Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté


« 1 2 (3)


aioren
 0  #41
Je poste trop
Inscrit: 07/09/2004 22:27
Post(s): 13078
Karma: 2635
Citation :

@Srevo a écrit:
Citation :
@aioren a écrit:
Bah voyons, et tous les éléments dont tu parles ont été réunis par une incroyable conjoncture astrale totalement indépendante de la sur-médiatisation de ce fait divers.

Tu veux faire croire ça à qui ?

Tu es sérieux? Je ne comprends même pas la logique de ton raisonnement...

En quoi est-ce la médiatisation qui a fait qu'avant toute mention de cette histoire où que ce soit dans la presse ou sur internet, 1/la victime avait porté plainte, 2/des témoins étaient intervenus et avaient retenu/suivi le gars jusqu'à son interpellation par la police, 3/des témoins avaient accepté de témoigner, 4/les faits s'étaient déroulés sous l'oeil d'une caméra de vidéosurveillance?

Tous ces éléments ont été réunis avant toute médiatisation. Ce n'est pas elle qui a fait que des gens sont intervenus, ce qui est dans cette affaire la raison n°1 qui a permis des poursuites et une condamnation.
Sérieusement, qu'est ce que la médiatisation a changé à cela? Quelle est la logique que tu soutiens? A la limite, je peux t'accorder qu'elle a vraisemblablement eu un effet (limité) sur le calendrier judiciaire: les affaires médiatisées sont souvent jugées un peu plus vite.


Tu ne comprends pas ma logique, parce que nous n'avons pas la même chronologie des événements.

Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue 1 mois après les faits, et non pas le jour même comme tu le laisse entendre. Et c'est là que la médiatisation entre en jeu. Parce que les policiers ont mené une enquête minutieuse pour identifier l'auteur des faits. Chose qui n'aurait jamais été faite, selon moi, dans le cas où l'affaire n'aurait pas été médiatisée.


Des bisous ♥

Contribution le : 05/10/2018 19:56
Signaler

Hetzer
 0  #42
Je masterise !
Inscrit: 20/07/2013 15:31
Post(s): 2325
Karma: 1665
Bien fait pour sa tronche à ce branleur! Et qu'il récolte quelques gnons en prison pour voir ce que ça fait...

Contribution le : 05/10/2018 19:56
Signaler

tubulunucrulu
 0  #43
Je m'installe
Inscrit: 28/07/2018 20:02
Post(s): 322
Karma: 350
@aioren Merci ! J'avais la gerbe rien que devoir lire ses pavés sourcés d'article de loi afin de cacher la bouse...

Contribution le : 05/10/2018 22:57
Signaler

 2  #44
Fantôme
Citation :
@aioren a écrit:
Tu ne comprends pas ma logique, parce que nous n'avons pas la même chronologie des événements. Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue 1 mois après les faits, et non pas le jour même

Ok, je comprends ta logique maintenant, qui a du sens au regard de ton point de vue.

Reste que ce point de vue est la conséquence d'une confusion sur la chronologie des faits, et mes propos y ont participé en raison d'une formulation malheureuse, mea culpa. Le suspect a bien été interpellé et placé en garde à vue un mois après les faits, mais ce n'est pas parce que la police a tardé à ouvrir une enquête et ne s'est bougé le cul qu'après la médiatisation comme tu l'écris. C'est parce qu'il était interné en hôpital psychiatrique sur décision administrative, donc dans un état incompatible avec toute mesure de garde à vue ou d'instruction. La police a attendu le temps nécessaire, le suspect a été interpellé à la minute de la levée de son internement.

Par contre, le dépôt de plainte par la victime a bien eu lieu le jour même de l'agression. La saisie des images de vidéosurveillance, fournies par le gérant du bar qui s'est déplacé au commissariat avec la victime, a bien eu lieu le jour même de l'agression. L'enregistrement des identités de 3 témoins présents au moment des faits et étant intervenus a bien eu lieu le jour même de l'agression - les auditions ont eu lieu plus tard, si ce détail est d'une importance considérable à tes yeux.
L'identification de l'auteur supposé des faits, sur la base d'une information d'un témoin qui l'avait suivi après avoir essayé de le retenir, a bien eu lieu le jour même de l'agression. Cette identification a conduit à une première interpellation et une première garde à vue, mais il s'est avéré que ce n'était pas la bonne personne en raison d'une confusion dans les témoignages. Le temps de vérifier les informations et de les associer à la bonne personne, puis de la localiser par la téléphonie, l'auteur des faits était hospitalisé. J'ai écrit à tort - mea culpa à nouveau - que l'auteur avait été interpellé sur place, mais s'il y a bien eu une interpellation dans la foulée, ce n'était pas celle du vrai auteur.

