Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté




Fall_us
La chasse au miel des hommes-tigres au Népal
 0  #1
Je masterise !
Inscrit: 12/09/2013 09:46
Post(s): 2918
Karma: 109
La chasse au miel des hommes-tigres au Népal :

Sur les contreforts de la chaîne des Himalayas, la floraison des diverses espèces de rhododendrons s’échelonne de début avril à fin juin, de 1800 à 5800 mètres.




Les Apis Laboriosa (l’abeille mellifère himalayenne, la plus grande du monde, appelée aussi l'abeille géante de l'Himalaya) peuvent mesurer jusqu'à 3cm de longueur. Voici une comparaison entre l'apis mellifera européenne et l'apis laboriosa asiatique :

Apis Laboriosa

Apis melifera euopéeenne

Elles récoltent du propolis (résine végétale) sur les fleur de rhododendron et construisent leurs nids sous des surplombs rocheux à flanc de falaise, à proximité d’un cours d’eau. Les rayons de leurs nids peuvent atteindre un mètre cinquante de diamètre. Un nid peut contenir jusqu'à 60 kg de miel.




Cette falaise comporte huit nids, échelonnés entre vingt et soixante mètres du sol. Il y a dix ans, on dénombrait jusqu’à deux cents colonies sur un même site.




Le Perengge est l’homme qui récolte le miel. C’est un personnage respecté dans sa communauté, non seulement pour son rôle lors de la chasse au miel, mais pour sa connaissance du monde des esprits. On l’appelle « guru », celui qui sait. L’échelle de bambou qui mesure plus de 100 mètres de long est hissée. Un homme choisi le poste d’observation d’où il pourra transmettre les instructions aux assistants qui déplacent le panier de récolte à l’aveugle, du sommet de la falaise. Le Perengge a revêtu le lukspa, le vêtement rituel tissé en fibres d’ortie. Celui-ci a demandé cinq mois de travail. Habit cérémoniel lorsqu’il est neuf, il devient protection dans la jungle quand il a vieilli.




Le feu est allumé, déclenchant l’attaque massive des essaims.




Les abeilles affolées par la fumée lancent une attaque massive, qui durera une vingtaine de minutes avant de faiblir. L’ensemble des essaims de la falaise participe à cette offensive, plus d’une centaine de milliers d’abeilles en furie.




Dès que l’attaque faiblit, le Perengge se hisse le long de l’échelle de bambou vers le premier des nids.




Pieds et mains nus, visage découvert, le Perengge subit les attaques répétées des abeilles dans des positions acrobatiques, sans assurance lorsqu’il se déplace le long de l’échelle. Certaines des falaises portent le nom de ceux d’entre eux qui y ont laissé la vie.




Les rebokipe sont les gardiens de l’échelle (rebo signifie échelle de corde en langue raï). Suspendus de tout leur poids, ils tendent l’échelle pour faciliter la progression du guru et la déplacent d’un nid à l’autre.




Constamment exposé, le guru n’a d’autre protection que de se rouler en boule sans pouvoir quitter l’échelle lors des nouvelles attaques.




Écharpes et sacs plastique offrent des protections sommaires aux hommes venus défier l’abeille géante des Himalayas pour lui prendre son miel et sa cire.




Le maniement des longues perches de bambou sous les attaques répétées des essaims demande un sang froid et une assurance peu communs.




Pour cette phase, le Perengge s’arrime à l’échelle à l’aide d’une corde. La partie extérieure de la galette de cire est occupée par le couvain, qui abrite les larves. Il doit d’abord la trancher à l’aide d’une longue perche de bambou sur laquelle est fixé un embout de bois taillé en lame plate.






Le miel est stocké dans la partie renflée du nid, accrochée à la roche. Pour le récolter, le Perengge doit positionner le panier de bambou à l’aide d’une perche maniée à bout de bras, sous la partie qu’il s’apprête à sectionner avec l’autre perche.
Du haut de la falaise, deux hommes règlent la tension de la corde qui soutient le panier, guidés par les ordres hurlés par le fils du Perrenge, posté à distance pour avoir une vision d’ensemble. Un travail de coordination mené à l’aveugle dont dépend en grande partie le succès de la récolte.










