Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté
Top Membres 2021
Membre Points
1 Skwatek6006
2 LeFreund3995
3 Kilroy13253
4 -Flo-3234
5 CrazyCow2354
6 Yazguen1964
7 THSSS1842
8 Avaruus1577
9 Olyer1546
10 Bricci1259

Vidéo : La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomiques aux noirs pendant l'émission 28 minutes sur Arte

Posté par Alex333 le 7/3/2017 17:32:32

vidéo comparaison trisomique bebe noir maladroit emission tele moment malaise
Dans l'émission « 28 minutes » sur Arte, Julie Graziani a fait une comparaison malheureuse/maladroite ou raciste (c'est vous qui voyez), en rapprochant le fait d'avoir un enfant noir à celui d'avoir un enfant trisomique.
La volonté était peut-être bonne, mais la manière de le communiquer était bancale.




Sur le même sujet :
  • Vidéo : Nicolas Canteloup dérape sur l'affaire Théo
  • Vidéo : « Obama fait partie des gens qui détestent l'Amérique » (BFM TV)
  • Source : Forum
  • Bas de page Bas  
    Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

    Top commentaires

    Keiwen
    Posté le: 7/3/2017 17:43  Mis à jour: 7/3/2017 17:43
    Je masterise !
    Inscrit le: 8/10/2013
    Envois: 2589
    Karma: 1238
    Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     52 
    ipfs QmX59JE6HaQ9bkqGm25egFPH26uLK5zHvkqnkVVSWDmeLd
    AlexKidd
    Posté le: 7/3/2017 17:37  Mis à jour: 7/3/2017 18:16
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/7/2004
    Envois: 627
    Karma: 409
    Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     38 
    C'est le genre de truc qui devait arriver à force d'utiliser le mot 'discrimination' à tord et à travers...

    Edit - Ne pas être capable de différencier la discrimination dans la société et le choix de parents qui devront éduquer et prendre en charge un enfant toute leur vie, c'est étrange...
    Mais bon, d'après ce qu'on peut apprendre d'elle, elle fait partie des personnes qui croient avoir la vérité divine absolue au point de pouvoir l'imposer aux autres, car si on comprend bien son message, ça ne la dérangerait pas qu'on empêche des femmes qui le souhaitent d'avorter...

    89 commentaires

    Auteur Conversation
    Ozida
    Posté le: 7/3/2017 17:36  Mis à jour: 7/3/2017 17:36
    #1
    Je m'installe
    Inscrit le: 10/12/2010
    Envois: 362
    Karma: 156
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    C'est triz' ironique comme réaction :bizarre:
    AlexKidd
    Posté le: 7/3/2017 17:37  Mis à jour: 7/3/2017 18:16
    #2
    Je suis accro
    Inscrit le: 26/7/2004
    Envois: 627
    Karma: 409
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     38 
    C'est le genre de truc qui devait arriver à force d'utiliser le mot 'discrimination' à tord et à travers...

    Edit - Ne pas être capable de différencier la discrimination dans la société et le choix de parents qui devront éduquer et prendre en charge un enfant toute leur vie, c'est étrange...
    Mais bon, d'après ce qu'on peut apprendre d'elle, elle fait partie des personnes qui croient avoir la vérité divine absolue au point de pouvoir l'imposer aux autres, car si on comprend bien son message, ça ne la dérangerait pas qu'on empêche des femmes qui le souhaitent d'avorter...
    Petis
    Posté le: 7/3/2017 17:38  Mis à jour: 7/3/2017 17:38
    #3
    Je masterise !
    Inscrit le: 15/12/2009
    Envois: 4781
    Karma: 3586
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    @dedez

    C'est bien l'impression qu'elle donne, overdose de Padamalgam 😃
    yoyoshi
    Posté le: 7/3/2017 17:39  Mis à jour: 7/3/2017 18:12
    #4
    Je suis accro
    Inscrit le: 24/10/2011
    Envois: 756
    Karma: 201
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Edit Koreus : pas de propagande politique.
    user137522
    Posté le: 7/3/2017 17:40  Mis à jour: 7/3/2017 18:12
    #5
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 2/4/2014
    Envois: 5
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Edit Koreus : pas de propagande politique.
    user103670
    Posté le: 7/3/2017 17:41  Mis à jour: 7/3/2017 17:41
    #6
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 16/1/2010
    Envois: 6263
    Karma: 490
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     5 
    c'est évidemment criticable ce qu'elle a dit mais je comprends le sens qu'elle voulait mettre, elle s'est simplement très mal exprimé. Elle allé dans le sens que l'enfant se trouve discriminé a cause de sa différence d'adn, "de la même manière" que des enfants noir pourrait l'être. Après la ou elle est pas objective c'est que tout le monde n'est pas psychologiquement en mesure de supporter d'avoir un enfant trisomique, c'est malgré tout très compliqué et c'est beaucoup de contraintes que tout le monde ne peux pas se permettre. Donc c'est pas qu'une question de chromosome madame..
    Loucheux
    Posté le: 7/3/2017 17:41  Mis à jour: 7/3/2017 17:41
    #7
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 1/9/2013
    Envois: 8215
    Karma: 5023
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     9 
    Sauf qu’élever un enfant noir ça ne pose pas de problème. Élever un enfant trisomique c’est déjà plus gênant.
    greenysnaky
    Posté le: 7/3/2017 17:42  Mis à jour: 7/3/2017 17:42
    #8
    Je masterise !
    Inscrit le: 21/2/2013
    Envois: 2111
    Karma: 1646
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    En voilà une autre qui présente un discernement à toute épreuve. Du racisme chromosomique...
    Keiwen
    Posté le: 7/3/2017 17:43  Mis à jour: 7/3/2017 17:43
    #9
    Je masterise !
    Inscrit le: 8/10/2013
    Envois: 2589
    Karma: 1238
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     52 
    ipfs QmX59JE6HaQ9bkqGm25egFPH26uLK5zHvkqnkVVSWDmeLd
    user112488
    Posté le: 7/3/2017 17:43  Mis à jour: 7/3/2017 17:45
    #10
    Je masterise !
    Inscrit le: 4/11/2010
    Envois: 2404
    Karma: 1632
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Petis& @netah
    Non pas du tout, c'est une représentante de La Manif pour tous, très attachée à des valeurs conservatrices donc proche de la droite, elle soutient François Fillon... Donc forcément pour elle être noir est un handicap génétique!
    Faudrait au contraire lui donne un peu de Padamalgam.
    Geo-graphic
    Posté le: 7/3/2017 17:44  Mis à jour: 7/3/2017 17:45
    #11
    Je poste trop
    Inscrit le: 22/5/2011
    Envois: 21345
    Karma: 17794
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Nan mais les gars, en 2012 ça s'est bien passé, alors on va continuer comme ça et ne pas poster de commentaires militants et politisés à l'extrême. On peut critiquer, mais si c'est pour faire campagne pour un parti, il y a d'autres sites.
    user150702
    Posté le: 7/3/2017 17:46  Mis à jour: 7/3/2017 17:46
    #12
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 14/1/2017
    Envois: 13
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     10 
    [Compte supprim
    switchkill
    Posté le: 7/3/2017 17:46  Mis à jour: 7/3/2017 17:46
    #13
    Chaleur !
    Inscrit le: 29/3/2015
    Envois: 69
    Karma: 62
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Mais qu'elle est conne...
    greenysnaky
    Posté le: 7/3/2017 17:47  Mis à jour: 7/3/2017 17:47
    #14
    Je masterise !
    Inscrit le: 21/2/2013
    Envois: 2111
    Karma: 1646
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     4 
    @netah

    Sauf que non l'interruption médicale de grossesse n'est pas de la discrimination... C'est une mesure de santé.

    Si tu as un bras qui nécrose, ce sera pas de la discrimination gangrénique si on te le coupe parce que les gens avec un bras sain ne se le font pas couper...
    Apowers
    Posté le: 7/3/2017 17:47  Mis à jour: 7/3/2017 17:53
    #15
    Je masterise !
    Inscrit le: 26/7/2013
    Envois: 2317
    Karma: 2894
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    Deux lectures :

    1.
    Elle croit réellement que les trisomiques sont des personnes "normales" qui sont discriminées.
    Elle fait donc le parallèle avec les noirs, qui peuvent aussi être discriminés.
    Rien de vraiment choquant.

    2.
    Elle est catholique, et tellement anti-avortement qu'elle en vient à dénigrer les noirs pour justifier qu'on arrête d'avorter (suite à une amniocentèse).
    Là ça devient très nauséabond.


    Vu le passif de la dame, j'opte pour la seconde option.
    WeWereOnABreak
    Posté le: 7/3/2017 17:50  Mis à jour: 7/3/2017 18:12
    #16
    Je masterise !
    Inscrit le: 29/5/2015
    Envois: 2970
    Karma: 9576
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Je suis désolé, ca peux choquer les "bien pensant" mais être noir en France est un handicap.

    Cela ne veut pas dire que ce sont des handicapés. Mais arrêtons de nous voiler la face (pas fait exprès) la France est raciste !

    Edit.: @Miiiichel @TomBomb bon après un revisionnage et vos com je suis d'accord avec vous c'est un peu tendancieux.
    Rasta-66
    Posté le: 7/3/2017 17:52  Mis à jour: 7/3/2017 17:52
    #17
    Je suis accro
    Inscrit le: 10/5/2015
    Envois: 1496
    Karma: 1065
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Oh la Bouletttttte... ! :0:
    Rasta-66
    Posté le: 7/3/2017 17:54  Mis à jour: 7/3/2017 17:54
    #18
    Je suis accro
    Inscrit le: 10/5/2015
    Envois: 1496
    Karma: 1065
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     10 
    Et que dire des enfants trisomiques noirs... ! :brice:
    Ju-dah
    Posté le: 7/3/2017 17:58  Mis à jour: 7/3/2017 17:58
    #19
    Je suis accro
    Inscrit le: 8/2/2011
    Envois: 1039
    Karma: 892
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @Apowers J'ai également regardé deux fois, c'est ce que j'ai compris sur les deux visionnages.
    Par contre je ne ne pense pas qu'elle essaye de dénigrer les noirs,je pense qu'elle fait un raccourcis maladroit sans aucune réflexion et donc erroné.
    Elle a le coeur sur la main, mais elle est un peu bête sans vouloir être trop insultant. :s
    user125151
    Posté le: 7/3/2017 18:00  Mis à jour: 7/3/2017 18:00
    #20
    Je suis accro
    Inscrit le: 9/6/2012
    Envois: 1133
    Karma: 1275
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @Rasta-66

    .. et les enfants noirs trisomiques albinos ont t'il les mêmes chances qu'un enfant blanc trisomique ? 😃
    Miiiichel
    Posté le: 7/3/2017 18:00  Mis à jour: 7/3/2017 18:37
    #21
    Je suis accro
    Inscrit le: 30/12/2015
    Envois: 1847
    Karma: 3269
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    @WeWereOnABreak
    Citation :
    Je suis désolé, ca peux choquer les "bien pensant" mais être noir en France est un handicap


    Mouai... y'a handicape et handicape...

