tout est bien qui fini bien. Parce que c'est simplement pas la fin.

    Aller, pour une fois que les commentaires citent des sources, allons-y ne nous privons pas !
    Statistiques du haut conseil de l'égalité http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/reperes-statistiques-79/
    Statistiques du ministère de l'intérieur :
    http://www.interieur.gouv.fr/fr/Interstats/Themes/Violences-physiques-ou-sexuelles/Chiffres-cles-Violences-physiques-et-violences-sexuelles
    Harcèlement de rue :
    http://www.terrafemina.com/article/harcelement-de-rue-65-des-francaises-abordees-avant-l-age-de-15-ans_a273710/1
    Harcèlement dans les transports en IdF :
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/100-des-femmes-victimes-d-harcelement-sexiste-dans-les-transports-en-commun_1671800.html
    Les hommes aussi victimes de harcèlement de rue (25%, principalement des homosexuels et des comportements "féminins") :
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/harcelement-de-rue-les-hommes-aussi-victimes_1548779.html

    Mais bon je vais moi aussi me prendre les downvotes des mâles outrés "qui ne trouvent jamais à redire à un bon bourrage de crâne bienpensant victimisant." ?
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 22:04  Mis à jour: 24/5/2016 22:04
    #91
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Escalope
    Tu sais, les gens qui discutent sur internet ne sont pas spécialement tendus. Estebien et moi ne sommes pas d'accord sur notre vision des choses, ça ne fait pas de nous des sauvages énervés, veine pulsant dans le front, poings serrés et tapant furieusement sur notre clavier quitte à y perdre des touches.

    Peux-tu définir ton expression de "male tears"? Je ne suis pas sûr de comprendre ce que ça représente.

    Tu cites mal les différents commentaires et c'est pour cela que tu trouves ça "facile" de critiquer. Tu réécris les différents arguments pour te convenir.
    Déjà je ne crois pas avoir lu qui que ce soit mentionner la tenue de la fille. Personne n'a non plus dit que c'était de sa faute. Les différents commentaires, miens y compris, supposent juste différentes manière de prévenir ce genre de problème et de se rassurer pour justement ne pas avoir peur tout le temps comme certaines semblent le vivre.

    Enfin tes chiffres ne vont soit pas dans ton sens : les viols étant à majorité un problème avec des gens que les victimes CONNAISSENT et non un inconnu dans la rue qui dit n'imp'.
    Ou sont à prendre avec des pincettes : un échantillon de 600 personnes dans un lieu précis ne peut pas faire une généralité, surtout quand on va donner un joli 100% bien effrayant. (ironisons en comparant : dans ma cité on a pris 600 personnes, y'avait 90% de familles maghrébines. Peut-on en conclure que la France est peuplée à 90% de maghrébins ? Y'en a plus d'un qui ferait une attaque cardiaque.)
    Enfin le dernier liens donne une étude aux Etats-Unis d'il y a plus de 16 ans. Le monde change vers le meilleur, je sais, c'est triste à dire, mais on vit dans la décade la moins violente de l'histoire de notre civilisation.

    Et l'argument qui est fait en majorité (outre blagues mordantes de sexisme exagéré pour la rigolade amusante), ce n'est non pas qu'il n'y a pas d'agressions ou de victimes, mais bien que les gens insistent sur l'aspect victimisant de toutes les situations. Dans tous ces trucs la fille est passive et subit, plutôt que de réagir. On ne nous montre jamais les femmes capables de se défendre, on préfère les montrer comme incapable et d'avoir le message "Oh là là les garçons, c'est pas bien d'embêter les filles !"
    Cet argument, c'est qu'on peut prévenir, que les femmes peuvent se défendre et ne PAS avoir peur.
    Ne pas démoniser les hommes sans raison parce que tout le monde est victime des tocards dans la rue, violents ou non.

    Donc oui, bourrage de crâne, vu et rerevu. Lourd et inutile.

