Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté


« 1 ... 4 5 6 (7) 8 9 »


Facedownassup
 0  #121
Je suis accro
Inscrit: 14/05/2013 04:19
Post(s): 554
Et dans 6 mois on apprendra qu'il y aura un nouveau semestre de négociations....

Contribution le : 11/04/2019 10:46
Signaler

Avaruus
 0  #122
Help Desk
Inscrit: 10/02/2018 18:13
Post(s): 6733
Karma: 5411
@Surzurois
Du côté de l'Europe, à part son évident manque de fermeté vu ce qu'elle avait dit au début, on ne peut rien dire de plus. Des accords ont été négociés et validés par elle.

En l'occurrence, c'est le RU qui fout la merde, et notamment les partis et/ou hommes politiques ennemis de Thereas May qui essaient de choper sa place. Ce qui se passe là-bas est important, car les politiques se sont emparés du sujet pour en faire tout naturellement leur cheval de bataille. J'ai l'impression que la suite politique de Theresa May dépend essentiellement maintenant de l'issue du Brexit.

Contribution le : 11/04/2019 11:41
Signaler

Wiliwilliam
 2  #123
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
@Avaruus même pas. Elle a offert plusieurs fois sa démission contre le Brexit. Un siège libre c'est facile à prendre pourtant.

Contribution le : 11/04/2019 12:48
_________________
Signaler

Avaruus
 1  #124
Help Desk
Inscrit: 10/02/2018 18:13
Post(s): 6733
Karma: 5411
En effet, je n'avais pas vu passer cette info ! Merci pour la MàJ de mon système.^^

Article 20 minutes : Démission de Theresa May

Alors j'ai dit des inepties @Surzurois, sorry. Toutefois, même si la premier ministre veut se retirer, ce que j'ai dit sur les partis qui tentent d'affermir leur pouvoir sur l'Angleterre à travers le Brexit est peut-être quand même vrai.

Contribution le : 11/04/2019 13:02
Signaler

Wiliwilliam
 1  #125
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
@Avaruus Il l'est, mais bon c'est un peu la manière de faire des oppositions. On s'oppose à tout mais on ne propose rien de concret. On trouvera des solutions uniquement lorsque l'on sera au pouvoir. A croire que l'on oublie le but de la démocratie.
Mais là, ce sont les membres de son propre parti qui ont refusé sa démission.

Au niveau du parlement, c'est n'importe quoi... On a comme instruction de supprimer le R-U de toutes les statistiques européenne (exemple concret : le nombre d'habitants en Europe. On doit y soustraire les habitants du R-U), des sites webs, des réseaux de partage, des chiffrements et budgets pour les projets cordis, des bibliothèques ...etc et ce en prévision de leur départ. Les directorats sont directement menacés! Tous les employés britanniques pourront rester mais les directeurs vont tous sauter.
Et bim, on nous annonce que l'on aura probablement à nouveau des députés anglais ...

NB: Je rajouterais qu'il y a un truc pas trop net qui se trame. C'est la formation d'un coalition entre les libéraux (macron et sa clic Charles Michel, Xavier Bettel ...etc) et les conservateurs.
La position de l'EU vis à vis des Britanniques est: "vous voulez partir? partez! Vous voulez revenir? Revenez!"
Mais ça n'arrange pas la bande à Macron qui ne veut absolument pas des 40 euro députés socialistes. Ces derniers lui feront ENCORE front et empêcheront la p'tite bande ultra libérale de devenir un des 3 groupes politiques le plus important du parlement.
Voilà une des raisons pour laquelle il a tenté d’accélérer un peu tout ça

Contribution le : 11/04/2019 13:30
_________________
Signaler

Invité
 0  #126
FantômeInvité

un jour sans fin ( sonny & cher )' i got you babe 1993

Non mais sans déconner autant juste pour faire chier macron ça me fait plaisir mais ça fait 3 ans déjà. Au bout d'un moment faut arrêter de se foutre de la gueule de toute l'Europe.