    Avoir un pieu planté dans le ventre ou une écharde dans le doigt c'est pas pareil.
    Un noir va souffrir du racisme et de discrimination, le trisomique vivra au crochet d'un tuteur toute sa vie et ne sera jamais ingénieur ou pdg.

    Je suis pas entrain de dire qu'être noir ça présente aucune difficulté en France, mais de là a comparer avec ce que vit un trisomique...
    Splinter68
    Posté le: 7/3/2017 18:01  Mis à jour: 7/3/2017 18:01
    #22
    Je suis accro
    Inscrit le: 6/1/2010
    Envois: 1484
    Karma: 1987
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Ozida ipfs QmVf4YLctq6GLfHF8G2xfGZEPUk4b6eof6Kk7ft2sUHZDK
    Barbatos
    Posté le: 7/3/2017 18:02  Mis à jour: 7/3/2017 18:20
    #23
    Je masterise !
    Inscrit le: 21/11/2014
    Envois: 3924
    Karma: 16152
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    @WeWereOnABreak Ouais, mais à mon avis, les gens susceptibles d'avoir un enfant noir en sont conscients 😉

    Là, comme nous le raconte cette charmante dame, c'est genre" Désolé monsieur, madame, je dois vous annoncer que votre enfant va naître noir."

    "Ah ben merde, on avorte alors!"

    En tout cas, "racisme chromosomique", c'est fort. Ca montre encore (s'il y en avait besoin), qu'on utilise le mot "racisme" pour tout, et surtout n'importe quoi.
    Petis
    Posté le: 7/3/2017 18:07  Mis à jour: 7/3/2017 18:07
    #24
    Je masterise !
    Inscrit le: 15/12/2009
    Envois: 4781
    Karma: 3586
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    @WeWereOnABreak

    Ce n'est pas parce qu'il y a des racistes en France que ça fait de la France un pays raciste.

    Ouvre grand les yeux, regarde autour de toi, et cite moi des pays dont l'immigration de ces 70 dernières années s'est aussi bien déroulé. Italiens, Espagnols, Portugais, Polonais,.. Tous sont devenus français à part entière.
    DevdX
    Posté le: 7/3/2017 18:09  Mis à jour: 7/3/2017 18:09
    #25
    Je suis accro
    Inscrit le: 19/6/2014
    Envois: 955
    Karma: 1322
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Si ses parents avaient pu l'avorter elle par contre ça nous aurait épargné d'entendre ce genre de conneries.
    iboche
    Posté le: 7/3/2017 18:10  Mis à jour: 7/3/2017 18:10
    #26
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 15/7/2013
    Envois: 47
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Je pense qu'elle n'a pas assez tournée sa langue avant de parler... :roll: :roll:
    stero
    Posté le: 7/3/2017 18:14  Mis à jour: 7/3/2017 18:14
    #27
    Je suis accro
    Inscrit le: 14/9/2015
    Envois: 997
    Karma: 880
    En ligne !
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    Je trouve que beaucoup de gens voient le mal partout. Elle dit qu'elle est émue par le fait que les enfants trisomiques soient avortés. Elle prends comme exemple qu'il ne viendrait pas à l'idée d'avorter un bébé pour la couleur de sa peau et que de la même manière on ne devrait pas avorter parce qu'un enfant est triomique. elle fait la comparaison entre de la discrimination et le racisme. Cela peut paraitre maladroit mais c'est pas choquant. après tout, le racisme est aussi une forme de discrimination !
    Par contre la politicaliser et la critiquer comme ça, c'est très choquant ! :roll:
    Delight
    Posté le: 7/3/2017 18:22  Mis à jour: 7/3/2017 18:22
    #28
    Dalmatiens
    Inscrit le: 9/8/2015
    Envois: 101
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @stero

    Entièrement d'accord avec toi!

    Par ailleurs:
    discriminer. Établir une différence entre des personnes ou des choses en se fondant sur des critères distinctifs.

    Donc l'utilisation du terme n'est pas galvaudée!
    user134754
    Posté le: 7/3/2017 18:29  Mis à jour: 7/3/2017 18:29
    #29
    Je masterise !
    Inscrit le: 25/11/2013
    Envois: 2205
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Yeah encore une video antiraciste.

    merci koreus pour cette cure de morale apres la video anti fn dhier
    nos mauvais penchants commencaient a revenir
    Poppy
    Posté le: 7/3/2017 18:30  Mis à jour: 7/3/2017 18:30
    #30
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 29/5/2016
    Envois: 40
    Karma: 68
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     5 
    Pfff, vous êtes de mauvaises foi ca me désole. Vous pensez vraiment qu'elle compare les noirs aux trisomiques? Elle dit qu'une discrimination qu'elle soit basé sur la couleur de peau ou le handicape est inacceptable. Elle fait donc une forme de démonstration par l'absurde, parce qu'elle sait bien que personne n'aurait l'idée d'avorter un bébé noir. Certe l'argument est discutable mais elle parle des noirs en tant que minorité au même titre que les trisomiques elle ne les mets pas sur le même plan en regard de leurs capacités intellectuelles ou autre.
    Rasta-66
    Posté le: 7/3/2017 18:32  Mis à jour: 7/3/2017 18:32
    #31
    Je suis accro
    Inscrit le: 10/5/2015
    Envois: 1496
    Karma: 1065
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @zeubb Hélas non 😎
    Goran
    Posté le: 7/3/2017 18:36  Mis à jour: 7/3/2017 18:36
    #32
    Je m'installe
    Inscrit le: 6/2/2008
    Envois: 446
    Karma: 151
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    Ouh elle n'a pas inventé l'eau chaude elle 😃
    bOnObOo
    Posté le: 7/3/2017 18:38  Mis à jour: 7/3/2017 18:38
    #33
    Je suis accro
    Inscrit le: 13/12/2014
    Envois: 1576
    Karma: 2298
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    @Goran oui et depuis peu nous savons que cela s'entend :lol: 😃
    Tolemack
    Posté le: 7/3/2017 18:41  Mis à jour: 7/3/2017 18:41
    #34
    Je m'installe
    Inscrit le: 3/7/2009
    Envois: 462
    Karma: 91
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    @dedez C'est un peu le même délire pour les cathos qui pensent que homosexuel = pédophile.
    Car pour eux n'importe quel péché plus ou moins grave achete la même sanction : aller en enfer.
    D'où les amalgames.
    ça arrive, hélas. Ce que je trouve dommage c'est qu'elle ne se remet pas en question une seule seconde malgré la réaction du plateau 😕
    DanyTheGod
    Posté le: 7/3/2017 18:45  Mis à jour: 7/3/2017 18:45
    #35
    Je m'installe
    Inscrit le: 9/9/2013
    Envois: 406
    Karma: 1474
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Ouah c'est fou comme les gens s'offusquent dès que les mots noirs, juif, arabe et j'en passe sont prononcés.
    Détendez vous les gens. Vous avez tous compris ou elle voulait en venir.
    user134754
    Posté le: 7/3/2017 18:52  Mis à jour: 7/3/2017 18:52
    #36
    Je masterise !
    Inscrit le: 25/11/2013
    Envois: 2205
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Poppy

    tu as bien compris mais si ils peuvent plus accuser de racisme a tord et a travers , de quoi les association et les media vont bien pouvoir parler?
    dtclulu
    Posté le: 7/3/2017 18:57  Mis à jour: 7/3/2017 18:57
    #37
    Je masterise !
    Inscrit le: 30/12/2014
    Envois: 2588
    Karma: 6295
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    On aurait pu croire à un dérapage foireux mais non , elle ne lâche pas.

    Alors oui , il est facile de raccrocher ça à la politique du moment , c'est si évident !
    mais au delà de ça , elle est juste bête , non ?
    :bizarre:
    Oduespseudo
    Posté le: 7/3/2017 19:08  Mis à jour: 7/3/2017 19:08
    #38
    Je m'installe
    Inscrit le: 27/2/2017
    Envois: 313
    Karma: 208
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    Edit Cocoreus : pas de propagande politique*.

    *Sauf de gauche

    (specialdédicaceàquivoussavez)
    user134754
    Posté le: 7/3/2017 19:13  Mis à jour: 7/3/2017 19:15
    #39
    Je masterise !
    Inscrit le: 25/11/2013
    Envois: 2205
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    sur le fond et la problematique davortement je suis divisé.

    si cest dans un esprit consumeriste egoiste en mode "je veux un enfant toute option" dans le meme etat desprit que lachat dune voiture je trouve ca condamnable.

    si cest dans lesprit "il va souffrir toute sa vie et avoir une vie de merde"je trouve deja ca plus comprehensible, ca se rapproche de letat desprit de leuthanasie et ca ouvre davantage a debat.

    pour le reste la discrimination sur les handicapé bien sur quelle a lieu.

    il viendrait a lesprit de personne dembaucher un garde du corp en chaise roulante


    la seule question pertinente cest : est ce que le handicap est de nature a impacter les competences requise a lexercice de la fonction
    mongo1994
    Posté le: 7/3/2017 19:19  Mis à jour: 7/3/2017 19:19
    #40
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/12/2014
    Envois: 506
    Karma: 260
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    Elle a raison hein, juste pour dire...
    Avorter un bébé parce qu'il est triso c'est comme avorter un bébé parce qu'il est noir.
    Il en peut rien, et ça n'en fait pas moins une personne.

    Après, avoir un enfant triso ça fait une plus grosse charge de travail que d'avoir un bébé normal quel que soit sa couleur.

    Mais sa comparaison est tout à fait légitime pour expliquer ce qu'elle voulait expliquer.
    Elle a jamais insinué qu'avoir un bébé noir est aussi dramatique qu'avoir un bébé triso.