    Et sinon tu peux dire "homme", plutôt que "mâle". On évite de parler des femmes comme de "femelles", en général. On est pas des animaux.
    lafeedesbois
    Posté le: 24/5/2016 22:06  Mis à jour: 24/5/2016 22:15
    #92
    Je suis accro
    Inscrit le: 22/2/2013
    Envois: 667
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     3 
    Citation :
    c'est vrai que c'est l'angoisse pour les femmes qui marchent seules dans la rue.


    Non...

    Pour moi, homme ou femme, jeune ou vieux, marcher seul dans la rue amène la même "angoisse" comme quand on est seul à la maison. En tant que femme je ne me sens pas une proie à la merci des méchants monsieurs qui m'attendent la nuit.

    Par contre effectivement se balader tout seul dans des endroits bof bof la nuit, qu'on soit un mec ou une femme il vaut mieux pas. Si on rencontre un mec tordu qui cherche la bagarre qu'on soit un mec ou une femme, tout seul on ira pas loin !


    Merci @Wyst_Citation :
    J'en reviens à mon commentaire sur la victimisation : les filles que je connais ont aussi peur que moi de recevoir des remarques lourdes ou de croiser des abrutis. C'est à dire pas du tout. Ce sont des MOTS. 'faudrait p't'être arrêter de vivre dans un monde de bisounours.


    Tout le monde rencontre des tarés, de jour comme de nuit. Le mec bourré, le clodo etc. C'est pas pour autant que c'est du harcèlement. On passe son chemin et voilà. Les vidéos qui veulent nous faire croire qu'une nana se fait agresser 10x par jour sont des conneries. Je prends les transports en communs à paris TOUS les jours depuis des années, et les pires lignes. J'habite en HLM dans un quartier un peu pourrave. J'ai fait des études dans le 93. Et ? Ben rien. Ah si un clodo qui se touchait la nouille l'autre jour dans le train. Ca m'était destiné ? Non bien sûr sur non, c'est juste un taré de plus. Est-ce que je me fais sifler dans la rue ? Nope pas du tout. Personne m'embrouille, chacun fait son chemin. Est-ce qu'il y a des wesh qui font chier dans les transports ? Ah ça oui ! Mais là encore tout le monde le subit !
    Wiiip
    Posté le: 24/5/2016 22:28  Mis à jour: 24/5/2016 22:28
    #93
    Je m'installe
    Inscrit le: 31/7/2007
    Envois: 193
    Karma: 65
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Au risque de dire une banalité affligeante :
    - homme, ou femme, c'est la même histoire... Aussi bien un homme qu'un femme va rencontrer des tarés dans la rue. Ils sont grosso-modo aussi tarés pour tout le monde.

    Maintenant, pour raconter ma vie, j'ai déjà eu l'occasion de vivre dans un endroit "sensible"... Et je me suis toujours dit que c'était comme les chiens : ils sentent la peur, et ca les excite...
    Du coup, j'avais pris l'habitude de rester sympathique, et d'en rire intérieurement... Ca marche étonnamment bien. Du coup, je n'ai jamais eu vraiment peur.

    Donc, quand un mec (ou une femme) bourrés commence à t'aborder de loin, tu fais un signe de tête en souriant gentiment, style "je t'ai vu, bonjour !"
    Après, il peut toujours hurler n'importe quoi derrière, on en peut que sourire de savoir qu'il se sentira con.
    Par contre, ne rien dire, car cela sera toujours interprété comme une possibilité d'engager la discussion, une discussion merdique et malsaine.

    Bon, après, avoir une bombe à poivre dans son sac, (ou des cours d'arts martiaux), ca peut aider à garder confiance, et ne jamais avoir peur :)
    La nuit n'appartient pas qu'aux tarés !
    The_Kiraxx
    Posté le: 24/5/2016 22:31  Mis à jour: 24/5/2016 22:32
    #94
    Je suis accro
    Inscrit le: 23/3/2016
    Envois: 798
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Estebien c'est triste de voir que tu ne fais que confirmer que dans ton pays et dans ta population des comportements comme ça existe et son devenus même commun. Et non je suis sur une ile pas des millions d habitants chez nous et ce comportement n existe pas chez nous. RIP mon gars je te plains. Mais peut être que le fait de te dire c'est partout comme ça aide a te lever tous les matins. C'est pas beau mais c'est triste pas contre :/
    Vathel
    Posté le: 24/5/2016 22:35  Mis à jour: 24/5/2016 22:35
    #95
    Je m'installe
    Inscrit le: 8/9/2015
    Envois: 247
    Karma: 172
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     3 
    Pour ceux qui ne connaîtraient pas: http://payetashnek.tumblr.com/

