Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté


« 1 2 (3)


-Cyr-
 0  #41
Je masterise !
Inscrit: 04/04/2009 17:23
Post(s): 4808
Karma: 203
Citation :

@rompich a écrit:
Désolé je débarque avec mes gros sabots.

Que serait le critère objectif pour déclencher une euthanasie ?
Ce qui fait qu'une seconde avant le patient ne pouvait pas être euthanasier ?

Parce qu'une fois qu'on ouvre la boîte de Pandorre et que l'économie s'y mêle ça va être difficile de lutter sur la limite entre euthanisie ou pas.



On pourrait proposer un critère du style : condition pathologique définitive ou dégénérative, incurable, entraînant des souffrances, un handicap physique ou neurologique majeur. Sur demande du patient, pourquoi pas après entretien psychologique (comme pour les changements de sexe).

Demande qui pourrait être anticipée par le patient en cas de pathologie dégénérative.

Avec ce cadre tu exclue les dépressions (ce n'est pas incurable), les comas de longue durée, le vieillissement "normal" et autres exemples souvent utilisés par les anti-euthanasie.

Contribution le : 31/10/2017 15:47
Signaler

Fabe95
 1  #42
Je suis accro
Inscrit: 04/05/2010 11:26
Post(s): 794
Karma: 71
En France aujourd'hui, il y a des solutions qui s'en rapproche quand même pas mal.

La mise en coma artificiel et l’arrêt de l'alimentation.

C'est une décision qui peut être prise du vivant de la personne et permet de "préparer" l'entourage proche (pour peu qu'on puisse s'y préparer).

Évidement cela ne fonctionne que pour des patients en phase terminal. Et non pour les patients tétraplégique par exemple.

L'euthanasie, pose aussi le problème de qui à le droit d'enlever une vie et de ses conditions.
C'est par exemple contraire au serment d'Hippocrate.
"Je ne provoquerai jamais la mort délibérément."

C'est une question de déontologie compliqué.

Laisser une personne mourir car on ne peut plus rien pour elle et soulager au mieux ses souffrances, c'est une chose.
Injecter délibérément un poison dans le but de tuer une personne en est une autre.

Contribution le : 31/10/2017 15:53
Signaler

Leviatan
 1  #43
Je poste trop
Inscrit: 18/09/2008 21:28
Post(s): 13825
Karma: 5584
Citation :

@Fabe95 a écrit:
La mise en coma artificiel et l’arrêt de l'alimentation.

Quoi de mieux que de mourir littéralement de faim.

Bah oui hein, mourir rapidement et sans douleur dans un sommeil sans retour, ou attendre 2 mois que l'organisme se soit littéralement auto-digéré jusqu'à ce que le cœur lâche d'affaiblissement.

Contribution le : 31/10/2017 16:00
Signaler

-Cyr-
 1  #44
Je masterise !
Inscrit: 04/04/2009 17:23
Post(s): 4808
Karma: 203
Citation :

@Fabe95 a écrit:
En France aujourd'hui, il y a des solutions qui s'en rapproche quand même pas mal.

La mise en coma artificiel et l’arrêt de l'alimentation.

C'est une décision qui peut être prise du vivant de la personne et permet de "préparer" l'entourage proche (pour peu qu'on puisse s'y préparer).


Plus hypocrite on ne fait pas : "je ne l'ai pas tué, je l'ai mis dans un coma artificiel et je l'ai laissé mourir de faim. C'est pas moi c'est la nature."

Citation :
L'euthanasie, pose aussi le problème de qui à le droit d'enlever une vie et de ses conditions.
C'est par exemple contraire au serment d'Hippocrate.
"Je ne provoquerai jamais la mort délibérément."

C'est une question de déontologie compliqué.

Laisser une personne mourir car on ne peut plus rien pour elle et soulager au mieux ses souffrances, c'est une chose.
Injecter délibérément un poison dans le but de tuer une personne en est une autre.


Faut arrêter de se cacher derrière le serment d'Hippocrate. Il est mort depuis presque 2500 ans, c'est un symbole, on ne peut pas l'adapter au mot près à la situation de la médecine de nos jours. A l'époque il n'y avait pas besoin de parler de la fin de vie, on pouvait mourir d'un rhume, autant dire que les patients avec des pathologies dégénératives faisaient pas long feu. Et la version actuelle est là pour rendre le truc un peu moins archaïque, pas pour être exhaustive.

Mais si il faut lui faire dire ce qu'on veut, il dit aussi : "Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, [...] Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies."...

Contribution le : 31/10/2017 16:13
Signaler

zafirbel
 1  #45
Je suis accro
Inscrit: 23/03/2011 08:49
Post(s): 693
Karma: 364
Citation :

@rompich a écrit:
Non non.
Qu'est-ce qui fait qu'à un moment donné il n'y a pas quelqu'un qui va décider pour moi ?

Mais personne décide pour toi putain !

Contribution le : 31/10/2017 16:18
Signaler

Fabe95
 0  #46
Je suis accro
Inscrit: 04/05/2010 11:26
Post(s): 794
Karma: 71
@Leviatan

Déjà, cela ne met pas 2 mois. Car l'arret de l'alimentation veut dire aussi l'arret de l'hydratation. Et une personne en phase terminale est beaucoup moins résistante qu'une autre.
Pour mon père cela a mis 2 jours par exemple.