    Fucking butthurt everywhere
    user150973
    Posté le: 7/3/2017 19:19  Mis à jour: 7/3/2017 21:20
    #41
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/2/2017
    Envois: 106
    Karma: 121
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     5 
    @Apowers
    C'est pas tant qu'elle dénigre les noirs, plutôt elle essaie d'étendre la notion de discrimination des personnes à des entités qui ne sont pas juridiquement considérées comme des personnes. Il suffit de regarder le langage qu'elle emploie: pour elle, on "avorte des bébés" (lol). J'ai trouvé cette phrase plus choquante que la comparaison qu'elle essaie de faire entre couleur de peau et handicap. Avorter des bébés ça a à peu près autant de sens qu'avorter grand-mère...aucun donc.
    Qu'elle soit anti-avortement, ok soit, c'est un débat, mais pour faire une comparaison entre la dame trisomique qui veut faire la météo et un fœtus...c'est soit de la profonde confusion ou de la simple malhonnêteté de sa part.
    Pyrael
    Posté le: 7/3/2017 19:33  Mis à jour: 7/3/2017 19:33
    #42
    Je m'installe
    Inscrit le: 13/11/2012
    Envois: 206
    Karma: 205
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    Un petit tour sur wiki et puis s'en va :


    Venue de La Manif pour tous, elle se veut une « lanceuse d’alertes » face à la « volonté de la gauche de détruire les repères naturels »

    http://www.lavie.fr/actualite/bioethique/julie-graziani-nouvelle-voix-des-pro-vie-27-01-2015-59950_394.php
    Biafine
    Posté le: 7/3/2017 19:49  Mis à jour: 7/3/2017 19:49
    #43
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/3/2012
    Envois: 281
    Karma: 215
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    @Tolemack C'est un peu le même délire pour les non cathos qui pense que prêtre = pédophile.


    Je vais te donner un scoop, les familles cathos sont comme les autres. Ca se marie, ça se masturbe à l'adolescence, ça regarde du porno, ça se pose plein de question, ça a des enfants gays, ça divorce, ça avorte, y'a des noirs, y'a des adoptions inter-ethnies, et tout le reste (si si).

    Tu critiques sans aucun argument des préjugés que tu attribues aux cathos (putain, ces vieux cons qui ne veulent pas quitter ce sombre Moyen-Âge), mais tu en es tout autant pétri.
    Va faire le tour de paroisses, écoute ce que peuvent dire les prêtres (et pas qu'un seul), renseigne toi concrètement sur la vie de tous les jours de ces familles, et tu verras... que le MA est derrière depuis longtemps.


    Juste pour info, si tu te renseignes sur le terrain de ce que pensent réellement les femmes cathos de l'avortement, tu auras comme orientation principale que c'est une loi sur laquelle personne ne veut revenir, mais plutôt reprendre ses conditions d'accès. En gros, revenir à l'idée initial de Mme Veil, une réponse en cas d'urgence absolue. Autrement dit, mettre le paquet sur la contraception (oui, avant le mariage bouuuuh), et ne garder l'avortement (parce que les cathos voient en l'embryon une vie humaine) que dans les cas urgents. Et tu ne trouveras que des cons (y'en a aussi chez les cathos, y'en a partout, en fait) pour juger une femme, un couple, qui décide d'avorter un enfant trisomique.
    flop25
    Posté le: 7/3/2017 20:03  Mis à jour: 7/3/2017 20:03
    #44
    Je m'installe
    Inscrit le: 2/9/2015
    Envois: 459
    Karma: 342
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    @Pyrael ha oui donc de mieux en mieux ! On a désormais l'extrême droite qui mets des habits de "droit-de-l’hommiste" pour -ou du moins s'en est une conséquence- pouvoir dénigrer ses fameux "droit-de-l’hommiste" par leurs partisans extrême droite.
    Enfin je n'ai pas vu l'émission mais à lire les comm' ici c’est ce qui transparaît
    Tolemack
    Posté le: 7/3/2017 20:19  Mis à jour: 7/3/2017 20:19
    #45
    Je m'installe
    Inscrit le: 3/7/2009
    Envois: 462
    Karma: 91
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @Biafine
    Respire un bon coup, bois une petite bière tranquille, relis ce que j'ai dit.

    Ma famille entière est catholique, donc ne t'inquiètes pas que je les respectes et que je n'ai aucun préjugé à leur sujet 🙂
    Je rebondissait simplement sur le commentaire de dedez.

    Je n'ai pas abordé le sujet de l'avortement, je n'ai rien dit de méchant à propos de catholiques qui ont une culture très riche et super belle (je ne peux pas m'empêcher d'entrer dans une église), je ne comprends pas pourquoi cet acharnement.

    Si tu n'as aucun problème avec le fait que certaines personnes pensent que homosexuel = pedophile, alors oui, nous sommes en désaccord, je n'excuserai pas ce genre de propos.

    Bonne soirée à toi.
    Crazy-13
    Posté le: 7/3/2017 20:37  Mis à jour: 7/3/2017 20:37
    #46
    Pelle d'or
    Inscrit le: 9/12/2005
    Envois: 76059
    Karma: 6593
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    C'est une insulte au trisomique que de les comparer aux noirs, ou l'inverse, enfin qu'importe votre choix parmi ces deux propositions, vous aurez tort.:-x
    Larrynautik
    Posté le: 7/3/2017 20:41  Mis à jour: 7/3/2017 20:41
    #47
    Je suis accro
    Inscrit le: 7/5/2013
    Envois: 509
    Karma: 403
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Tu parles, c'est bien la seule cette année à parler de la discrimination pourtant massive des personnes handicapées.

    Quand on voit que ce pays est même pas foutu de payer 10.000 balles un seul monument en mémoire des milliers de victimes de l'Aktion T4 !

    Les cathos sont les seuls à avoir protégé les handicapés pendant la guerre. Pour tous les autres c'était : "Bah vous savez, il y a des vies qui ne valent pas la peine d'être vécues alors, c'est pas grave si on les laisse crever". Ce qu'Hitler a mis en pratique, et ce que l’État français continue de pratiquer en sucrant toutes leurs aides à de milliers de handicapés.

    Elle a fait une analogie provocatrice oui, pour dire : en quoi serait-il plus honorable d'avorter de l'un que de l'autre ? On peut bien vivre avec un handicap, alors il est où le problème ? Et bien le problème, c'est que les gens veulent des gosses parfaits, et quand ils les ont pas, soit ils les avortent, soit ils les foutent en institution, ou à l'ASE.

    Le mieux qui peut t'arriver à partir de là, c'est d'avoir ton AAH de misère et aucune perspective. Au pire, soit tu meurs, soit tu finis sous les ponts, ou hospitalisé à vie, ou en prison (ce qui est à peu près la même chose).

    Dès l'instant où tu nais, si tu as un handicap, tu seras discriminé, toute ta vie, et probablement davantage qu'un noir ne le sera, parce qu'un noir n'a déjà pas la double-peine d'une maladie, et qu'il a des associations qui montent au créneau illico. C'est arrivé quand déjà, la dernière fois qu'un président est venu se recueillir au chevet d'un handicapé violenté ? 1930 je crois ? Même pas sûr.

    Il y a longtemps que l'Etat ne fait rien pour les personnes handicapées et ses fonctionnaires en ont grosso modo absolument rien à cogner. Le salaire tombe, que le travail soit fait ou pas.

    Avoir un handicap, c'est devenu comme le Fight Club : faut jamais en parler, et surtout, n'en parlez à personne. Alors que quand t'es noir... ben, même si t'en parles pas, tu pourras pas vraiment le cacher quand même.
    Gavril
    Posté le: 7/3/2017 22:48  Mis à jour: 7/3/2017 22:48
    #48
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 9/10/2013
    Envois: 73
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    "Edit koreus: pas de propagande politique" de la part d'un site de plys en plus politique ça fait sourire.
    Geraven
    Posté le: 7/3/2017 22:49  Mis à jour: 7/3/2017 22:49
    #49
    Je suis accro
    Inscrit le: 10/11/2009
    Envois: 1023
    Karma: 809
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    @Larrynautik Tu détournes le débat, même si ta réflexion est honorable. Le débat ne concerne pas la vie des handicapés, mais l'avortement des trisomiques et l'analogie qu'elle fait avec la couleur de peau.

    La couleur de peau n'est pas une anomalie chromosomique. Au contraire. Techniquement, les anomalies chromosomiques n'ont pas lieu d'être, ce sont des aléas de la nature. C'est cru, mais c'est biologiquement comme cela.

    Alors, oui, effectivement, la société permet que ces personnes vivent, et n'investit pas assez pour qu'elles vivent normalement. Mais il faut comprendre que c'est non seulement lourd pour l'enfant d'être anormal, mais surtout, c'est dur pour l'entourage. Je peux parfaitement comprendre l'avortement pour ce genre de cas.


    Je reviens aussi sur le fait qu'elle parle, comme soulevé dans un commentaire plus haut, d'avortement de bébé. C'est odieux de manipuler l'auditeur/téléspectateur comme cela. On avorte pas un bébé, on avorte un embryon/foetus. Ce n'est pas la même chose. Ce sont des étapes différentes.

    (Désolé pour mon commentaire pragmatique et fort terre à terre)
    Milot
    Posté le: 7/3/2017 23:23  Mis à jour: 7/3/2017 23:23
    #50
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 31/10/2014
    Envois: 6712
    Karma: 4404
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    @DanyTheGod
    " Vous avez tous compris ou elle voulait en venir."
    Ce n'est pas notre intelligence qui oblitère sa connerie.
    Xiros
    Posté le: 7/3/2017 23:40  Mis à jour: 7/3/2017 23:55
    #51
    Je m'installe
    Inscrit le: 20/8/2016
    Envois: 192
    Karma: 237
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    Comparer un défaut génétique à un phénotype né de l'adaptation d'un population à un environnement spécifique. Il y a pas a dire faut le faire...

    Il y a des limites à la discrimination. La trisomie est une déficience terrible, mais si on laisse des déficiences de ce type prendre trop de terrains, au nom de la défense de ces personnes "opprimées", c'est les générations futurs voir toute notre espèce qui va finir pas en pâtir parce que ces gens déficients seront plus nombreux et donc plus susceptibles de transmettre leurs gênes. Comprenez-moi bien, je me doute (c'est le cas actuellement) qu'il y aurait des sécurités et probablement des opérations pour corriger les défauts génétiques à terme, mais il faut arrêter de jouer avec le feu.