Les hommes chargés de récupérer le miel sont les khudhapup (khuda signifie miel en raï). Ils vident le panier dans une grande jarre en métal repoussé avant de le filtrer.




En raison de la structure du nid, formé d’un rayon unique, les cellules de stockage du miel de l’abeille géante de l’Himalaya sont cinq à dix fois plus importantes que celles de notre Apis mellifera, qui mesurent à peine plus d’un centimètre.




Quatre heures durant, le Perrengue se déplace entre ciel et terre pour récolter les huit nids de la falaise, chaque nouvelle colonie visitée déclenchant un regain d’attaque.








Toujours environné d’abeilles, il s’apprête à sectionner le grand arc de cercle qui abrite le couvain, pour accéder aux réserves de miel situées en haut du nid.






Le Perrengue se déplace entre ciel et terre entre chaque assaut contre un nid, chaque nouvelle colonie visitée déclenche un regain d’attaque.






Une fois les abeilles engluées sommairement écartées, le miel est filtré par pressage au travers d’un linge pour être stocké en jerrican.






Il existe trois types différents de miel d'Apis dorsata laboriosa : le miel de printemps et le miel rouge qui sont collectées à des altitudes plus élevées et le miel d'automne récolté partout. Le miel rouge a un effet enivrant et différentesqualités de détente qui diminuent sur le stockage. Il n'est pas consommée localement car il est précieux, et les chasseurs de miel préfèrent le vendre à un prix élevé. Comme les abeilles de la ruche ne peuvent pas produire du miel à de telles altitudes, les Apis dorsata laboriosa sont la seule espèce d'abeilles à produire ce miel. Le prix de gros du miel rouge est environ cinq fois le prix du miel ordinaire que produisent les abeilles européennes et les abeilles asiatiques et de grandes quantités de ce miel sont exportées du Népal au Japon, en Corée et à Hong Kong. Le miel rouge est très apprécié pour sa valeur médicinale prétendue et les qualités enivrantes qui sont attribués à la grayanotoxine (toxines végétales, d'intérêt expérimental, extraites des rhododendrons et de diverses Ericaceae, se liant aux canaux sodiques (orifice permettant le transport de l'ion sodium à travers les membranes des cellules) et entraînant leur activation (ouverture) persistante).


Protégés avec les moyens du bord, les hommes paient le tribut de la récolte en visages tuméfiés et lèvres boursouflées.




Cette année, beaucoup de miel a été perdu, en raison d’un mauvais équilibre du panier. La communauté n’aura récolté que 110 kilos, trop peu pour le vendre. Le conseil du village décidera de le partager entre les habitants qui l’utiliseront pour ses vertus thérapeutiques.



(Source)
(Source)
(Source)

Contribution le : 12/07/2014 22:49

Edité par Fall_us sur 13/7/2014 8:56:27
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 8:57:05
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 8:58:37
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 9:06:50
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 9:17:26
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 9:18:55
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 9:21:27
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 9:52:52
Edité par Fall_us sur 13/7/2014 9:55:32
Signaler

 0  #2
Fantôme
ipfs QmW8REn6BUHrvoeQ1kEm9YbpfEsg2pTTrKe9qeQZbP1vr4

une bonne journée de travail

Contribution le : 12/07/2014 22:56
Signaler

Fall_us
 0  #3
Je masterise !
Inscrit: 12/09/2013 09:46
Post(s): 2918
Karma: 109
@TrChSl MDR je l'attendais celle là 🔨

Contribution le : 12/07/2014 23:03
Signaler

Hyste
 0  #4
J'aime glander ici
Inscrit: 03/12/2009 00:33
Post(s): 5696
Karma: 99
J'ai déjà eu la même tête après une journée de ski sans lunettes 😃

Sinon pour le topic super intéressant mais je te l'ai déjà dit en pv, surtout que le Népal fait partie des destinations que j'envisage pour mes vacances cette année.