    Ça regroupe de nombreux témoignages de harcèlement de rue, et imaginez maintenant que des inconnus se permettent de s'adresser à vous de cette façon, régulièrement, depuis que vous êtes ado à peu près...

    Vous imaginez ce que ça crée comme climat de méfiance pour nous ? Que sortir peut devenir un calvaire, que c'est épuisant au quotidien, et que oui, on peut avoir peur, en avoir marre, être en colère après tous ces connards.

    Osez dire qu'il y a rien de choquant et pas de quoi s'inquiéter !
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 22:43  Mis à jour: 24/5/2016 22:43
    #96
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @lafeedesbois
    Exactement. Et c'est bien le problème que les gens ont avec la troisième vague féministe. Leur argument c'est "REGARDEZ LES FEMMES SONT FAIBLES".
    Avec pour exemples : insultes sur le net, agressions, commentaires déplacés, personnages dans les oeuvres de fiction...
    Sauf que... non. Tout le monde subit des agressions, des insultes, les oeuvres de fiction stéréotypent tout et tout le monde, on prend tous des remarques débiles... les gens normaux s'en foutent, c'est tout.

    Spiderwoman est dans une position foireuse avec un costume moulant ? SEXISME !
    Captain America et ses fesses en gros plan ? Pas de prob' !

    C'est ce qu'on appelle le "double standard".
    Wiiip
    Posté le: 24/5/2016 22:51  Mis à jour: 24/5/2016 23:11
    #97
    Je m'installe
    Inscrit le: 31/7/2007
    Envois: 193
    Karma: 65
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Vathel Il est sympa ce site ...
    Edit : bon, j'efface mon message.
    Autant les horreurs balancées dans la rue doivent être traitées avec légèreté, autant ce site grouille d'abominations qui relèvent clairement du domaine de la justice.
    Estebien
    Posté le: 24/5/2016 23:21  Mis à jour: 24/5/2016 23:24
    #98
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    @The_Kiraxx Ah non mais moi je m'en tape j'aime les gens de mon pays comme d'ailleurs. Je ne fais que rappeler que pendant qu'on pointe quelqu'un du doigt, on a trois doigts pointés vers soi

    @Wyst_ J'ai accordé déjà trop de temps à ce sujet pour faire encore 3 pavés, tant pis si on ne s'est pas compris

    @lafeedesbois Tu es une exception. J'en ai connu quelques autres dans ton cas, en général elles ont quelque chose d'inhabituel qui les tient à l'abri de ce genre de situations. Par exemple une très très grande gueule

    La majorité a souvent une ou deux histoires relativement sérieuses style doigt surprise dans le sexe dans le métro, pelotage de seins de force, arrachage de jupe, accompagnées d'une foultitude d'anecdotes mineures.

    Je parle bien d'histoires liées à leur sexe et rien d'autre, pas d'incivilités ou agressions asexuées.


    La sexualité pousse à agir uniquement vers un certain type de personnes, et l'agressivité sexuelle est selon ce que la recherche estime aujourd'hui très largement plus exprimée par les hommes que par les femmes. Tout ça se retrouve dans les statistiques de faits reportés: les femmes sont 3 fois plus victimes de violences sexuelles et de gestes déplacés que les hommes et 2.5 fois plus "victimes" d'exhibitionnisme.
    Wyst_
    Posté le: 24/5/2016 23:26  Mis à jour: 24/5/2016 23:26
    #99
    Je m'installe
    Inscrit le: 30/12/2004
    Envois: 374
    Karma: 139
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Estebien
    Tu comprendras que je ne peux prendre cette remarque que comme un manque d'arguments réels. Tu ne peux pas juste te barrer en disant "t bete tu conpran ri1 et g réson et ta tor"
    Reviens demain m'expliquer en trois pavés, quand tu auras le temps, ça m'intéresse.
    john20
    Posté le: 25/5/2016 0:07  Mis à jour: 25/5/2016 0:07
    Je suis accro
    Inscrit le: 4/4/2014
    Envois: 886
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Minimarket
    Et c'est la qu'on se rend compte que sa technique, au final, c'est pas tant de la merde que ça.