    Nos principes sont importants, mais si c'est pour que les générations futurs aient toutes des anomalies génétiques graves (car oui la trisomie est une anomalie grave, ces personnes ne pourraient pas vivre sans notre assistance), notre espèce disparaîtra stupidement. Ce serait le plus grand Darwin Awards de l'histoire, l'espèce humaine tuée par la sélection génétique... ou plutôt son absence (Et pour info notre société moderne rencontre déjà des problèmes à ce niveau là c'est dire).

    Encore une fois, je n'ai rien contre les trisomique et je suis un fervent défenseur de leur droit en tant qu'individus, mais la décision d'avortement revient aux parents et certainement pas à une tiers personne. Et si certains trisomiques peuvent vivre avec leur handicape, ce n'est pas forcément le cas de tous. Forcer les parents à avoir un enfant donne rarement quelque chose de positif.
    Borny
    Posté le: 7/3/2017 23:41  Mis à jour: 7/3/2017 23:41
    #52
    Je suis accro
    Inscrit le: 17/8/2014
    Envois: 1367
    Karma: 1126
    En ligne !
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    Perso, je n'ai rien contre les trisomiques mais (déjà, le genre de phrase qui commence bien et finit mal) si les tests avaient indiqué un fort risque de trisomie 21 pour mon enfant (de 5 mois aujourd'hui), j'aurais souhaité que ma conjointe avorte, bien sûr c'est un choix à faire à deux.
    Aussi bien pour lui (c'est relatif : entre vivre avec un handicap difficile et ne pas vivre...) que pour nous.

    Après, il est indéniable qu'être trisomique, au delà de la discrimination ce n'est sûrement pas facile à vivre tous les jours, déjà en étant "normal" on a des emmerdes pour une petite différence...

    Certains choisissent de garder leur enfant, de ne pas savoir... C'est leur choix, est-ce à la société de supporter ce choix ? (c'est violent comme question)

    Idem si on avait appris qu'il avait de graves malformations qui l'auraient handicapé à vie, ou auraient limites son espérance de vie. Certes, aujourd'hui notre système de sécurité sociale est plutôt bien fait, mais qui peut garantir que ce sera toujours la cas ? Passer sa vie à l'hôpital... Avoir un enfant ce n'est déjà pas de tout repos.

    Est-ce de la discrimination ? De l'eugénisme peut-être ?

    Si à la naissance mon fils avait été noir, sa couleur n'aurait pas été un problème, mais je me serais sérieusement demandé si j'étais bien le père ^^.



    Je peux faire le parallèle avec mon choix concernant l'euthanasie. Si un jour je tombe dans un coma profond, emprisonné dans mon corps, avec très peu d'espoir d'en sortir, je veux que l'on me débranche, si bien sûr ce choix s'offre à nous un jour. Vivre emprisonné dans son corps, ça n'est pas vivre. Contraindre ses proches à l'espoir de vous revoir...
    (je n'ai pas dit qu'être trisomique c'est être enfermé dans son corps)

    M'enfin, ce sont des choix toujours plus difficiles à prendre lorsque l'on doit les faire que lorsqu'ils sont hypothétiques.

    Combien pensent qu'ils agiraient en héros s'ils avaient vécus certaines situations ?
    Borny
    Posté le: 8/3/2017 0:00  Mis à jour: 8/3/2017 0:00
    #53
    Je suis accro
    Inscrit le: 17/8/2014
    Envois: 1367
    Karma: 1126
    En ligne !
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @Geraven
    Oui la couleur de peau est dû à une mutation génétique qui joue sur la production de mélanine.
    Je ne sais pas si l'on peut dire que les blancs sont aux noirs ce que les roux et/ou les blonds sont aux bruns.

    Le fait d'être blanc est une mutation génétique qui a permis aux porteurs du gène muté de mieux survivre aux latitudes éloignées de l'équateur (moins de soleil) tout en synthétisant autant de vitamines D (essentiel à l'organisme)... La sélection naturelle a fait le reste.

    D'ailleurs, je me pose la question des carences en vitamines D des personnes noires sous nos latitudes.


    Bref, être blanc c'est pas normal ^^.
    graffx
    Posté le: 8/3/2017 0:16  Mis à jour: 8/3/2017 0:16
    #54
    Je suis accro
    Inscrit le: 25/4/2013
    Envois: 964
    Karma: 333
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Bof, dans le contexte elle a raison non? Et l'autre connasse qui attendait qu'une connerie pour faire du buzz en cherchant a couper la parole tout le temps...

    "popop! elle a dit un truc bien gras la, faut garder ca!"
    Drakylla
    Posté le: 8/3/2017 0:31  Mis à jour: 8/3/2017 0:31
    #55
    Je suis accro
    Inscrit le: 5/3/2013
    Envois: 1375
    Karma: 906
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    On voit à peu près ce qu'elle a voulu dire mais c'était très, très, très, trop maladroit. ^^
    tewit
    Posté le: 8/3/2017 2:25  Mis à jour: 8/3/2017 2:31
    #56
    Je suis accro
    Inscrit le: 6/9/2011
    Envois: 966
    Karma: 964
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    faut débat
    elle voulait choquer par sa comparaison, elle a réussi
    tewit
    Posté le: 8/3/2017 2:31  Mis à jour: 8/3/2017 2:32
    #57
    Je suis accro
    Inscrit le: 6/9/2011
    Envois: 966
    Karma: 964
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    l'euthanasie des trisomiques est un sujet très sérieux
    les enfants puis jeunes adultes trisomiques sont des gens simples et heureux de vivre
    ils ne genent que ceux qui sont différents, c'est à dire tout le monde
    les tuer avant la naissance est un confort hypocrite
    je dis ca, mais je n'ose imaginer ma decision dans telle situation en attendant un bebe
    Pettoman
    Posté le: 8/3/2017 3:25  Mis à jour: 8/3/2017 3:25
    #58
    Je suis accro
    Inscrit le: 28/1/2009
    Envois: 653
    Karma: 791
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 

    Il se fait recevoir par un trisomique pour un entretien d'embauche

    à en faire réfléchir plus d'un de mes VDD
    Kaggan
    Posté le: 8/3/2017 6:14  Mis à jour: 8/3/2017 6:14
    #59
    Je m'installe
    Inscrit le: 10/3/2015
    Envois: 191
    Karma: 116
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    L'analogie est discutable? Il n'y a que des blancs sur le plateau et elle prend le cas de noirs comme comparaison. Je trouve l'analogie très bien car elle cherche à montrer que ce n'est pas parce que quelqu'un est différent qu'on doit le discréminer. De ce que je comprend de son raisonnement, qu'on soit blanc ou noir, juif ou musulman, trisomique ou non, venant de quartier chic ou de banlieue, chacun doit être reconnu et que rien ne justifie la discrimination.
    Je trouve par contre que le reste du plateau a une réaction bien plus discriminatoire. On parle d'une personne qui surmonte les préjugés dans notre société mais tout ce qu'on retient c'est qu'on peu dire "ha non, nous on est pas raciste" au lieu de "ha oui, il y encore des préjugés sur les noirs". En bref, la Julie, je la trouve très bien, les autres, juste des péteux.
    R1D11
    Posté le: 8/3/2017 6:37  Mis à jour: 8/3/2017 7:06
    #60
    Je m'installe
    Inscrit le: 5/8/2016
    Envois: 111
    Karma: 157
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    @Xiros ton raisonnement s'appelle de l’eugénisme.
    Ce type de réflexion pourrait bien se retourner contre toi ou ta famille si tu ne corresponds pas à certains critères. Cela a déjà étè le cas dans un passé pas si lointain pour tous ceux qui n'étaient pas blonds aux yeux bleus.
    Autre chose : les handicapés sont une source de richesse pour l'humanité ==> passe 1 semaine dans une structure accueillant des handicapés mentaux et tu comprendras.
    Sinon regarde le film Bienvenue à Gatacca qui illustre parfaitement que l’eugénisme est une erreur pour l'espèce humaine.
    jamesdoe
    Posté le: 8/3/2017 6:51  Mis à jour: 8/3/2017 6:51
    #61
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 13/11/2015
    Envois: 57
    Karma: 75
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    Moi, si ma femme attend un enfant noir, je la quitte, ça c'est sûr!

    Blague à part, sa comparaison est légitime. Et sans vouloir remettre en question le droit à l'avortement pour quelque raison que ce soit, elle voulait faire passer le message qu'on n'avorte pas un enfant parce qu'il est de couleur différente, alors pourquoi le faire pour un enfant trisomique, alors que ceux-ci peuvent très bien accomplir de belles choses et devraient avoir autant le droit de vivre que d'autres fœtus.

    Finalement, ça choquerait tout le monde si on avortait parce que futur bébé n'est pas aussi costaud qu'il pourrait l'être, qu'il n'a pas la bonne couleur des yeux, etc...

    C'est bien de l'eugénisme dont il est question.
    Et ses limites sont bel et bien un débat de société.
    Geraven
    Posté le: 8/3/2017 8:27  Mis à jour: 8/3/2017 8:27
    #62
    Je suis accro
    Inscrit le: 10/11/2009
    Envois: 1023
    Karma: 809
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @jamesdoe Faut arrêter avec l'eugénisme, et se renseigner sur ce que c'est. L'eugénisme est une pratique consistant à améliorer le patrimoine génétique de l'espèce humaine.

    Hors, ici, c'est l'inverse. On évite la déficience génétique...

    Arrêter de parler d'eugénisme sans connaitre sa définition.

    On parle de trisomie 21, mais il existe plein d'autres maladies génitales plus ou moins dramatique. Quid de ces maladies? Il faudrait d'après vous laisser une chance à tous les embryons, même aux atteints des maladies les plus lourdes?
    Xiros
    Posté le: 8/3/2017 8:29  Mis à jour: 8/3/2017 8:33
    #63
    Je m'installe
    Inscrit le: 20/8/2016
    Envois: 192
    Karma: 237
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @R1D11 Malheureusement l'eugénisme, négative notamment, est une réalité qui devient de plus en plus inévitable dans une société comme je l'ai dit, où la sélection naturelle est désormais inactive.

    Nous avons dépassé toutes les lois de natures pratiquement, mais il faut réaliser que ce n'est pas sans conséquences et que notre corps n'est pas infaillible. Et sans la sélection naturelle, ce sont des gênes défectueux qui apparaissent et que nous nous transmettons de plus en plus au fil des générations. A long terme, ça a des conséquences et on en voit déjà aujourd'hui.