Contribution le : 11/04/2019 15:43
Signaler

Ubbos
 3  #127
Je suis accro
Inscrit: 11/12/2015 23:22
Post(s): 692
Karma: 490
Un commentaire qui m'a fait sourire, sur la page FB du guardian aujourd'hui, suite au report du Brexit :
The year is 3056, brains have been uploaded to computers and we communicate telepathically. Brexit has just been delayed a further two months.

Effectivement, c'est absurde.

Contribution le : 11/04/2019 23:13
Signaler

Wiliwilliam
 1  #128
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
Potentielle utilisation des réseaux sociaux pour influencer les élections européennes de Mai. Réfuté par le ministère des affaires étrangères Russe

A un niveau personnel, je trouve qu'il faut être vraiment naïf pour ne pas y croire. L'influence a toujours été le jeu préféré des grandes puissances. UE comprise.

Contribution le : 15/04/2019 10:33
_________________
Signaler

Avaruus
 0  #129
Help Desk
Inscrit: 10/02/2018 18:13
Post(s): 6733
Karma: 5411
Pas besoin de préciser "des grandes puissances", tu peux être plus général et remplacer par : "des gens qui veulent une forme de pouvoir ou de domination". On sait que c'est profondément dans la nature humaine d'influencer et d'avoir un rapport dominant/dominé. Quand on est deux à vouloir aller au cinoche et qu'on veut deux films différents, on essaie d'influencer l'autre. Un conseiller municipal qui brigue la place de maire fait tout son possible (pas forcément en négatif !) pour entrer dans les bonnes grâces des électeurs. Un enfant qui veut vraiment un jouet va tenter d'influencer ses parents (quitte à faire des caprices voire à leur broyer franchement les cojones pendant des jours)... bref les exemples ne manquent pas dans des domaines tout à fait ordinaires.

Alors quand on a des gens qui jouent dans la cour des grands sur la scène internationale, ça ne m'étonne pas qu'il y ait ces jeux d'influence. Et les réseaux sociaux sont le terrain parfait pour ça. Mais bon, comme tous les pays jouent au jeu du chat et de la souris, aucun ne peut dire franchement "oui je veux influencer pour telle ou telle raison qui est bonne pour mon pays et mes citoyens", ça serait s'exposer et créer une faiblesse considérable. En plus, ça semblerait déplacé à beaucoup de citoyens je pense, vu nos mentalités vis-à-vis du pouvoir.

Contribution le : 15/04/2019 11:27
Signaler

Alex333
 0  #130
Rayon de Soleil
Inscrit: 07/07/2008 12:56
Post(s): 26107
Karma: 13396
Pour le report du Brexit, je peux comprendre le report. C'est quand même pas un petit truc les négociations là-dessus. Et si le RU reporte assez loin, ils pourraient jouer sur les éelctions européennes de mai là ?

Contribution le : 15/04/2019 16:39
_________________
Wiki Koreus : membres, index, historique, aide
Signaler

Wiliwilliam
 0  #131
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
Des news du parlement, qui ne s'est pas arrêté à cause des britanniques contrairement à ce que souhaiterait quelques lords.



https://twitter.com/Europarl_EN/status/1119222615170641921

Et sinon à propos des voitures autonomes, avec des interviews de Jack Stilgoe et Patrick Lin.
Des projets sont financés par le parlement (via l'initiative cordis, encore et toujours), ils sont en bas dans l'article.

Contribution le : 19/04/2019 15:34
_________________
Signaler

Avaruus
 1  #132
Help Desk
Inscrit: 10/02/2018 18:13
Post(s): 6733
Karma: 5411
Article Figaro

Article La Tribune

L'iran annonce vouloir suspendre ses engagements sur le nucléaire et lance un ultimatum de 60 jours aux pays signataires du traité sur le nucléaire pour répondre à ses demandes (notamment protection de ses secteurs bancaire et pétrolier).