    Les chances de succès sont immensément plus grandes que celles des gars de la vidéo.



    Sinon, pour ces demoiselles qui souhaiteraient rentrer tranquille le soir, il y a


    Ça existe aussi en rose ou en blanc.
    Estebien
    Posté le: 25/5/2016 0:18  Mis à jour: 25/5/2016 1:08
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    @Wyst_ Ca ne m'intéresse hélas pas autant. Je te les ai déjà données mes explications, tu me demandes de les reformuler et de répondre ensuite à toutes tes répliques jusqu'à ce qu'on se comprenne. Bah désolé mais le sujet ne me passionne pas assez pour que je fasse tout ça. ^^

    Le dernier post de Vathel contient un lien qui aidera peut-être.


    Je m'en fous également d'avoir raison ou pas, cette discussion n'est même pas à propos de nous, il s'agit de prendre conscience d'un réel qui n'est pas le nôtre.

    A ce titre, seuls les commentaires de vécu et de ressenti féminin ont une quelconque valeur ici, @lafeedesbois incluse. Dans ces conditions si elles me disent presque toutes que je ne comprends pas, c'est peut être qu'il y a quelque chose qui m'échappe



    Pour la route je vais quand même souligner n'avoir parlé que d'une différence physique entre les sexes: A toutes choses égales, les hommes sont dans l'ensemble plus forts et les femmes plus souples à cause de différences au niveau des fibres musculaires. Science shit bro! Les femmes seraient par contre meilleures pour maintenir une contraction musculaire sur la durée, toujours à cause des fibres, mais c'est à vérifier. Mais mentalement, les quelques différences qu'il y a entre les sexes n'ont pas de rapport avec une force ou une faiblesse intrinsèque.
    Vasidy
    Posté le: 25/5/2016 0:32  Mis à jour: 25/5/2016 0:33
    Je suis accro
    Inscrit le: 29/5/2012
    Envois: 924
    Karma: 83
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Mais pourquoi encore faut-il faire une différence avec la FEMME seule qui marche le soir ?
    Quand je rentre de soirée et que 5 mecs attendent au coin de la rue, te demandent une clope et t'insultent à mort quand tu leur en file pas, tu t'sens pas bien non plus.
    Cette angoisse de rentrer solo quand on traverse une grande ville, peu importe le sexe, tout le monde l'a. C'est pas parce que j'ai un pénis entre les jambes que je vais tenter le 1v5 pour sauver mon porte feuille, ça nous est tous arrivé de nous chier dessus en croisant un groupe de cassos sur la route du retour.

    Arrêtez de faire passer les meufs pour un sexe faible et les hommes pour des machines de guerre qui ne risquent rien. C'est complètement con ce genre de court métrage.
    Estebien
    Posté le: 25/5/2016 0:55  Mis à jour: 25/5/2016 0:58
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/5/2014
    Envois: 526
    Karma: 228
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    @Vasidy
    Citation :
    Mais pourquoi encore faut-il faire une différence avec la FEMME seule qui marche le soir ?

    Je dirais à cause de l'agressivité sexuelle. A ne pas confondre avec l'agression sexuelle. Ca vous change une perception (Et c'est le jour aussi, donc)

    Citation :
    Cette angoisse de rentrer solo quand on traverse une grande ville, peu importe le sexe, tout le monde l'a.