    Il faut donc ouvrir les yeux. Nos principes sont importants, mais si c'est pour que notre espèce disparaisse stupidement en ne faisant rien, il serait idiot de ne pas y réfléchir à deux fois si on a des solutions.

    Après, si d'autres solutions sont envisageables, je serais ravis de les connaître. Je sais qu'on pourrait par exemple corriger ces défauts et maladies génétiques directement, plutôt que d'effectuer une quelconque "sélection", mais n'oubliez pas en tout cas que l'eugénisme est déjà une réalité et risque fort de le devenir encore plus prochainement... en espérant qu'elle soit correctement encadré cette fois-ici, contrairement à ce qui a été fait par le passé.
    Cephalon_Meri
    Posté le: 8/3/2017 9:34  Mis à jour: 8/3/2017 10:16
    #64
    Je suis accro
    Inscrit le: 1/11/2014
    Envois: 1410
    Karma: 1735
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @Xiros
    Je comprend ce que tu dis mais le problème n'est pas à prendre au niveau de l'espèce (surtout par ce que les hommes ayant le syndrome de Down sont stériles (à différent niveaux) et que donc le trait à peu de chance de subsister par la reproduction)
    @Borny
    Meh, je comprend ta démarche, mais autrement que pour le message que je trouve assez positif, c'est nawak 😞
    Si être blanc est anormal car c'est une mutation, alors ne pas être une simple cellule est aussi anormal; vu que toutes les formes de vie terrienne sont des mutations d'une cellule de départ (L.U.C.A)
    @tewit
    Alors oui, mais non; tu peux pas tuer ce qui est pas en vie. Et en France (je sais pas comment ça se passe ailleurs), l'avortement n'est permis que avant que l'embryon n'ait aucun risque d'être vivant. Ce n'est qu'un amas de cellule avec un potentiel futur de vie, ce qui est radicalement différent. C'est pas plus une mise à mort que lorsque tu éjacule dans un préservatif.

    @jamesdoe
    @Kaggan
    Vous deux utilisez un Strawman/"homme de paille".
    Personne ne dit qu'un T21 (oui c'est long à écrire, fuck it) ne peut pas être heureux, ni qu'ils ne méritent pas de vivre et encore moins qu'il ne peut pas être heureux; Par contre ce qui est difficilement discutable c'est que c'est une charge de travail énorme pour les familles, que l'enfant mourra jeune, demandera une assistance économique forte (ce qui n'est pas donné à tout le monde). Cela sans parler des comportements déviants que cela peut apporter (experience perso: une connaissance à moi étais le petit frère d'un T21, ses parents ne l'avaient eu que pour qu'il s'occupe de son frère handicapé une fois ses parents trop vieux/morts pour le faire. Donc pas de libertés individuelles car tous ses choix étaient liés à son frère.).
    @Xiros
    (après le comm de 8:33, juste au dessus)
    Il n'y a pas de manière correcte de faire de l'eugénisme; par le passé, des manières brutales ont été utilisées pour l'appliquer, c'est vrais. Sauf qu'il ne faut pas croire que les eugénistes étaient tous des brutes, des manières plus soft ont été utilisées pour l'appliquer (castration des porteurs de gènes non désirables, etc...).
    Et l'eugénisme a un défaut majeur que beaucoup d'idéologies ont (écologisme, conservatisme, et d'autres encore...):
    Croire qu'un point de référence permet de juger/modifier une globalité. Dans le cas de l'eugénisme, au XIX-XXe siècle, les hommes musclés et endurants étaient l'objectif recherché, afin d'avoir la société la plus performante possible. Sauf qu'aujourd'hui, si les eugénistes du passé avaient réussis, ces gènes seraient inutiles puisque maintenant les métiers servant le plus la société sont dans les domaines intellectuels (science, ingénierie, programmation et j'en passe). Ils ont cru que leur idéal de l'homme parfait pourrait s'adapter à l'avenir, et heureusement qu'ils ont raté.
    On ne sais pas ce que demain sera, on ne sais pas quel type d'homme sera le plus adapté à la société, donc tenter de modifier le patrimoine génétique de l'homme est non seulement illogique mais c'est en plus dangereux, car on pourrait tout simplement retirer à l'homme ce qui lui permettra de s'adapter au monde suivant.


    Citation :
    Et sans la sélection naturelle, ce sont des gênes défectueux qui apparaissent et que nous nous transmettons de plus en plus au fil des générations

    La sélection naturelle s'applique toujours à l'homme; si tu nais sans poumons, t'es mort, humain ou chevreuil.
    Je ne vais pas nier que l'homme subit une pression sélective beaucoup moins forte aujourd'hui que par le passé, mais ce n'est pas pour autant qu'elle est inexistante; ce qui n'est pas viable/adapté, meurt. Si tu nais avec des branchies (viable mais pas adapté) tj pareil, tu meurt.

    Il faut au contraire voir cette baisse de la pression sélective comme un avantage: En cas de catastrophe, le genetic pool de l'humanité est tellement large aujourd'hui (plus grand que jamais précédemment) qu'il y aura forcément un gène qui nous permettra de survivre (en tant qu'espèce).
    Imagine en cas de catastrophe nucléaire mondiale dans le genre Fallout (donc le monde bien dévasté par des bombes, radiations partout etc), si ça se trouve les survivant seront majoritairement des gens avec la mucoviscidose, alors que c'est aujourd'hui une maladie génétique qu'on tente d'achever. (alors bien sûr, pour un individu c'est pas désirable d'avoir une maladie comme la mucoviscidose, mais je parle bien ici à l'échelle de l'espèce; est ce que c'est davantage désirable de voir l'humanité disparaître ?)
    J'ai pris l'exemple de la muco, mais n'importe quelle autre maladie/mutation, dans n'importe quel contexte (j'ai donné l'exemple de la catastrophe nucléaire, mais on peut facilement trouver des tas d'autre choses), pourrait être le gène miracle de l'humanité.
    jamesdoe
    Posté le: 8/3/2017 10:46  Mis à jour: 8/3/2017 10:48
    #65
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 13/11/2015
    Envois: 57
    Karma: 75
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Pour être clair, je ferais pareil que beaucoup de monde.

    Je pense juste que cette dame a raison de pointer les discriminations (même avant naissance) de façon à faire réfléchir les gens.

    Et pour répondre Geraven qui lui-même me répond un peu plus haut, sélectionner les naissances en fonction de leurs qualités/défauts génétiques (et pas génitaux comme tu l'as écrit), c'est de l'eugénisme !
    Guibzh
    Posté le: 8/3/2017 10:50  Mis à jour: 8/3/2017 10:50
    #66
    Je m'installe
    Inscrit le: 9/11/2013
    Envois: 448
    Karma: 221
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    J'en rajoute une couche sur ce qui a déjà été dit, mais vraiment le discours de cette dame est navrant de bêtise.
    La trisomie est un handicap très lourd que toutes les familles ne peuvent pas supporter. Et, après leur naissance, un certains nombre de bébés trisomiques ne sont même pas viables sans intervention médicale (je pense notamment aux cas d'impénétration anale).
    Décider d'avorter d'un bébé atteint par cette anomalie génétique, ce n'est pas une discrimination fondée sur préférence subjective pour un chromosome de moins sur la 21ème paire, c'est grotesque !

    Alors oui, les personnes atteintes du syndromes de down sont souvent très attachantes, oui certains familles arrivent à faire de cette difficulté un expérience enrichissante à bien des égards.
    Mais si le projet de cette dame c'est de forcer des couples/familles qui ne s'en sentent pas capables, à accueillir un tel enfant, cela va juste donner lieu à des drames...

    Sinon comme ça a été dit plus haut, je ris des conservateurs/réactionnaires de ce site qui font l'hypothèse que cette dame à reçu une cure un peu trop forte de "padamalgam" alors qu'elle fait justement partie de la même nébuleuse idéologique qu'eux (ce que ne manquera pas de leur révéler un petit tour sur sa fiche wikipédia).

    Quant aux autres dans le coin opposé qui commencent à nous réhabiliter l'eugénisme (tout en s'en défendant) comme si l'existence de quelques personnes trisomiques mettaient en danger l'espèce... je m'en vais parce que je ne vais rien trouver de poli à dire.
    Silomac
    Posté le: 8/3/2017 10:52  Mis à jour: 8/3/2017 10:52
    #67
    Je m'installe
    Inscrit le: 8/1/2016
    Envois: 161
    Karma: 199
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    Moui, je me demande toujours quelle est l'utilité de ce genre de vidéo.
    Evidemment qu'elle a dit une bêtise mais pourquoi mettre l'accent là dessus plutôt que sur la cause qu'elle défend... .

    Je ne connais pas cette dame mais je lui souhaite bon courage pour supporter le lynchage médiatique qui va suivre. Et bravo @Koreus de se faire le relais de ce type de polémique de bas-étage.

    Vive la course au buzz...
    pincemoi
    Posté le: 8/3/2017 11:02  Mis à jour: 8/3/2017 11:02
    #68
    J'aime glander ici
    Inscrit le: 1/12/2013
    Envois: 8585
    Karma: 814
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Pettoman
    merci pour cette vidéo édifiante 😉
    R1D11
    Posté le: 8/3/2017 11:05  Mis à jour: 8/3/2017 11:05
    #69
    Je m'installe
    Inscrit le: 5/8/2016
    Envois: 111
    Karma: 157
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @oOMeri
    belle démonstration : rien à redire à part la drépanocytose qui est l'exemple même de maladie génétique qui devient un avantage dans certaines conditions (paludisme).
    J'espère que ton poste lui ouvrira les yeux
    AREme
    Posté le: 8/3/2017 11:50  Mis à jour: 8/3/2017 11:50
    #70
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/11/2015
    Envois: 195
    Karma: 351
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    C'est incroyable de comparer un trisomique à un noir.

    Ils ont déjà assez de difficultés
    deepnofin
    Posté le: 8/3/2017 12:14  Mis à jour: 8/3/2017 12:14
    #71
    Je m'installe
    Inscrit le: 21/4/2015
    Envois: 159
    Karma: 124
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    A mon tour ( je n'ai lu qu'une partie des commentaires ).
    Comme ça a été dit plus haut le syndrome de Down est un handicap assez lourd, et il ne s'agit pas de culpabiliser les familles qui avortent dans ce cas là. En revanche, c'est clairement de l'eugénisme, car bien que les trisomiques n'aient pas une vie "normale", ils peuvent vivre très heureux et transmettre des tonnes d'amour et de bonheurs. Ils sont souvent très sensibles, et je regrette que notre société ait banalisé ces avortements au lieu d'encadrer et d'aider correctement les gens atteints de ce syndrome et leur familles.