Reste que tout ceci, interpellation erronée comprise, s'est bien produit avant toute médiatisation. Cette chronologie ne laisse planer aucun doute sur la diligence des policiers dans la gestion de ce cas, ni sur celle de la justice qui s'est bien appuyé sur une procédure de flagrance. Les enregistrements de la plainte, des témoignages, des images, des informations permettant l'identification de l'auteur sont bien antérieurs à la médiatisation, qui n'a absolument pas été l'élément décisif pour activer la procédure comme tu le prétends à tort. Du reste personne d'autre ne prétend cela, y compris la victime qui a explicitement déclaré qu'elle l'avait fait pour médiatiser la cause de la lutte contre les violences faites au femmes, et qui n'a à ma connaissance jamais remis en cause la promptitude de la police à se saisir de son cas.

Citation :
@tubulunucrulu a écrit:
J'avais la gerbe rien que devoir lire ses pavés sourcés d'article de loi afin de cacher la bouse...

C'est rare de voir quelqu'un assumer ses carences intellectuelles. Il faut le souligner quand c'est le cas. Bravo champion, merci de ta participation. Ca pique toujours un peu les fessées, mais on s'en remet.

Contribution le : 06/10/2018 00:12
Signaler

Croc63
 0  #45
Je poste trop
Inscrit: 24/02/2009 13:22
Post(s): 20370
Karma: 12751
Comment ils ont fait pour le retrouver le type?

J'espère tout de même que cette femme retiendra la leçon que c'est dangereux de vouloir faire face a un homme désobligeant!

Peut être que tout cela finira avec des bisous avec un bon syndrome de Stockholm!
Vais me coucher, vous pouvez me lyncher!

Contribution le : 06/10/2018 00:12
Signaler

 0  #46
Fantôme
Citation :
@Croc63 a écrit:
Comment ils ont fait pour le retrouver le type?

Par les informations fournies par un témoin qui l'avait suivi, qui ont conduit à l'identification d'un numéro de téléphone, qui a ensuite été localisé... à l'hôpital, où le match avec le profil du suspect a été confirmé.

Contribution le : 06/10/2018 00:16
Signaler

aioren
 2  #47
Je poste trop
Inscrit: 07/09/2004 22:27
Post(s): 13078
Karma: 2635
Citation :

@Srevo a écrit:
Citation :
@aioren a écrit:
Tu ne comprends pas ma logique, parce que nous n'avons pas la même chronologie des événements. Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue 1 mois après les faits, et non pas le jour même

Ok, je comprends ta logique maintenant, qui a du sens au regard de ton point de vue.

Reste que ce point de vue est la conséquence d'une confusion sur la chronologie des faits, et mes propos y ont participé en raison d'une formulation malheureuse, mea culpa. Le suspect a bien été interpellé et placé en garde à vue un mois après les faits, mais ce n'est pas parce que la police a tardé à ouvrir une enquête et ne s'est bougé le cul qu'après la médiatisation comme tu l'écris. C'est parce qu'il était interné en hôpital psychiatrique sur décision administrative, donc dans un état incompatible avec toute mesure de garde à vue ou d'instruction. La police a attendu le temps nécessaire, le suspect a été interpellé à la minute de la levée de son internement.

Par contre, le dépôt de plainte par la victime a bien eu lieu le jour même de l'agression. La saisie des images de vidéosurveillance, fournies par le gérant du bar qui s'est déplacé au commissariat avec la victime, a bien eu lieu le jour même de l'agression. L'enregistrement des identités de 3 témoins présents au moment des faits et étant intervenus a bien eu lieu le jour même de l'agression - les auditions ont eu lieu plus tard, si ce détail est d'une importance considérable à tes yeux.
L'identification de l'auteur supposé des faits, sur la base d'une information d'un témoin qui l'avait suivi après avoir essayé de le retenir, a bien eu lieu le jour même de l'agression. Cette identification a conduit à une première interpellation et une première garde à vue, mais il s'est avéré que ce n'était pas la bonne personne en raison d'une confusion dans les témoignages. Le temps de vérifier les informations et de les associer à la bonne personne, puis de la localiser par la téléphonie, l'auteur des faits était hospitalisé. J'ai écrit à tort - mea culpa à nouveau - que l'auteur avait été interpellé sur place, mais s'il y a bien eu une interpellation dans la foulée, ce n'était pas celle du vrai auteur.