    Bah non moi j'adore marcher la nuit.
    Parce que je n'ai ni l'appréhension sexuelle ni l'appréhension physique. J'accepte que tu aies une appréhension physique et j'accepte que tu dénonces les personnes physiquement agressives, à toi d'accepter que nombre de filles aient les deux types d'appréhension et dénoncent les personnes sexuellement agressives en particulier

    Bon par contre je commence à tourner en rond et radoter alors ma gueule.
    john20
    Posté le: 25/5/2016 2:03  Mis à jour: 25/5/2016 2:03
    Je suis accro
    Inscrit le: 4/4/2014
    Envois: 886
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Vasidy Citation :
    Cette angoisse de rentrer solo quand on traverse une grande ville, peu importe le sexe, tout le monde l'a. C'est pas parce que j'ai un pénis entre les jambes que je vais tenter le 1v5 pour sauver mon porte feuille, ça nous est tous arrivé de nous chier dessus en croisant un groupe de cassos sur la route du retour.

    Non, tout le monde ne l'a pas.
    C'est le vieux principe du dominant/dominé primitif qui ressort de façon plus urbaine. La peur ou le manque de confiance dirige certain, là où la violence ou l'ennui dirige d'autres.
    Ce n'est pas ton pénis qui te dirige mais tes principes et ta volonté de les défendre.

    Après chacun a sa manière d'agir.
    C'est un choix à faire en fonction de soi.
    phebane
    Posté le: 25/5/2016 2:21  Mis à jour: 25/5/2016 2:21
    Je suis accro
    Inscrit le: 4/3/2009
    Envois: 565
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    C'est clair c'est difficile de rentrer chez soi en soirée pour une femme. C'est aux hommes de changer de comportement évidemment. Maintenant dans l'état actuel des choses, la règle n°1 des retours de soirée ça devrait être "ne jamais laisser quelqu'un rentrer seul, qui que ce soit, et surtout pas avec un inconnu"
    Mako31
    Posté le: 25/5/2016 11:10  Mis à jour: 25/5/2016 11:10
    Je m'installe
    Inscrit le: 19/3/2013
    Envois: 239
    Karma: 164
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Mais que c'est nul mais que c'est nul...

    Elle rentre de soirée avec ses écouteurs... Comment elle fait pour être alerte en cas d'agression ? Ya vraiment que des femmes qui pensent que la rue à 2h du matin c'est sans danger ? Et que si ça ne l'est pas, ce sont les seules à subir ça ?

    A 2h du soir, la rue, c'est pas sûre, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Et moins t'es impressionnant physiquement, et plus tu auras de risque. Alors oui, on ne risque pas de me balancer un : t'es bonne, alors que je suis un mec de 6moins de 70kg. Par contre, on risque de défoncer la tête pour me prendre mon fric.

    Alors si vous voulez plus de sécurité, ça passe par des répressions plus sévères envers les récidiviste de violence de proximité, ça n'a rien à voir avec du sexisme de base.
    Noona
    Posté le: 25/5/2016 11:17  Mis à jour: 25/5/2016 11:17
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 24/5/2016
    Envois: 3
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @john20 Le soucis des tasers, même si c'est "légal" juridiquement ça peut vite se retourner contre la personne qui l'a utilisé.

    D'une parce que tu n'as pas le droit de te trimbaler avec une arme sans motif légitime (on sait tous que la justice française peut être tordue sur la légitime défense)

    Et de deux, parce que ça reste une arme qui reste potentiellement létale, et là justice ou pas... suffit que tu t'en serve contre quelqu'un fragile du coeur ou je ne sais quoi et se retrouve en arrêt cardiaque, tu te retrouve traumatisé.

    Et bon rien n'empêche pas à l’agresseur de prendre le dessus aussi...
    Bref en France c'est pas le meilleur pays pour se servir de la légitime défense.