    Les handicapés d'une manière générale, et les trisomiques en particulier ( par leur sensibilité débordante ) nous apportent beaucoup de choses. Demandez aux parents concernés, bien que la plupart aient hésité à avorter, ils ne regrettent que très rarement d'avoir accordé une chance à la vie de leur enfants, et ils tiennent en général un discours qui montre les "bienfaits" de laisser ces handicapés vivre.

    Une autre analogie, qui a peut-être déjà été faite plus haut : l'autisme. Le taux d'autistes explose, si la courbe d'évolution continue dans sa lancée, on aura 1 autiste sur 10 d'ici quelques décennies. L'autisme peut être un handicap très lourd, plus lourd que la trisomie. Alors si on parvient à les détecter avant le seuil fatidique, faudrait-il les avorter selon vous ? ( ça rendrait encore plus heureux les labos qui adorent tous les foetus avortés qui leur rapportent un max de blé, mais ça en dirait surtout long sur notre mentalité de merde ).

    Le problème ne vient pas des parents, déjà que faire un enfant, c'est un sacré challenge ( tout le monde n'a pas les épaules pour ça ) alors si en plus il est handicapé, c'est clair que ça fait peur. Mais c'est quand même à nous de dessiner la société dans laquelle on veut vivre, plutôt que de subir les manipulations idéologiques habituelles. Bienvenue à Gattaca ? Non merci les gars, c'est pas pour rien que des auteurs de SF ont tenté de nous avertir sur les dangers et dérives potentielles de l'eugénisme. Moi jveux une société qui soutient les futurs parents d'handicapés, jcrois qu'ils ont au moins autant à nous offrir que ce qu'on peut leur apporter, que si le handicap existe, s'il est naturel, c'est pas pour rien, et que bousculer cet ordre naturel, c'est s'exposer à bien des problèmes.

    Après, on peut toujours débattre sur la nature de l'handicap, jdis absolument pas qu'il faille abolir l'avortement vu que des tas de malformations ou handicap très lourds ne provoquent à priori que des souffrances. Mais faut pas déconner, la trisomie n'est pas un handicap trop lourd, dans la majorité des cas, et des tas de parents le supportent et sont heureux d'avoir laissé faire la vie. Les handicapés, ou plutôt le regard qu'on a sur eux en dit très long sur nos blocages personnels et sociétaux. Bref, peace, et vive Georges du 8ème jour !
    CaptainMurk
    Posté le: 8/3/2017 12:41  Mis à jour: 8/3/2017 12:41
    #72
    Je suis accro
    Inscrit le: 8/2/2012
    Envois: 1496
    Karma: 675
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    En même temps... avoir un enfant trisomique demande tellement de temps de prise en charge que je comprends que certains parents puissent avortés. Surtout que c'est dur pour les parents mais également pour l'enfant qui ne comprendra pas forcément pourquoi il est si différents des autres.

    Quand à comparer à un noir, c'était surtout pour marqué le coup concernant le racisme et la discrimination. Pas qu'un noir = un trisomique.

    C'est bien polémiqué pour rien...
    xAK47x
    Posté le: 8/3/2017 12:46  Mis à jour: 8/3/2017 12:46
    #73
    Je suis accro
    Inscrit le: 16/9/2016
    Envois: 518
    Karma: 135
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Bonne et heureuse journée de la femme!
    MentisVidus
    Posté le: 8/3/2017 13:11  Mis à jour: 8/3/2017 13:11
    #74
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 16/10/2016
    Envois: 30
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    Je trouve pas qu'elle s'est mal exprimez. Elle s'adresse à des "blanc" et le sens qu'elle y mets c'est un enfant différent de vous (donc noir vu que son auditoire est blanc). La tristesse c’est plutôt la réaction des autres présentateurs, car même si être trisomique est un handicap telle que définie par la médecine, ça n’empêche pas les trisomique d'avoir une vie remplie et heureuse dans bien des moment. Pour elle les trisomique sont des personnes avant d’être des handicapé ou des "tare génétique" tout comme un "noir" un "rouge" ou un "jaune" sont des personnes avant d'être des "gens de couleurs".


    @dedez si on comprend ton message 96% de toutes les femmes enceinte on le souhait d'avorter ?
    Si c'est le cas désolé, mais sinon c'est bien qu'il y a et discrimination et peur et manque d'information car de nos jour, c'est , certes toujours un défi mais, possible d’élever des enfant handicaper dans de bonne condition, avec des possibilité de mise en institution temporaire pour soulager la famille, des aides financière, psychologique, à l'insertion... Et n'est-ce pas toujours un défi que d'avoir des enfants si on décide de s'impliquer un minimum dans leur éducation ?
    Cephalon_Meri
    Posté le: 8/3/2017 13:23  Mis à jour: 8/3/2017 13:30
    #75
    Je suis accro
    Inscrit le: 1/11/2014
    Envois: 1410
    Karma: 1735
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @deepnofin
    Citation :
    Demandez aux parents concernés, bien que la plupart aient hésité à avorter, ils ne regrettent que très rarement d'avoir accordé une chance à la vie de leur enfants, et ils tiennent en général un discours qui montre les "bienfaits" de laisser ces handicapés vivre.

    Mwé, enfin ça s'explique sans doute beaucoup par la rationalisation;
    Wikipedia: "
    -Un acte est fait pour une raison donnée, voire sans raison (connue) du tout (en cas par exemple de jugement dogmatique ou de comportement normal).
    -Une rationalisation est effectuée a posteriori qui présente une raison apparemment juste ou logique, comme tentative de justifier l'acte passé."
    Il est bien plus coûteux pour quelqu'un d'admettre la difficulté que son enfant représente, voire même le regret, que de se dire qu'au final, c'est pas si mal, qu'on y apprend à vivre avec des gens différents etc. Bien sûr je ne remet pas en question le fait que des parents peuvent être réellement heureux de leur situation, mais je souligne le fait que beaucoup aussi doivent être sujets à ces biais cognitifs.

    Citation :
    Une autre analogie, qui a peut-être déjà été faite plus haut : l'autisme. Le taux d'autistes explose, si la courbe d'évolution continue dans sa lancée, on aura 1 autiste sur 10 d'ici quelques décennies.

    Oui, par ce que les gens réalisent que l'autisme n'est pas toujours quelque chose de lourd, c'est parfois bénin. Donc les gens n'ont plus (autant) d'appréhension à se faire diagnostiquer autiste.

    Conclusion d'une étude (débloquée pour les grands lecteurs):
    The prevalence of the autism symptom phenotype has remained stable in children in Sweden while the official prevalence for registered, clinically diagnosed, autism spectrum disorder has increased substantially.

    Citation :
    si le handicap existe, s'il est naturel, c'est pas pour rien, et que bousculer cet ordre naturel, c'est s'exposer à bien des problèmes.


    Il n'y a aucune raison pour que le handicap existe; tu attribue à la nature une intention, sauf que jusqu'à preuve du contraire, la génétique n'est que le fruit du hasard.

    Citation :
    la trisomie n'est pas un handicap trop lourd


    On peut en effet facilement trouver bien pire que la trisomie, seulement ça ne rend pas cet handicap léger pour autant; besoins d'une assistance sur beaucoup de choses, QI limité, quasi impossibilité de se débrouiller seul, organisme dysfonctionnel, mort prématurée... Ce n'est pas 'léger' du tout, et même si au final le choix revient au parents, ils ont la responsabilité de choisir si oui ou non leur enfant devra vivre avec un lourd handicap, tant pour lui même que pour sa famille.

    @MenisVidus
    L'handicap est une différence, mais la différence n'est pas forcément un handicap; un noir """normal""" ne meurt pas prématurément, ne demande pas d'assistance particulière etc.
    Et le ration d'implication demandée pour élever un enfant """normal""" face à celle demandée pour un enfant handicapé est totalement disproportionné, la comparaison est ridicule...

    Au final, la question est de savoir: qu'est ce que veulent les parents lorsqu'ils veulent un enfant ?
    Dans mon cas personnel, un enfant T21 ne rempli aucun des critères de ce que je recherche. L'expérience pourrait être enrichissante, sûrement, sauf que c'est pas ce que je recherche.
    user150973
    Posté le: 8/3/2017 14:54  Mis à jour: 8/3/2017 14:57
    #76
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/2/2017
    Envois: 106
    Karma: 121
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @deepnofin Citation :
    que si le handicap existe, s'il est naturel, c'est pas pour rien, et que bousculer cet ordre naturel, c'est s'exposer à bien des problèmes