Et je ne dit pas que cela est mieux ou moins bien. Je dis que cela pose d'autres problèmes auxquels il faut répondre.
Entre autre pour d'autres types de cas que les malades en phase terminale. Car c'est surtout pour eux que l'euthanasie est demandée. Car ce sont des situations qui peuvent durer des années !

Et cela soulève encore plus de questions.

Beaucoup présente ça comme une chose simple et de bon sens.
Mais c'est bien plus complexe.


@-Cyr-

Hypocrite je ne sais pas, mais il y a beaucoup de médecins pour qui cela a une importance.
Sans compter qu'il faut vivre avec après ça.

Quant au serment d’Hippocrate, ce n'est pas exhaustif, mais il est écrit aujourd'hui pour ne pas rentrer en contradiction avec les principes de la médecine d'aujourd'hui. Ne pas prolonger les agonies, soulager les souffrances et ne pas provoquer la mort délibérément.

Si cela était une question facile, cela fait longtemps qu'elle serait réglée à travers le monde.

Contribution le : 31/10/2017 16:45
Signaler

-Cyr-
 0  #47
Je masterise !
Inscrit: 04/04/2009 17:23
Post(s): 4808
Karma: 203
Citation :

@Fabe95 a écrit:
@Leviatan

Beaucoup présente ça comme une chose simple et de bon sens.
Mais c'est bien plus complexe.


Globalement la pour les cas de cancers/maladies dégénératives c'est assez simple pour la plupart des soignants. Les seuls que je connais qui y sont opposé c'est pour des raisons religieuses, mais c'est un autre débat. Déjà si on libérait cette frange de la population ça permettrait de faire rentrer le principe dans les mœurs pour pouvoir se pencher sur les cas qui n'évoluent pas (tétraplégies etc).

Citation :

@-Cyr-

Hypocrite je ne sais pas, mais il y a beaucoup de médecins pour qui cela a une importance.
Sans compter qu'il faut vivre avec après ça.

Quant au serment d’Hippocrate, ce n'est pas exhaustif, mais il est écrit aujourd'hui pour ne pas rentrer en contradiction avec les principes de la médecine d'aujourd'hui. Ne pas prolonger les agonies, soulager les souffrances et ne pas provoquer la mort délibérément.


Je suis d'accord avec le fait que tous les médecins, memê s'ils sont pour le principe, ne sont pas prêts à prendre la responsabilité morale de faire eux même le geste. De la même manière que tous les médecins ne sont pas les mieux placés pour annoncer un diagnostic grave. Rien n'empêche de créer des services spécialisés.

A l'heure actuelle la loi autorise, non pas à donner la mort, mais à faire une prescription d'antalgiques surdosée (ou en tout cas sans tenir compte de la résistance du patient) pour soulager les douleurs de l'agonie. C'est jouer sur les mots ...

Citation :
Si cela était une question facile, cela fait longtemps qu'elle serait réglée à travers le monde.



Si la question n'est pas réglée c'est à cause des cas où le patient ne peut pas réclamer la fin de vie ou donner son accord (coma, etc), et surtout à cause du lobby anti euthanasie. Là encore c'est souvent des raisons religieuses invoquées, et des affaires médiatiques de familles qui portent plainte contre des médecins qui ont réalisée une fin de vie (ou un arrêt de nourriture). Ces gens là font beaucoup de bruit, récupèrent l'adhésion d'une partie de la population que les politiques ne veulent pas braquer.

Les politiques préfèrent laisser souffrir quelques milliers de personnes que de risque de perdre quelque millions de voix.

Contribution le : 31/10/2017 18:44
Signaler

LeelooBastet
 0  #48
Je m'installe
Inscrit: 04/05/2015 17:56
Post(s): 175
Citation :

@lvishd a écrit:
Alors pourquoi est-ce que la police et les pompier empêchent les gens de sauter du haut des ponts?


Parce qu'ils estiment savoir mieux que toi ce qui est bon pour toi?
Tu parles d'une excuse...
Mais encore une fois, on ne parlait pas de ce genre suicide hein....

Contribution le : 31/10/2017 19:31
Signaler

Kirouille
 0  #49
J'aime glander ici
Inscrit: 06/01/2013 23:13
Post(s): 8232
Karma: 4378
@lvishd @LeelooBastet c'est surtout qu'il y a une putain de difference entre une tentative de suicide bien souvent motivé par une dépression, qui même si c'est une bonne grosse saloperie, est réversible, et des maladies qui ne peuvent qu'empirer et ou la médecine quand tu as du bol ne peu que diminuer un poil la douleur, mais tes derniers mois seront de toute façon assez immonde.

Contribution le : 31/10/2017 20:12
Signaler

LeelooBastet
 0  #50
Je m'installe
Inscrit: 04/05/2015 17:56
Post(s): 175
@Kirouille

C'est ce que je reprochais justement, ceux qui mélangent suicide d'un pont etc avec la mort volontaire en fin de maladie...

Le film Mar Adentro traite de ce sujet d'ailleurs

Contribution le : 31/10/2017 23:09
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3)






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.