    Après moi je conseille toujours à tout homme de ne pas aborder de femmes dans la rue, ou au 1er non de laisser tomber.
    Parce que même si il n'y a pas de mauvaises intentions, beaucoup de femme disent non juste parce qu'on ne veut plus prendre la peine de différencier les "gentils" et "méchants".
    Mako31
    Posté le: 25/5/2016 11:52  Mis à jour: 25/5/2016 13:26
    Je m'installe
    Inscrit le: 19/3/2013
    Envois: 239
    Karma: 164
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Escalope

    Typique des féministes misandres. Faire du sexisme inversé, se poser en victime.

    male tears... C'est surtout une réaction à vos female tears qui commence à souler son monde.

    A quoi sert cette video ? Les agresseurs vont avoir plus d'empathie et arrêter de suivre les filles dans la rue en les insultant ? De montrer pour la énième fois aux hommes que rentrer à 2h du matin, quand on est une femme, voilà comment ça se passe ?

    Sans déconner, je n'aurais jamais penser qu'il y avait un risque ! Dans la RUE IL Y A UN RISQUE. Quand t'es un femme, ça se traduit comme ça, et quand t'es un homme, ça se traduit autrement mais cette juxtaposition homme (coupable) versus femme (victime), c'est insupportable.

    Votre vidéo, c'est juste typiquement féminin :"je montre mon ressenti/émotions. Mais c'est quoi le but, à quoi ça sert ? ca va diminuer le nombre d'agression envers les femmes ? Non, alors foutez nous la paix. Rien ne vous empêche de faire des soiré tupperwar entre vous pour regarder ces video.
    Evano
    Posté le: 25/5/2016 12:56  Mis à jour: 25/5/2016 12:56
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 6/5/2014
    Envois: 41
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Toutes les femmes ont déjà été "emmerdés" dans la rue mais c'est pas non plus quotidien... Tous les hommes ne sont pas cons !

    Ce qui m'énerve dans ce genre de clip, c'est qu'on oppose la femme à l'homme... Quand tu es un mec, il suffit de croiser plusieurs mecs au sang chaud qui ont envie de se battre à cinq contre un pour te faire emmerder aussi.
    hardrick
    Posté le: 25/5/2016 16:17  Mis à jour: 25/5/2016 16:17
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/1/2007
    Envois: 313
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    1er court-métrage/vidéo de sensibilisation sur le sujet que je trouve bien réalisée (en temps que mec).

    C'est beaucoup plus réaliste et donc beaucoup plus frappant, j'aime. Particulièrement le fait qu'il ne se passe rien sur les 2 dernières minutes de vidéo, ça reste angoissant tout en restant réaliste, j'aime.
    -MaDJiK-
    Posté le: 25/5/2016 20:52  Mis à jour: 25/5/2016 20:54
    Je suis accro
    Inscrit le: 9/11/2014
    Envois: 1136
    Karma: 160
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Minihem Citation :
    A ceux qui brandissent leurs chiffres, on peut leur faire dire tout et n'importe quoi.

    Ben non.

    Citation :
    On en arrive à ces chiffres là :
    Qui rejoins le fait que les femmes sont beaucoup plus des victimes sexuelles que les hommes.

    Bah oui, c'est exactement ce qu'avait écrit Wyst_ avant toi:
    Citation :
    Statistiquement les hommes se font à peu près autant agresser que les femmes, il n'y a que la nature de l'agression qui change : une femme se fera interpeler plus facilement et la nature de l'agression sera plus sexuelle, un homme se fera plus facilement tabasser.

    Faut-il avoir moins peur de se faire tabasser que de se faire tripoter? Je dirais que les 2 font peur.

    Après les arguments de Vassili-Zaistev sont plus pertinents:
    Citation :
    le pourcentage, comme c'est indiqué dans les plus petites lignes, correspond à une réponse positive à une ou deux questions relatives à des faits se déroulant d'une période de 2012 ou 2013, ils ne prennent pas en compte la répétition desdits faits mais le seul fait qu'ils se soient déroulés au moins une fois




    Maintenant hors question sexisme, ce n'est que mon avis mais:
    1° on n'écoute pas de la musique dans la rue, surtout la nuit, c'est dangereux la rue et les oreilles aident à prévenir des voitures/agresseurs/accidents...
    2° on répond aux gens qui parlent, l'impolitesse ça énerve et c'est normal.