    En suivant cette logique, on devrait abolir toute forme de protection sociale et sanitaire. On bouscule "l'ordre naturel" en fournissant des médicaments, en traitant les cancers, etc. etc. On "s'expose à des problèmes". :roll:
    Remarque, Darwin lui-même concédait que la protection sociale était en opposition au principe de sélection naturelle. Il s'est contenté de le constater et n'est pas arrivé à une quelconque conclusion "politique" sur le sujet. Il n'avait pas forcément la grille d'analyse développée plus tard pour considérer que la protection sociale était elle même le fruit de la sélection naturelle (tout est naturel...cette distinction hommes vs. nature n'a aucun sens).
    Sauf que voilà, la survie, et plus loin la vie épanouie, de pas mal de personnes vivant avec un handicap, est possible précisément à cause de la protection sociale que les êtres humains ont créée. Certes, on peut toujours faire plus, et mieux, mais il suffit d'imaginer la vie avec un handicap dans la jungle avec des ressources bien plus limitées que ce à quoi on a accès aujourd'hui. Et d'ailleurs on a des données contemporaines sur l'issue souvent laissée aux personnes atteintes d'un handicap vivant aujourd'hui dans ce type de situation, dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs.
    En gros, pour toi il faudrait bousculer "l'ordre naturel" jusqu'au point où la vie est propice à l'épanouissement des personnes atteintes d'un handicap, mais surtout pas le bousculer davantage. OK, très bien, mais admettons que c'est complètement arbitraire comme choix.
    Ou peut-être, comme la dame dans la vidéo qui décide de définir "bébé" comme elle le souhaitais, sans égard à la véritable définition, tu as décidé de définir "l'ordre naturel" comme ce qui te convenait.
    Cephalon_Meri
    Posté le: 8/3/2017 16:58  Mis à jour: 8/3/2017 16:58
    #77
    Je suis accro
    Inscrit le: 1/11/2014
    Envois: 1410
    Karma: 1735
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Peebot
    Oulà, j'aimerais que tu me source ce que tu viens de dire, car de ce que je sais Darwin étais fermement opposé au Darwinisme Social...
    user150973
    Posté le: 8/3/2017 17:18  Mis à jour: 8/3/2017 17:21
    #78
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/2/2017
    Envois: 106
    Karma: 121
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @oOMeri
    Bon je remets le passage en question de mon post, en te demandant de faire attention à la dernière phrase:
    "Remarque, Darwin lui-même concédait que la protection sociale était en opposition au principe de sélection naturelle. Il s'est contenté de le constater et n'est pas arrivé à une quelconque conclusion "politique" sur le sujet"
    Le darwinisme social est une doctrine politique.
    Donc effectivement, Darwin n'était pas partisan du darwinisme social, et je n'ai pas dit que c'était le cas.
    La flemme d'aller fouiller dans les écrits de Darwin pour te sortir une citation exacte, donc je vais me contenter de citer la page de Wikipédia sur l'eugénisme:
    "Avant même la définition du terme « eugénisme », Francis Galton s’est inspiré de la théorie de l’évolution de Charles Darwin dans ses travaux, amenant ce dernier à se prononcer sur la question de la doctrine eugéniste naissante. Dans son ouvrage La Filiation de l'homme et la sélection liée au sexe, paru en 1871, Darwin reprend les conclusions de son cousin sur l’hérédité en affirmant qu'il est probable que le « talent » et le « génie » chez l'Homme soient héréditaires19. Il lui paraît également vraisemblable que les protections sociales vont à l’encontre de la sélection naturelle20. Il se refuse cependant à adopter les conclusions politiques de Galton, plaçant l’esprit de fraternité humaine au-dessus des lois scientifiques (...)"

    En gros la seule différence entre mon propos et le contenu de cet article de Wikipédia c'est que pour moi, de ma mémoire qui me joue peut-être des tours, il avait "constaté que" et pour eux il lui avait paru "vraisemblable que". J'imagine que c'est sur ce point que tu voulais que je "source" vu que tu parlais de darwinisme social? Si c'était autre chose, hésite pas.
    Cephalon_Meri
    Posté le: 8/3/2017 17:26  Mis à jour: 8/3/2017 17:26
    #79
    Je suis accro
    Inscrit le: 1/11/2014
    Envois: 1410
    Karma: 1735
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Peebot
    Okay c'était un malentendu alors 🙂 Merci de ta réponse, c'était bien ce que je demandais 😃
    user150973
    Posté le: 8/3/2017 17:33  Mis à jour: 8/3/2017 17:33
    #80
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/2/2017
    Envois: 106
    Karma: 121
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @oOMeri
    Oui t'inquiète j'étais pas en train de défendre le darwinisme social. C'est juste que je trouvais les propos du VDD sur "l'ordre naturel" des choses assez confus. Donc apparemment j'ai décidé de rendre les choses encore plus confus en m'exprimant mal 😃
    dehem
    Posté le: 8/3/2017 17:39  Mis à jour: 8/3/2017 17:39
    #81
    Je m'installe
    Inscrit le: 1/2/2009
    Envois: 283
    Karma: 243
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     3 
    Elle ne compare pas, elle étaye son propos en s'appuyant sur un exemple. Faut pas voir le mal partout.
    deepnofin
    Posté le: 8/3/2017 18:55  Mis à jour: 8/3/2017 19:33
    #82
    Je m'installe
    Inscrit le: 21/4/2015
    Envois: 159
    Karma: 124
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Peebot C'est vrai que ce que je crois être l'ordre naturel, c'est arbitraire, ça n'engage que moi et mes croyances. C'est pour ça que j'ai dit que je ne voulais pas vivre dans une Société qui cultive l'eugénisme à outrance.

    Quand je parle d'ordre naturel, je vais tenter de clarifier : dans le règne animal, un handicap = la mort. Mais l'Homme est un animal particulier, qui a conscience de lui même et qui évolue dans la direction de son choix, et non en suivant uniquement ses instincts primaires. Par conséquent, étant donné qu'aujourd'hui on a ce genre de débat, c'est que le problème n'est pas tranché. C'est à nous de construire le monde dans lequel on veut vivre ; il me semble que le handicap d'une manière générale, et en l'occurrence la trisomie, fait partie de l'ordre naturel, et que notre réaction face à ça définit, en quelque sortes, qui nous sommes, ou plutôt ce que nous voulons être.

    Ta comparaison précédente entre ce que je dis et les médicaments tout ça... n'a pas lieu d'être. L'Homme, intelligent, cherche naturellement à améliorer son confort et ses conditions de vie, et à trouver les moyens de guérir de toutes sortes de maladies. On le fait parce qu'on veut vivre. Si on pouvait guérir la trisomie, on le ferait, et j'en serais heureux. Mais on ne le peut pas. Faut-il donc prôner l'avortement ? J'y vois une grande dérive, d'autant plus qu'une des raisons principales des avortements dans ces cas, c'est les difficultés à venir pour élever son enfant ; difficultés très largement accrues par l'injustice de notre Système ( l'argent tout ça ). Par conséquent, il me semble que cet réflexe limite pavlovien d'avorter dans ces cas là, ou de défendre ce type d'eugénisme, c'est notre égoïsme qui émane des difficultés de nos vie dans ce monde de merde. Si on reste dans ce système, on continue de souffrir, d'aller droit dans le mur, et alors c'est clair qu'il fait pas bon être handicapé. Changeons le système, et les handicaps qu'on ne saura pas guérir ne seront plus considérés comme des malchances ou des difficultés supplémentaires, mais simplement comme des sortes "d'exceptions" qui participeront aux 1000 visages d'une Humanité émancipée. La vie, c'est une bonne part d'aléatoire ( à priori ) donc dès lors où on joue le jeu ( on procréé ) on devrait assumer ce genre d'aléas étant donné qu'en l'occurrence, les trisomiques sont des personnes à part entière et qu'ils ont souvent, il me semble, plus de facilités à ressentir les bonheurs et les plaisirs de la vie que nous autres enfermés dans nos bulles intellectualistes. Les parents peuvent avoir des ambitions pour leurs enfants, quoi de plus naturel ; mais si ces ambitions sont irréalisables, se débarrasser du gosse, c'est tragique d'égoïsme. Et je culpabilise pas les parents en disant ça, car c'est tout à fait normal d'avoir cet égoïsme dans le monde pourri dans lequel on vit.

    Quant aux sociétés primordiales, j'ai hésité à en parler, justement dans le sens qu'on a retrouvé des ossements d'adultes très lourdement handicapés. Donc, certaines sociétés vieilles de plusieurs millénaires avaient déjà de l'empathie au point de s'occuper de personnes "absentes". Ce n'est pas pour rien si nous, à l'heure actuelle, on tend vers l'eugénisme : c'est une façon de répondre aux besoin du Capital ( je parlais du traitement des foetus plus haut, la quête du transhumanisme via les cellules souches ), et aussi de nous conforter dans cette idéologie consumériste, du culte de l'égo et de l'individualisme. Prôner l'avortement ( je ne dis pas que c'est ce que vous faites, là on débat ) ça me fait penser à ces enflures qui culpabilisent les chomeurs, ces assistés qui ne participent pas à la Soiété. Mais au final, c'est surtout nous même qu'on lobotomise, car l'image que ce type de comportement nous renvoi nous assied dans l'idée que la vie c'est la jungle et que si tu marches pas bien, tu dois crever, et que surtout faut pas aider les faiblards, c'est de la perte de temps et d'argent. Je sais pas si l'analogie est pertinente, mais elle me parle, en tout cas.

    Ooomeri : c'est pour ça que j'ai précisé "l'autisme PEUT être un handicap plus lourd que la trisomie" .
    Et oui, j'attribue à la nature une sorte d'intention. Il me semble que la matrice dans laquelle on vit possède ses codes et ses secrets impénétrables, et sans sombrer dans l'extrême "tout à un sens", je crois que oui, ça a en quelques sortes un sens, le fait que notre espèce soit confrontée à ce genre de challenges. Mais ça reste du domaine de la foi ( et que l'on croie en Dieu ou au Hasard, où est la différence ? puisqu'on ne peut réellement définir ni l'un ni l'autre, on a aucune certitude sur leur nature et même leur existence, donc si vérité il y a, elle n'est pas à notre portée, et nos points de vue restent seulement des points de vue ).
    user119990
    Posté le: 8/3/2017 20:08  Mis à jour: 8/3/2017 20:08
    #83
    Je suis accro
    Inscrit le: 2/9/2011
    Envois: 1407
    Karma: 1342
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Nan mais, ils sont cons ou quoi ? Elle dit justement qu'il ne viendrait pas à l'idée d'avorter un enfant parce qu'il est noir, sous entendu, il a une différence par rapport à la majorité des personnes en France mais qui n'est pas un motif de discrimination ou de rejet justement. Tous ces abrutis qui s'offusquent dès que le mot "noir" est prononcé, bordel de merde... C'est eux qui sont racistes putain.

    Là où la comparaison n'est pas très bien choisie c'est qu'en général, on n'accouche pas d'un enfant noir par hasard si on est blanc mais bon, c'était juste pour donner un exemple d'ostracisme, ils sont pas foutus de comprendre ça ces débiles...
    ph111
    Posté le: 8/3/2017 20:23  Mis à jour: 8/3/2017 20:23
    #84
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 12/12/2013
    Envois: 5
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Non seulement elle compare les noirs aux trisomiques, mais en plus, elle conteste le droit d'une femme à avorter.
    Larrynautik
    Posté le: 8/3/2017 21:26  Mis à jour: 8/3/2017 21:26
    #85
    Je suis accro
    Inscrit le: 7/5/2013
    Envois: 509
    Karma: 403
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    @Geraven Je sais qu'il est difficile de vivre avec un trisomique, ou même avec une personne ayant un handicap. Mais la personne, elle a pas choisi d'être comme ça.

    La question n'est même pas de garder ou pas un embryon trisomique ou ayant un handicap extrêmement lourd. Pour moi, il vaut mieux ne pas le garder, tout comme un enfant normal que l'on ne voudrait pas vraiment, j'estime que c'est un moindre mal. Il vaut mieux ne pas naitre, que de naitre en étant rejeté.

