Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté




Un clip musical ridicule d'une compagnie israélienne sur la sécurité aérienne
 0  #1
Fantôme
[Compte supprimé]

Contribution le : 24/04/2014 15:32
Signaler

Blackjackdavey
 0  #2
Je poste trop
Inscrit: 05/01/2010 17:02
Post(s): 10749
Karma: 1080
Citation :

@DonMascarpone a écrit:

"El Al" est la plus importante compagnie israélienne de transport aérien, réputée comme une des plus sûre du monde.


:lol: :lol: :lol:

"Six ans après le crash du Boeing de la compagnie israélienne El Al à Amsterdam, il s'avère que l'avion contenait des produits toxiques sans doute destinés à la fabrication d'armes pour l'Etat hébreu. Mais ces informations ont été délibérément cachées par El Al et les services aériens de l'aéroport de Schiphol, pourtant avertis trente minutes seulement après le crash.

Le 4 octobre 1992, juste après que l'avion-cargo se soit écrasé sur deux immeubles d'un quartier d'immigrés, faisant 43 morts, des pompiers volontaires et des bénévoles avaient agi sans savoir qu'ils étaient probablement exposés à des émissions nocives. «Des fleurs et du parfum», telle était la cargaison officielle du Boeing. Or, depuis des années, plusieurs de ces personnes se plaignent de maux divers inexplicables et demandent une reconnaissance. Jusqu'ici, on les avaient simplement traités d'excités.

Le responsable de la sécurité aérienne a «retrouvé» une cassette contenant les entretiens téléphoniques entre sept personnes dans la demi-heure qui suit l'accident.Dans l'un d'eux, un interlocuteur d'El Al énumère le contenu du cargo: «Des explosifs, des munitions, du poison, des gaz, des produits inflammables.» Il demande à la sécurité de l'aéroport de «ne pas communiquer ces informations». Réponse des intéressés: «Ils n'en sauront rien.» Un peu plus tard, un autre fonctionnaire de l'aéroport promet de garder ces informations «sous le chapeau».

Mais les révélations de l'enquête vont plus loin. Il s'avère que l'avion présentait une liste exceptionnellement longue de défauts et de pièces à réparer avant son départ, dont des fissures à deux moteurs qui lui ont été fatales. Malgré tout, l'avion a décollé. Là encore, il ne semble pas qu'il s'agisse d'une exception. Un technicien d'El Al à Schiphol a affirmé qu'il a déjà dû une fois, contre son gré, signer la feuille de contrôle d'un autre avion: «Un avion qui n'aurait jamais dû voler"» .

Contribution le : 24/04/2014 15:44
Signaler

 0  #3
Fantôme
[Compte supprimé]

Contribution le : 24/04/2014 15:46
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.