Menace en l'air de la part de l'Iran, ou exacerbation sérieuse des tensions avec une réelle possibilité que ce pays sorte une nouvelle carte de son jeu ? Parce que, outre ce sujet, il semble que l'Iran soit en train de faire face aux prémisses d'une crise économique énorme (les sanctions sur son pétrole voulues par les États-Unis sont très dures pour ce pays qui, d'après ce que j'ai entendu dans un entretien sur France culture il me semble, a fait reposer 60% de son économie là-dessus). Quelqu'un aurait des connaissances plus précises concernant l'Iran et ce que cette suite sur le nucléaire pourrait signifier dans un futur plus ou moins proche ? Et des connaissances sur sa situation économique et sur le pourquoi il serait terrible de "mettre à bas l'économie iranienne" (propos de Florence Parly, ministre des Armées) ?

Contribution le : 08/05/2019 14:28
Signaler

Wiliwilliam
 2  #133
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
Le ridicule ne tue pas mais punaise... Y en a qu'en tienne une!


Contribution le : 16/05/2019 11:03
_________________
Signaler

Alex333
 0  #134
Rayon de Soleil
Inscrit: 07/07/2008 12:56
Post(s): 26107
Karma: 13396
@Wiliwilliam Tiens bim ! (et le mec qui rigole lui-même de cette écrasante défaite). Après je veux bien être d'accord que ca doit pas tout le temps être précis cette manière de voter rapidos à main levée


Sinon ca fait plaisir de voir l'hémicycle si rempli. Ca me redonne confiance au fait que les députés européens servent vraiment à quelque chose et que y a du boulot sérieux qui y est fait.


... Ces temps-ci je navigue vraiment entre 2 opinion sur l'UE :
- "les institutions européennes servent à rien voir déservent les pays",
- et "c'est quand même très utile pour harmoniser les pays de l'UE, développer l'Europe de l'Est et défendre nos intérêts communs (s'il y en a)"

Je manque d'éducation sur tout ca.
- Je connais rien sur le fonctionnement et role de la Commission européenne, Conseil européen, Parlement européen, Conseil de l'Union européenne.
- Je ne connais pas leurs éventuels impacts sur l'économie européenne

Faudrait que je lise un peu wikipedia


- - - - -

EDIT : Lemonde.fr : "Donald Trump admet que la Russie a permis son élection… avant de revenir sur ses propos"
Bon ca me semble pas mal putaclic comme titre. Mais effectivement, Trump a fait une maladresse d'expression (je pense) en parlant de ca

Citation :
le président américain a semblé reconnaître que la Russie l’avait « aidé » à être élu à la Maison Blanche, tout en martelant n’avoir aucunement été impliqué.
(...)
Dans une série de Tweet, il a écrit : « Russie, Russie, Russie ! C’est tout ce qu’on entendait au début de cette chasse aux sorcières. Et aujourd’hui la Russie a disparu parce que je n’avais rien à voir avec le fait que la Russie m’aide à être élu », dénonçant une nouvelle fois un « harcèlement présidentiel ».

Citation :
Russia, Russia, Russia! That’s all you heard at the beginning of this Witch Hunt Hoax...And now Russia has disappeared because I had nothing to do with Russia helping me to get elected. It was a crime that didn’t exist. So now the Dems and their partner, the Fake News Media,.....


Interrogé quelques minutes plus tard dans les jardins de la Maison Blanche sur ce point précis, il s’en est pris au procureur Muller et est revenu sur la signification de son Tweet : « Je pense que Mueller fait partie des [républicains] anti-Trump, qu’il déteste Donald Trump, qu’il n’a pas obtenu l’emploi [dans l’administration Trump] qu’il souhaitait. Non, la Russie n’a pas contribué à mon élection. Vous savez qui m’a élu. Je me suis fait élire. La Russie a aidé l’autre camp. »


President Trump: “No, Russia did not help me get elected. Do you know who got me elected? I got me elected” https://t.co/irZx23GCqE

Donc la Russie aurait bien aidé ? Mais l'autre camp ?
Je suppose qu'il parle juste de comment les médias russes décrivaient/analysaient de leur coté la campagne présidentielle. Ce qui aurait pu influencer quelques électeurs américains ?

Contribution le : 30/05/2019 22:55
_________________
Wiki Koreus : membres, index, historique, aide
Signaler

Wiliwilliam
 0  #135
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
Citation :

@Alex333 a écrit:

- "les institutions européennes servent à rien voir déservent les pays",



ça c'est dû au manque d'information.