    Je suis favorable à l'avortement, qui est un faux débat, le foetus ne ressentant rien, puisqu'il n'a même pas de système nerveux connecté avant le cinquième mois. C'est juste de la matière, ce n'est même pas conscient d'exister. Et la recherche ne sait pas affirmer s'il peut ressentir quoi que ce soit entre le cinquième et le neuvième mois. Pour moi, ça ne ressent rien de concret avant la naissance. La conscience n'est pas quelque chose qui survient tout à coup ; c'est un éveil progressif qui débute aux premières perceptions sensorielles, et qui est à peu près fonctionnel vers 7 ans. D'ailleurs, personne ne se souvient vraiment d'avant ses 7 ans.

    Comme tu le soulignes, il est impossible d'avorter d'un bébé. On ne peut avorter que d'un process non-formé n'ayant ni sensations ni conscience.

    Un bébé est forcément un être qui est né, ce qui fait qu'il est impossible d'en avorter puisqu'il est hors du ventre. Par contre, il est possible de le tuer, oui, mais dans ce cas, c'est un meurtre, la loi définissant un individu en tant qu'individu au moment de la naissance. Mais comme tu le constates, les "pro-vie" jouent constamment sur le vocabulaire. Ils ne sont d'ailleurs pas pro-vie, mais pro-d'une-certaine-vie. S'ils étaient réellement pro-vie, ils protègeraient toutes les vies, comme un pompier ou un policier le font, et ils le feraient pour faire avancer la condition humaine. Ils défendraient le droit d'exister des gays comme des croyants, bref, ils défendraient l'humain quel qu'il soit.

    Ce que je dénonce, c'est le peu de cas que l'on fait des handicapés existants, de ceux qui existent déjà, de ceux qu'une mère a décidé de garder en dépit du bon sens, de ceux qui vont aussi le devenir au cours de leur vie par la force des évènements.

    Avoir une teinte de peau foncée ne représente pas un handicap en soi, ce n'est pas douloureux, ce n'est pas moche, cela n'empêche pas de vivre. Mais c'est indéniablement un handicap social, une exclusion de fait, étant donné qu'il y a un rejet non pas de la couleur de peau, mais de ce qu'elle représente.

    Nous sommes conditionnés à réagir à la couleur de peau, et nous conditionnons ceux qui l'ont a réagir d'une certaine façon. Notre malheur est d'aimer étiqueter les gens et de les mettre dans de petites cases bien ordonnées. Et pire, de nous mettre nous-mêmes dans certaines cases.
    user150973
    Posté le: 8/3/2017 21:29  Mis à jour: 8/3/2017 21:29
    #86
    Je m'installe
    Inscrit le: 17/2/2017
    Envois: 106
    Karma: 121
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     1 
    @deepnofin
    Merci pour la réponse. Je comprends un peu mieux ta position. S'il s'agit simplement de promouvoir une société où l'on valorise davantage les personnes atteintes de handicap, alors on est entièrement d'accord.

    J'ajouterai deux ou trois petites choses pour affiner un peu le sujet:

    - gardons tout de même en tête que l'emploi fait ici du mot "eugénisme" correspond à une évolution très moderne de ce mot. A l'origine, l'eugénisme se définissait par son caractère téléologique. Il fallait qu'il y ait l'intention, la volonté, d'améliorer le patrimoine génétique humain dans son ensemble. Depuis peu, il semblerait que l'on parle d'eugénisme aussi pour décrire les choix de parents individuels dont la somme a peut-être un impact sur le patrimoine génétique humain mais dont la motivation première n'est pas l'eugénisme au sens propre. Ce sont tout de même deux choses bien différentes et, si l'on décide d'employer le même terme pour les deux, faisons tout de même attention à ne pas créer de confusion entre ces deux choses bien distinctes.

    - ce que tu sembles défendre derrière tout ça c'est l'idée de "neurodiversité". J'y suis moi-même plutôt sensible. A noter toutefois que l'idée est relativement récente. Je crois que H. Asperger en parlait dans les années 1930, mais il a fallu attendre les années 1990 avec les "militants autistes" comme Jim Sinclair ou Temple Grandin pour que l'idée commence vraiment à être prise en compte. Donc ça fait moins de 20 ans qu'on en parle vraiment. Et en si peu de temps, il a été impossible de réellement déterminer si certaines des assertions faites par les partisans de la neurodiversité sont vraies ou non. Ils nous disent que, par exemple, l'autisme, la trisomie et autres cas de neurodiversité auraient contribué à l'évolution de notre espèce, à sa survie. Peut-être, mais les études sont bien trop peu nombreuses pour le conclure à ce stade. C'est une notion dont l'attrait est évident, c'est sûr, mais si l'on commence à faire des assertions chiffrables ou démontrables, si l'on sort uniquement du domaine du ressenti et de "ce que l'on aimerait qui soit vrai", et bien il faut jouer le jeu de la science et ne pas baser notre opinion sur autre chose que des preuves. Il est également intéressant de regarder les différences d'opinion au sein même du mouvement de la neurodiversité. Certains semblent prêts à étendre le concept aux sociopathes par exemple, d'autres non. Va savoir.

    -pour ce qui est de l'avortement, je pense qu'il y a plusieurs choses et qu'on les mélange sans forcément s'en rendre compte. D'une part on a le message que cela envoie aux personnes atteintes de handicap. Je vois très bien comment l'on pourrait percevoir ça comme un "mieux vaut pas exister que de vivre avec un handicap". S'il y avait vraiment une promotion de l'avortement dans ces cas là par les médecins, alors j'y verrai a priori un problème. On ne peut pas exclure cependant qu'il s'agisse aussi simplement d'une perception faussée de la part des personnes en situation de handicap. Si l'on avorte un enfant parce que l'on a pas les moyens financiers de le prendre en charge et on ne veut pas que son enfant grandisse pauvre, est-ce de l'eugénisme à l'encontre des pauvres? Pourquoi les pauvres ne s'offusquent-ils pas des avortements ayant cela pour motif? Pourquoi n'y voient-ils pas un message "mieux vaut pas exister que d'être pauvre"?
    En parallèle, je vois aussi un "droit", ou du moins une occasion qu'il serait idiot de ne pas saisir, d'informer les futurs parents. Pour ceux qui choisissent de façon responsable d'avorter, beaucoup d'éléments rentrent en ligne de compte, et notamment leur capacité de prendre en charge ou non l'enfant. Un handicap sévère peut changer la donne pour eux (en revanche, je n'y vois pas nécessairement de l'égoïsme comme toi, puisque ce choix peut justement être perçu par la personne comme étant complètement altruiste. Parfois l'acte égoïste c'est de ne pas avorter...). Tu me diras, si l'on vivait dans une société où le handicap ne changeait pas grand chose quant à la capacité des parents de prendre en charge un enfant, la question ne se poserait pas. C'est vrai. En attendant de vivre dans une telle société, on a raison d'informer les futurs parents.
    On notera par ailleurs que la plus forte corrélation qui existe avec la pauvreté, et bien c'est le manque d'autonomisation des femmes. Plus les femmes sont libres, plus une société est susceptible d'être prospère. Cette liberté là passe notamment par le droit à l'avortement, droit qui n'aurait aucun sens si l'on est privé (en l'occurrence, privée) des éléments qui permettent une décision réfléchie.
    Mandryk
    Posté le: 8/3/2017 22:12  Mis à jour: 8/3/2017 22:13
    #87
    Je suis accro
    Inscrit le: 16/1/2017
    Envois: 780
    Karma: 1001
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    Pour revenir à la vidéo..

    Encore de l'excentricité. "Machin compare truc à bidule". Eh, stop. Non, elle n'a jamais dit qu'être noir c'est être trisomique. Elle n'a jamais mis l'un ou l'autre sur une échelle de valeur.
    Peu importe son bord politique, elle a dit q'aujourd'hui, élever un enfant handicapé ou un enfant noir c'est difficile car mal vu.

    Même pas besoin de partir dans une thèse universitaire sur l'eugénisme et la génétique... C'est de la télé, d'est du plateau, du rapide. On sait tous ce qu'elle a voulu dire.

    Ca me fatigue. Franchement rien d'autre à faire que de créer le scandale les gens.
    AlexNews
    Posté le: 9/3/2017 10:23  Mis à jour: 9/3/2017 10:23
    #88
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 23/2/2016
    Envois: 95
    Karma: 189
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     2 
    « Totalement, ça vous viendrait à l'idée d'avorter d'un bébé parce qu'il est noir? »

    :bizarre:

    Avorter un bébé, noir ou pas, c'est impossible. Par définition un bébé est déjà né donc l'avortement n'est plus possible.

    CQFD au revoir et merci.
    incredudule
    Posté le: 9/3/2017 23:13  Mis à jour: 9/3/2017 23:36
    #89
    Je viens d'arriver
    Inscrit le: 9/3/2017
    Envois: 1
     Re: La chroniqueuse Julie Graziani compare les trisomique...
     0 
    "Ca vous viendrait" ---> "Ca" remplace "il"

    Je te viendrais, tu me viendrais, il te viendrait... Donc... du conditionnel.

    Bon, maintenant qu'on a le mode, il ne reste plus qu'à voir dans quel cas on l'utilise, et si elle a bien fait de l'utiliser.
    Maintenant que les plus réfractaires auront vérifié, et après cette leçon de grammaire, y aura plus qu'à voir quels genres de sites douteux partagent à gogo des polémiques à deux balles comme si c'étaient des infos, alors qu'en fait, ça n'était aucun des deux...
    Ils ont juste du mal à comprendre une phrase de plus de 10 mots... pas de panique à bord!
    Et c' est con, quand même!Même très décevant venant des animateurs, chroniqueurs ou chais pas quoi, d'une chaine telle que celle de Arte, de confondre une analogie et une comparaison, et l'utilisation des modes. Chaine de la culture par les cancres aux apparences distingués t'sais...
    *Vomit* Berkkk

    Allez, tournée de Bescherelle et de dico pour ces p'tits morveux de maternelle; c' est à dire: aufeminin, rtl, spion, mediapresse, valeursactuelles, etc.etc.etc. et même Arte! (Koreus est largement pardonnable, ils ne se prétendent pas "sérieux"!)
    Honteux d'alimenter de pareils merdes sur des sites soi disant d'infos...
    EDIT: Et c'est d'ailleurs pour ça que je me suis spécialement inscrit sur ce site d'humour pour partager avec vous cette vaste blague! :bizarre: 🙂
    Haut de page Haut  
    Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

    Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
    Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.