Contribution le : 12/07/2014 23:11
Signaler

Fall_us
 0  #5
Je masterise !
Inscrit: 12/09/2013 09:46
Post(s): 2918
Karma: 109
@Hyste Merci à toi une nouvelle fois 🙂

Le Népal doit être un chouette pays à visiter, il y'a des paysages vraiment impressionnants et puis pour les plus courageux l'ascension de l'Himalaya y est possible ^^

Contribution le : 12/07/2014 23:32
Signaler

Stupe
 0  #6
Je masterise !
Inscrit: 11/10/2013 18:48
Post(s): 4248
Hey c'est pas passé dans le topic images insolites? :gratte:

Contribution le : 12/07/2014 23:53
Signaler

Fall_us
 0  #7
Je masterise !
Inscrit: 12/09/2013 09:46
Post(s): 2918
Karma: 109
@Stupe Si c'est passé dans le topic images mais en un petit moins complet. On m'a dit que j'aurais pu le poster dans la CDL donc je l'ai posté en y ajoutant quelques détails.

Contribution le : 13/07/2014 00:10
Signaler

Stupe
 0  #8
Je masterise !
Inscrit: 11/10/2013 18:48
Post(s): 4248
Ah ok 🙂
Très intéressant by the way

Contribution le : 13/07/2014 00:15
Signaler

DaSiiSaD
 0  #9
Je masterise !
Inscrit: 03/06/2011 11:45
Post(s): 2967
J'ai vu plusieurs documentaires sur ça, c'est intéressant.
Certains népalais ressemblent a des chinois et d'autres a des indiens.

Contribution le : 13/07/2014 00:52
Signaler

Fayss
 0  #10
Je suis accro
Inscrit: 10/10/2010 16:47
Post(s): 782
Et ça coûte cher ?

Contribution le : 13/07/2014 07:16
Signaler

Fall_us
 0  #11
Je masterise !
Inscrit: 12/09/2013 09:46
Post(s): 2918
Karma: 109
Citation :

@FayHang a écrit:
Et ça coûte cher ?


Je me suis renseigné sur le prix, voici ce que j'ai trouvé :

Citation :
Il existe trois types différents de miel d'Apis dorsata laboriosa : le miel de printemps et le miel rouge qui sont collectées à des altitudes plus élevées et le miel d'automne récolté partout. Le miel rouge a un effet enivrant et différentes qualités de détente qui diminuent sur le stockage. Il n'est pas consommée localement car il est précieux, et les chasseurs de miel préfèrent le vendre à un prix élevé. Comme les abeilles de la ruche ne peuvent pas produire du miel à de telles altitudes, les Apis dorsata laboriosa sont la seule espèce d'abeilles à produire ce miel. Le prix de gros du miel rouge est environ cinq fois le prix du miel ordinaire que produisent les abeilles européennes et les abeilles asiatiques et de grandes quantités de ce miel sont exportées du Népal au Japon, en Corée et à Hong Kong. Le miel rouge est très apprécié pour sa valeur médicinale prétendue et les qualités enivrantes qui sont attribués à la grayanotoxine (toxines végétales, d'intérêt expérimental, extraites des rhododendrons et de diverses Ericaceae, se liant aux canaux sodiques (orifice permettant le transport de l'ion sodium à travers les membranes des cellules) et entraînant leur activation (ouverture) persistante).

Contribution le : 13/07/2014 09:20
Signaler

Weedol
 0  #12
Je suis accro
Inscrit: 14/06/2014 10:41
Post(s): 1258
Karma: 242
Monsanto cherche toujours a localiser le coin ..mais CHUUUUut

Contribution le : 13/07/2014 09:28
Signaler

Bend_ua
 0  #13
Je suis accro
Inscrit: 25/01/2014 16:14
Post(s): 585
Karma: 94
Sympa le partage des photos et du documentaire, c'est très intéressant)) je voudrais bien voir ça en vidéo, si des documentaires en parlent.

Contribution le : 13/07/2014 14:52
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.