Sinon, pendant ce temps en Nouvelle-Zélande
Le gouvernement décide d'axer la priorité de ses actions sur le bien-être plutôt que sur la croissance. Concluant donc que la croissance du pays n'est pas à l'origine du bien-être de sa population.

Contribution le : 31/05/2019 09:26
_________________
Signaler

Kirouille
 1  #136
J'aime glander ici
Inscrit: 06/01/2013 23:13
Post(s): 8208
Karma: 4364
Citation :

@Alex333 a écrit:
Donc la Russie aurait bien aidé ? Mais l'autre camp ?
Je suppose qu'il parle juste de comment les médias russes décrivaient/analysaient de leur coté la campagne présidentielle. Ce qui aurait pu influencer quelques électeurs américains ?


pour ce que j'ai pu comprendre ça va plus loin que ca, vu qu on parle de faux compte facebook partageant activement de fausse info, de piratage, de faux soutient, des technique de fishing et d autre truc donc tres loin de : juste les média, la russie (et de grosse chance : le kremlin) a visiblement bel et bien joué un rôle actif dans l'élection mais pour ce qu'on en sait, pas dans le but de faire élire trump, mais dans celui de flinguer clinton, au final la russie voulait n'importe qui sauf clinton.

C'est pour ca que le rapport de mueller ne permet pas de lancer une destitution de trump, car il n'y a en effet pas eu d'entente entre trump et la russie pour que trump ce fasse élire, par contre trump continu de gueuler a la chasse au sorcière car le rapport contiendrait un certain nombre de preuve et de fait qui pourrait fortement intéresser la justice américaine une fois que son immunité saute (d'ou par exemple le nombre de proche de trump qui sont passé par la case tribunal/arrangement durant l’enquête).

Contribution le : 31/05/2019 14:40
Signaler

Wiliwilliam
 0  #137
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
avec du retard:

Voting in the EU

Contribution le : 05/06/2019 11:02
_________________
Signaler

Alex333
 0  #138
Rayon de Soleil
Inscrit: 07/07/2008 12:56
Post(s): 26107
Karma: 13396
Le hard Brexit serait maintenant le plus probable, selon les britanniques... A moins que ce soit un coup de bluff pour faire peur aux dirigeants européens et les pousser à renégocier le Brexit.
Rappel : L'UE veut obtenir l'accord négocié avec Theresa May : un Brexit avec "backstop" (= "filet de sécurité" qui empêche la remise de frontière entre Irelande du Nord et irelande). Le Royaume Uni via son Boris Johnson veut renégocier ce Brexit (pour je ne sais quelle raison).

Ca doit être un énorme sac de noeud tout ca. Avec des tas de stratégies où tous les coups sont permis, tas d'enjeux différents. Certainement pas un truc gérable par la population via un RIC. Donc ca reste bien utile les politiciens et économistes technocrates gratte papier "déconnectés" qui gèrent ca. Nous citoyens on rappliquera pour critiquer une fois qu'ils auront fait le sale boulot (j'exagère un poil mon avis)

Citation :
« BoJo » met « délibérément » le Royaume-Uni sur « la voie d'un choc frontal » avec les 27. Londres ne cesse en effet de durcir le ton. La semaine dernière, Boris Johnson a successivement annoncé qu'il accélérait les préparatifs pour un Brexit dur, il a envoyé un émissaire répéter à Bruxelles que « le ''backstop'' doit être abandonné »

Pour Bruxelles, son objectif est clair : jouer sur leur crainte d'un « no deal » pour pousser les 27 à rouvrir les discussions sur ce si sensible « backstop », le « filet de sécurité » qui vise à éviter le rétablissement à terme d'une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande. C'est le pari de Downing Street : au pied du mur, l'unité européenne se fissurera.