    Kaeleak Citation :
    Des fois, répondre gentillement ça évite des frustrations aux autres tandis que les ignorer ça ne fait qu'en créer.

    Voilà. Si après il insiste, c'est lui qui devient impoli et on pourra le devenir.
    simsimy
    Posté le: 26/5/2016 9:38  Mis à jour: 26/5/2016 9:38
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 29/1/2013
    Envois: 66
    Karma: 84
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Keiwen J'ai l'impression que tu trouves ça normal... Ta réaction témoigne bien du mal de notre société. C'est un peu dans le même style que : Ba vous avez que n'a pas mis des jupes et vous vous ferez pas agresser.
    Keiwen
    Posté le: 26/5/2016 16:23  Mis à jour: 26/5/2016 16:23
    Je suis accro
    Inscrit le: 8/10/2013
    Envois: 1757
    Karma: 441
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @simsimy J'ai reçu pas mal de pouces en bas à propos de mes commentaires, car beaucoup ont cru que j’accepte qu'une nana se fasse harceler ou insulter dans la rue ! SAUF QUE non, je n'ai JAMAIS dit ça ! j'ai une copine et elle a déjà été interpeler dans la rue "Wesh tu es trop bonne"

    donc comment tu veux que j'accepte ça ? ce n'est pas possible. Je dis simplement, qu'il ne faut pas rentrer de boîte ou autres tard la nuit, même les mecs le font pas. On sait jamais ce qu'il peut arriver, une fille seule, tard la nuit, dans des rues vides... ça craint. Moi je le fais pas et je connais aucun pote qui rentre de soirée seul.

    Je parlais surtout de la situation et non du contenu. donc voilà, faut bien lire un commentaire ! je n'ai jamais accepté ce genre de comportement.

    Je fais pas ça et pour moi rien que le fait de draguer une inconnue dans la rue ou autres ça ne se fait pas, alors comment tu veux que j'accepte ça ?
    LutinPerfide
    Posté le: 26/5/2016 17:18  Mis à jour: 26/5/2016 17:18
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 27/11/2014
    Envois: 13
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    Pour donner mon vécu, j’habite dans une grande ville, je suis une fille, je sors très souvent le soir et y’a pas une semaine sans qu’un relou vienne casser les couilles
    Et on pourra dire ce qu’on veut sur le style vestimentaire, je suis h24 en jean avec des docs mais ça ne les empeche pas de se rammener.
    Après il faut savoir différencier les techniques de drague style « hé madmoiselle t’es charmante » au « sale timp va ». Les mecs qui veulent juste faire les loveurs, tu leurs expliques gentiment que t’es déja prise ça passe. Les vieux kékés « toutes des putes sauf maman » a part marcher vite et les ignorer je vois pas trop ce qu’on peut faire de plus
    Et pour contrer « l’angoisse » de me faire agresser, je garde toujours mon couteau papillon avec moi. C’est rassurant.
    Quand au court-métrage je le trouve judicieux pour dénoncer la banalisation de la chose.
    Ankiwi
    Posté le: 26/5/2016 21:48  Mis à jour: 26/5/2016 22:03
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 18/4/2013
    Envois: 32
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     1 
    Je suis un peu... Non, pas surprise. Vraiment pas. Choquée ? Non plus - fort malheureusement. Agacée, peut-être. Ouais, allons-y comme ça. Agacée de certains propos tenus ici. Je vais pas tous les détailler, mais mon coeur a raté un battement quand j'ai lu certains arguments qui banalisent ce genre de vidéos, qui trouvent qu'il s'y passe rien. Si ça arrive une fois dans une vie, peut-être. Si c'est tous les jours, beaucoup moins.

    Non, je me fais pas "agresser" le jour. Pas souvent. Très rarement, en tous cas.

