Les hackeurs de la tour Eiffel (Odieux Connard)

Odieux Connard nous invite à nous cultiver un peu avec humour à travers une histoire méconnue de la Première guerre mondiale : les « hackeurs » de la tour Eiffel dont le but était de désorienter les Zeppelins de l'armée allemande, ce que l’on appellera plus tard la « guerre électronique ». Le 19 octobre 1917, un dirigeable allemand volait en direction de Paris pour bombarder la capitale. Grâce à son puissant émetteur, la station radio de la tour Eiffel a empêché le zeppelin de communiquer avec sa base en lui envoyant de fausses positions. Totalement désorienté, le dirigeable s'est finalement échoué en Haute-Marne sur les rives de l’Apance. Un autre jour, au retour d’une mission sur l’Angleterre, une escadre de zeppelins survolait la France en utilisant, cette fois-ci, l'émetteur de la tour Eiffel pour déterminer elle-même sa position. Le général français Gustave Ferrié, pionnier dans le domaine de la radiodiffusion, a alors donné l’ordre d’arrêter l’émetteur parisien et de la remplacer sur la même fréquence par un émetteur de la station T.S.F. de Lyon La Doua. Les dirigeables allemands ont ainsi effectué un important détour et l’un d’eux a été obligé de faire un atterrissage forcé dans la vallée de Sisteron.