« Le risque n'est pas négligeable », admet un diplomate européen, alors que l'Irlande se montre de plus en plus inquiète et que les milieux d'affaires, allemands en premier lieu, alertent sur les conséquences d'un « hard Brexit ». Au printemps, lors des discussions sur le premier report du Brexit, « cela avait un peu tangué entre Européens et les Britanniques l'avaient bien vu », poursuit le diplomate.

En réponse, Michel Barnier a souligné, dans un e-mail adressé aux capitales européennes après l'élection de Boris Johnson que « dans tous les cas, il demeure essentiel de notre côté de rester calme, de coller à nos principes et à nos lignes directrices et de montrer l'unité et la solidarité des 27 ». Depuis, il répète, comme Jean-Claude Juncker, que l'accord de retrait négocié avec Theresa May, backstop compris, est « le seul possible et le meilleur possible »
(...)
Une telle stratégie de tension met les 27 dans une position délicate. Pour eux, la solution pourrait toutefois venir du… Royaume-Uni :
- De Londres, d'abord, si la perspective d'un « no deal », option rejetée au printemps par le Parlement, y provoque une nouvelle crise politique. « Je note les fortes réactions provoquées par son discours devant la Chambre des communes. Dans ce contexte, nous devons suivre avec attention les prochains développements économiques et politiques au Royaume-Uni », écrit Michel Barnier aux capitales. « La question est de savoir si des élections générales vont venir rebattre les cartes », abonde une source européenne.
- L'UE mise aussi sur la pression exercée par Glasgow et Dublin, qui commencent à prévenir Londres qu'un Brexit sans accord mettrait en péril l'unité du Royaume-Uni.

Dans cette guerre des nerfs, où le premier qui bouge s'affaiblit, difficile d'imaginer la situation évoluer avant le sommet du G7 de fin août à Biarritz, où se retrouveront Boris Johnson, Emmanuel Macron, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker. Il restera alors moins de 70 jours avant le 31 octobre et jamais le risque d'un « hard Brexit » n'aura été aussi grand.

Via lesechos.fr

Citation :
Le Parlement de Westminster a aussi refusé une sortie sans accord. Le Royaume-Uni, berceau du parlementarisme, se retrouve donc dans une situation inextricable : il n'existe pas de majorité parlementaire pour un Brexit sans accord (hard Brexit), ni pour ratifier le projet d'accord avec l'UE.

Or, le Brexit crée une incertitude structurelle qui plonge le Royaume-Uni dans une crise sans fin. Sur le plan économique, la croissance est passée de 3% à 0,8%. L'investissement recule de 1% par an et s'est effondré de 50% dans l'automobile. La City devrait voir partir 1.000 milliards sur 9.000 milliards de livres d'actifs qu'elle gère. Enfin, la vie politique britannique s'est balkanisée avec un parti conservateur réalisant le plus mauvais score de sa longue histoire aux dernières élections européennes (9%). Inversement, les promesses du Brexit se sont heurtées au principe de réalité : la libération de la croissance grâce à l'émancipation des règles européennes ; l'arrêt de l'immigration ; le réinvestissement dans la santé et l'éducation ; la restauration de la souveraineté du Parlement et des tribunaux britanniques ; le repositionnement du Royaume-Uni dans la mondialisation.
(...)
Sans majorité parlementaire, Boris Johnson pourrait être contraint d'aller rapidement aux élections anticipées pour obtenir une direction politique claire.

Deux leçons peuvent être tirées de l'aventure du Brexit :
- En premier lieu, les démocraties libérales occidentales sont fragiles et attaquées par des populismes multiformes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Italie ou en Europe centrale. Le combat contre les populismes doit donc d'abord être porté sur le terrain politique en renouvelant la classe politique et en modernisant les partis de gouvernement.
- En second lieu, les gouvernements doivent répondre à la décomposition des nations et à la déstabilisation des classes moyennes. Les questions de la stagnation des revenus, de la montée des inégalités, des impacts de la révolution numérique, de l'immigration ou du rapport de nos sociétés à l'islam doivent être débattues et traitées. Cela signifie que tous ces sujets doivent faire l'objet d'un débat politique, sans crainte de l'anathème ou de l'avenir, et obtenir des solutions concrètes à moyen terme. La protection des frontières européennes, la réciprocité en matière commerciale ou une meilleure égalité des chances sont ainsi des thèmes politiques majeurs pour les prochaines élections.