    La nuit ? Quand je sors en ville ? Mettons, 2 fois par mois ? Ben, à chaque fois... Ouais, chaque fois que je sors dans en ville le soir, chaque fois que je dois rentrer chez moi ensuite, j'ai droit à des gens qui me parlent mal, qui me suivent, ou qui m'insultent (fort heureusement, pas les trois en même temps à chaque fois). Mais quand je vais rentrer, je SAIS que ça va être chiant, et ça m'ANGOISSE à chaque fois.

    Est-ce que j'ai déjà été agressée sexuellement par un inconnu ? Non, pas vraiment. Qu'une tentative de viol dans le train, mais ça a pas abouti alors ça va... C'est "normal". Les deux autres tentatives je connaissais les types, alors disons que ça compte pas. Mais bon, ça vous arrive à vous aussi les mecs, hein ? C'est fréquent comme truc. Vous comprenez parfaitement. Y en a marre de nous entendre nous plaindre, c'est pas comme si on se faisait violer chaque fois qu'on sort de chez nous, merde ! Le viol ne concerne que 10% des femmes, vous allez pas nous faire chier ! ça fait qu'une dizaine de connaissances / soeurs / mères / filles / amies ! Mince alors !

    Bref. Sinon, pour parler de la vidéo, elle représente bien ce qu'on ressent, et les 3 minutes, les quelques mètres, quand on est en ville, ne sont absolument pas exagérés. Et moi aussi je mets mes écouteurs, sans musique, ou avec juste un fond (histoire de m'apaiser un peu). Parce que ça me permet 1) d'appeler quelqu'un relativement discrètement si je me sens agressée 2) de pouvoir prétendre que je ne les ai pas entendus et donc de risquer un peu moins de me faire emmerder par un "putain tu m'ignores, sale pute." Mais je comprends que vous les garçons, ça vous ait pas traversé l'esprit, ce genre de raisons.

    Alors non, je banalise pas non plus le fait que ça arrive aux hommes. Et ouais, je connais plus d'hommes qui se sont fait passer à tabac que de femmes, clairement. Et ouais, c'est dur aussi pour vous, parce qu'être seul, c'est généralement être une proie facile, face à un groupe. Mais arrêtez juste de dire que c'est normal, ou de faire comme si PARCE QUE les hommes ont aussi leurs peurs, on doit pas parler de celle des femmes, arrêtez juste de banaliser la chose, de dire qu'on se victimise parce que MERDE si on est pas des victimes quand on se fait traiter de grosse pute ou qu'un mec vient essayer de nous tripoter, ou essaie de nous suivre jusque chez nous (tiens, ça aussi ça m'est arrivé), on est quoi ? Des vraies grosses putes ? Des poupées gonflables ?

    Bref. Voilà, je suis fâchée maintenant. Et ça me rappelle pleins de souvenirs que j'aurais aimé pas avoir.

    Edit : Et en exclu, une petite... Parodie ? Vraiment ? Toute fraîche qui vient de sortir :)

    https://www.facebook.com/couleur3/videos/10153709793324503/
    momoaliz
    Posté le: 27/5/2016 7:47  Mis à jour: 27/5/2016 7:47
    Je suis accro
    Inscrit le: 13/10/2015
    Envois: 538
    Karma: 196
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    @Minimarket

    Tu m'as tué
    Krile
    Posté le: 28/5/2016 15:16  Mis à jour: 28/5/2016 15:16
    Je suis accro
    Inscrit le: 29/11/2009
    Envois: 940
     Re: « Au bout de la rue », trois minutes dans la peau d&#...
     0 
    Il fallait rajouter les 15 min de solitude qu'il y'a juste après qu'un gros boulet t'ai insulté. Ces 15 minutes ou tu marches toute seule et que ton coeur continue à battre à mort, en te disant que la prochaine fois tu pourrais aussi tomber sur un gros taré. Ces 15 minutes en disant "putain pourquoi j'ai pas pris un taxi". Ces 15 minutes ou tu marches très très vite.

    Et ça, ça arrive que tu sois une grosse bombe ou un gros boudin. Les boulets sont sans pitié
    Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

    Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
    Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.

    Vous avez reçu un nouveau message privé dans votre boite de réception

    Vous avez reçu une nouvelle notification