Reste que tout ceci, interpellation erronée comprise, s'est bien produit avant toute médiatisation. Cette chronologie ne laisse planer aucun doute sur la diligence des policiers dans la gestion de ce cas, ni sur celle de la justice qui s'est bien appuyé sur une procédure de flagrance. Les enregistrements de la plainte, des témoignages, des images, des informations permettant l'identification de l'auteur sont bien antérieurs à la médiatisation, qui n'a absolument pas été l'élément décisif pour activer la procédure comme tu le prétends à tort. Du reste personne d'autre ne prétend cela, y compris la victime qui a explicitement déclaré qu'elle l'avait fait pour médiatiser la cause de la lutte contre les violences faites au femmes, et qui n'a à ma connaissance jamais remis en cause la promptitude de la police à se saisir de son cas.


Cela éclaire effectivement ma perception de l'affaire d'un jour nouveau.

J'ai quand même du mal à croire que la débauche de moyens mis en œuvre pour identifier l'auteur des faits, après avoir relâché le premier suspect, soit étranger à la médiatisation. On parle quand même de faire une enquête de proximité et de localiser quelqu'un via son téléphone, pour une tarte dans la gueule. On parle même pas d'une disparition inquiétante ou d'un vol avec violence.

J'aimerais très sincèrement te croire quand tu dis que toutes les affaires de ce genre sont traitées avec une telle diligence, mais de mon point de vue ce n'est pas le cas. J'imagine bien que ça se passe comme ça quand l'auteur est arrêté dans les minutes/heures qui suivent parce qu'il traine encore dans les parages ou parce que la victime (ou un témoin) le croise quelques temps plus tard et préviens la police. Par contre, quand l'auteur s'est évanoui dans la nature, c'est assez rare de voir toute une brigade se mobiliser pour retrouver l'ennemi public numéro 1.

En outre, c'est quand même un faux débat que nous tenons là. Ton argumentaire se fonde sur ton expérience de magistrat niveau 13 multiclassé juriste berserk. Le mien repose plutôt sur un verre de pastis à moitié vide (Dédé, tu m'en remets une steuplait !). ça vaut ce que ça vaut 😃
Concernant le fond, on est bien d'accord que ce n'est pas une affaire emblématique des violences sexistes. C'est l'histoire d'un déséquilibré dont le discernement peut clairement être remis en question.

Des bisous ♥

Contribution le : 06/10/2018 01:06
Signaler

Croc63
 0  #48
Je poste trop
Inscrit: 24/02/2009 13:22
Post(s): 20370
Karma: 12751
Citation :

@Srevo a écrit:
Citation :
@Croc63 a écrit:
Comment ils ont fait pour le retrouver le type?

Par les informations fournies par un témoin qui l'avait suivi, qui ont conduit à l'identification d'un numéro de téléphone, qui a ensuite été localisé... à l'hôpital, où le match avec le profil du suspect a été confirmé.


Ah merci pour l'info!

Contribution le : 06/10/2018 07:38
Signaler

Scalou8
 0  #49
J'aime glander ici
Inscrit: 27/07/2013 12:42
Post(s): 5076
Karma: 1388
Faites Lamour pas Laguerre.
---->[]

Contribution le : 06/10/2018 08:28
Signaler

Yazguen
 1  #50
Kodak
Inscrit: 18/02/2005 18:32
Post(s): 10341
Karma: 7722
@tubulunucrulu

Il est coriace srevo...😉
Laisse tomber, et fait toi à l idée que tes réjouissance ne sont pas pour tes raisons souhaitées..😁

Contribution le : 06/10/2018 19:29
Signaler

Anaon
 1  #51
Je suis accro
Inscrit: 29/11/2018 23:17
Post(s): 690
Karma: 638
Eh beh y a plus de connards dans ce monde que ce que je pensais...

lien

Contribution le : 02/08 13:58:32
Signaler

Croc63
 0  #52
Je poste trop
Inscrit: 24/02/2009 13:22
Post(s): 20370
Karma: 12751
@Anaon

Tu découvres les abrutis des réseaux sociaux?
Ils sont pourtant la depuis un moment...

Contribution le : 03/08 10:42:44
Signaler

Anaon
 0  #53
Je suis accro
Inscrit: 29/11/2018 23:17
Post(s): 690
Karma: 638
@Croc63
Ben je suis encore trop naïf, j'ai tendance à penser qu'une femme qui se fait agresser recueillerait le soutien de tout le monde...apparemment non !

Contribution le : 03/08 17:41:58
Signaler

Croc63
 1  #54
Je poste trop
Inscrit: 24/02/2009 13:22
Post(s): 20370
Karma: 12751
@Anaon

Perso j'ai bon espoir qu'il puisse y avoir des outils pour mettre plus facilement un nom sur un pseudo et pouvoir aussi rapidement le faire répondre de ses actes devant la justice alors qu'il pensait se trouver protégé derrière un ecran. J'ai encore vu il y a peu des cons insulter et pousser au suicide des jeunes handicapés. C'est a gerber.