Via latribune.fr

Citation :
La Commission européenne le répète quasi quotidiennement : elle « continue de privilégier un accord » mais elle est « prête » en cas de « no deal ». Elle n'a de fait pas attendu Boris Johnson pour se préparer à amortir ce qui constituerait, forcément, un gros choc pour elle aussi.

Depuis deux ans, une équipe dédiée a brossé les nombreux enjeux d'un tel divorce. Il est ressorti de ce titanesque travail 90 notices sectorielles pour aider les entreprises à se préparer aux formalités douanières et aux restrictions qui s'appliqueraient une fois le Royaume-Uni sorti du marché unique. Les efforts législatifs, bouclés au pas de charge avant les élections européennes, ont, eux, ciblé les secteurs clefs pour limiter l'impact immédiat sur la circulation des personnes, des marchandises et des capitaux.

Les transports sont en première ligne. Dans l'aérien, une connectivité de base sera maintenue quelques mois entre Londres et le continent. Idem pour le transport routier, où le rétablissement des contrôles douaniers et phytosanitaires laisse craindre de gros engorgements aux ports de Calais ou de Dunkerque (ils bénéficieront toutefois de fonds européens de modernisation). Des licences seraient prolongées dans le ferroviaire, essentiel pour les Eurostar. Des efforts sont prévus pour limiter l'impact pour les citoyens du rétablissement des contrôles aux frontières.

Les acteurs financiers ont aussi été entendus : Bruxelles autoriserait les banques du continent à continuer à passer, pendant un an, par les chambres de compensation basées à Londres, rouages essentiels de la stabilité des marchés.

Les agriculteurs, pecheurs, et l'automobile :
La Commission a estimé en avril que les Etats membres sont« bien préparés » . La déclaration tient aussi de la méthode Coué. Nul ne nie à Bruxelles qu'un hard Brexit, même préparé, aurait d'importantes répercussions. Des aides spécifiques sont promises à certains, déjà fragiles et très exposés, comme les agriculteurs ou les pêcheurs, mais les fonds européens ne pourront pas soutenir tout le monde. L'industrie automobile, marquée par une forte interdépendance entre le Royaume-Uni et le continent, ne cesse de tirer la sonnette d'alarme.

Via lesechos.fr

Contribution le : 06/08/2019 18:38
_________________
Wiki Koreus : membres, index, historique, aide
Signaler

Wiliwilliam
 0  #139
La loi c'est moi
Inscrit: 07/04/2012 19:19
Post(s): 30474
Karma: 8963
Mise à jour des procédure de modification des traités européens:


Toujours bien de rappeler à quel point ces procédures sont lourdes CAR nécessaires.
Notez la deuxième condition nécessaire à la simplification de la procédure de révision.
Source

Contribution le : 01/10/2019 11:05
_________________
Signaler

aioren
 0  #140
Je poste trop
Inscrit: 07/09/2004 22:27
Post(s): 13371
Karma: 3134
On peut en discuter très longuement, mais pour faire simple je note surtout 2 choses :
1. Le parlement européen n'a strictement aucun pouvoir pour faire ratifier un traité, alors qu'à mon sens c'est le seul organe réellement légitime pour gouverner l'UE.
2. Dans le cadre de la procédure simplifiée, les chefs d'état doivent être unanimes pour adopter le traité. Autant dire que ça n'arrive jamais, car il y a toujours une mauvaise raison de politique intérieure pour faire barrage à un traité européen.

Le problème n'est pas l'Union Européenne. C'est ceux qui la font et qui ont verrouillé toutes les institutions décisionnelles pour en priver le peuple.

Tout le monde parle de l'Europe. Seulement c'est sur la façon de la faire que l'on ne s'entend plus 😉


Des pavés ♦

Contribution le : 01/10/2019 12:16
_________________
AWARD NATIONALE 2015 : Klaxon
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant
« 1 ... 4 5 6 (7) 8 9 »






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.