Contribution le : 03/08 18:56:50
Signaler

goustaf
 4  #55
Je m'installe
Inscrit: 01/12/2004 16:50
Post(s): 113
Karma: 141
Citation :

@Croc63
@Anaon


Bordel, j'étais de bonne humeur et quelques posts ont suffit à me déprimer complètement

Merci pour l'info @Anaon, comme toi je pensais qu'il y aurait un grand élan de solidarité envers cette femme, l'idée même que des crétins puissent la cyber-harceler ne m'aurait jamais effleuré.

Et effectivement @Croc63 si on pouvait mettre un visage sur un pseudo, je suis sur qu'un tas de frustrés convaincus d'être bien à l'abri n'auraient pas les bollocks de la ramener (qui m'a dit "toi en premier" 🙂 ?)

Contribution le : 03/08 21:19:01
Signaler

Anaon
 1  #56
Je suis accro
Inscrit: 29/11/2018 23:17
Post(s): 690
Karma: 638
@Croc63 Je pense que ces outils existent déjà, "suffit" de demander l'adresse IP au site et de demander à qui correspondait cette IP aux FAI. Je pense pas que ces débiles ce cachent derrière des VPN.

Contribution le : 04/08 08:09:45
Signaler

Alex333
 1  #57
Help Desk
Inscrit: 07/07/2008 12:56
Post(s): 24877
Karma: 11985
C'est vrai que ça serait peut être bien qu'il y ai des condamnations systématiques envers les mecs qui insultent à outrance sur les réseaux sociaux (et la poubelle Twitter en particulier). Mais pas une condamnation publique et genre prison. Non. Mais une bonne amende. Toucher au porte monnaie à mon avis ça suffira bien pour calmer les cons.

Sinon au risque de choquer, 6 mois de prison je trouve ça cher payé. Encore une fois, peine d'amende ou travaux d'intérêt général ok. Je doute que la moindre personne qui mettent une baffe à quelqu'un - sur homme ou femme - se prenne 3 mois de procès et 6 mois de prison

Édit : enfin nuance, si le mec était déjà connu de la justice pour violence, là ça serait justice la prison, pour condamner la somme de ses méfaits

Contribution le : 04/08 15:08:42
Signaler

Arsenick
 1  #58
J'aime glander ici
Inscrit: 13/12/2006 00:12
Post(s): 5907
Karma: 686
Citation :

@Kanchi a écrit:
Il me semble que comme c'est le harceleur est le premier à être violent, t'es tout à fait dans ton droit (et obligation) de venir (plus où moins violemment) en assistance à la personne en danger.


ou pas.
Les lois régissant la légitime défense sont hyper strict et ce cas n'entre certainement pas dans se cadre, il y a 6 règles a respecter pour la légitime défense :
* actuelle : le danger est imminent => Nope le danger est passer (agresseur s'éloigne)
* injustifiée : l'agression est interdite => Oui
* réelle : l'agression ne doit pas être putative => Oui
* nécessaire : il n'y a aucun autre moyen de se soustraire au danger => Nope
* simultanée : la réaction doit être immédiate, par exemple : on ne doit pas agir par vengeance ou dans le but de stopper l'agresseur en fuite => Nope
* proportionnée à l'agression : il ne doit pas y avoir d'excès dans la riposte.

Et personne en danger? une gifle est certes désagréable mais on est loin de la personne en danger sachant que cela ne tombe même pas sous la loi des coups et blessure (l'intention n'étant pas de blessé).


Alors avant d'avoir les SJW sur le dos, non je ne prend pas la défense de ce 'truc' mais la loi est la même pour tous et nul n'est censé l'ignoré.

Contribution le : 04/08 16:32:57
Signaler

Croc63
 0  #59
Je poste trop
Inscrit: 24/02/2009 13:22
Post(s): 20370
Karma: 12751
Citation :

@Anaon a écrit:
@Croc63 Je pense que ces outils existent déjà, "suffit" de demander l'adresse IP au site et de demander à qui correspondait cette IP aux FAI. Je pense pas que ces débiles ce cachent derrière des VPN.


Je sais qu'il est techniquement possible de retracer facilement quelqu'un mais ça a un coût . Et ils ne vont pas le faire pour des blaireaux au cas par cas qui vont dire "va te suicider sale triso" je parlais de faciliter les demarches pour qu'en peu de temps de moyens et d'autorisations ils puissent intervenir et reprimender les merdeux

Contribution le : 04/08 21:02:05
Signaler

Anaon
 0  #60
Je suis accro
Inscrit: 29/11/2018 23:17
Post(s): 690
Karma: 638

Contribution le : 04/08 22:09:35
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3)






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.