Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté


(1) 2 3 4 ... 9 »


Schau
Les transgenres
 4  #1
Je suis accro
Inscrit: 02/07/2013 17:36
Post(s): 1300
Karma: 1015
Ca fait maintenant quelques années que ça devient une sorte de phénomène : les transgenres. Ces hommes et femmes qui changent de sexe, d'identité et deviennent des femmes et des hommes.

J'aimerai partager avec vous mes réflexions et questionnements. Si ça pouvait se faire dans le respect des uns et des autres ce serait cool.

Je conçois parfaitement qu'on puisse naître avec un sexe et ne pas se sentir à l'aise avec les comportements ou encore habits que la Société attribue généralement à ce sexe. Et même que ce malêtre puisse aboutir à dépenser des fortunes et à faire de gros sacrifices pour subir traitements et opérations.

Cependant je suis partagé. D'un côté, ces gens sont libres de s'habiller comme ils veulent, de se définir comme ils veulent et de subir traitements et opérations qu'ils veulent. Je dirai même que je n'en ai rien à faire. S'ils sont heureux, tant mieux avec leur choix plutôt qu'avec ce que la nature leur a donné, tant mieux pour eux.

D'un autre côté, je trouve que c'est le comble du sexisme, ou plutôt que ça montre l'incohérence de l'antisexisme ambiant et autres trucs "genrés". Il faudrait se détacher des mentalités et habitudes genrées, pourtant la transition de genre/sexe c'est l'ultime reconnaissance du sexisme : une femme est prête à subir une opération pour avoir un pénis pour vivre sa virilité... Une femme ne peut-elle pas être virile ? Un homme a besoin de se maquiller et d'avoir un vagin pour se sentir... "femme"...

Quelque part je trouve ça amusant de voir les antisexistes virulents si complaisants à l'égard des transgenres alors que ça me semble être paradoxalement la négation de leurs idées et la consécration, grâce à la science, de valeurs conservatrices (sachant que les conservateurs doivent être atterrés par ces transgenres...).

Donc premièrement, tout ceci me semble être une incohérence de notre société moderne : tendre vers une société moins genrée, plus progressiste, mais porter au pinacle des gens qui font des choix radicaux pour affirmer et matérialiser des principes "genrés", ultra-conservateurs.

Deuxièmement : qu'en dit la science ? Si une femme se fait mettre un pénis et un homme rentrer son pénis pour avoir un vagin... ont-ils pour autant changé de sexe d'un point de vue scientifique ? Je pense à l'ADN par exemple. Sur une scène de crime, si on retrouve un cadavre qu'on ne peut pas identifier et qu'on se fie aux changes ou à des traces d'ADN, que dira la police scientifique ? Individu masculin ou féminin ? Au regard de la science : peut-on changer réellement de sexe ?

Ainsi on a pu lire récemment que des hommes étaient enceinte... c'était en fait des femmes transgenres qui ont "changé de sexe" au regard de la loi, mais ont conservé un utérus (entre autres). Perso quand j'ai lu ces articles, je trouvé ça ridicule de qualifier ces personnes d'hommes et non de femmes.

Troisièmement au niveau de la Société. Autant je pense qu'un individu doit être libre de se définir comme il veut, autant je pense que la Société et l'État ne doivent pas se plier aux lubies, caprices et revendications en tout genre. L'identité (physiologique) ne devrait-elle pas simplement se baser sur des critères scientifiques ?

Quatrièmement, avant, les changements d'identité corporelle, c'était le lot de célébrités droguées et quelque part dérangées (Michael Jackson)... maintenant c'est à la portée de n'importe qui. Instinctivement je me dis que ces gens sont bons à interner. Rationnellement, je me dis qu'il y a bien des gens qui subissent des chirurgies esthétiques pour corriger leur nez, enlever du gras, etc. parce qu'ils vivent mal un aspect de leur corps et que ça leur semble plus simple que de travailler sur leur propre acceptation. Le changement de sexe n'est-il pas simplement la suite logique de la chirurgie esthétique ?

Pour autant il y a une étape supplémentaire puisque ça implique certaines revendications administratives, qui doit être j'imagine le prolongement de leur métamorphose.


En conclusion... quand j'étais gosse on parlait de filles manquées, de garçons manqués, lorsque le comportement et l'attitude correspondaient à un autre sexe. C'était pas plus grave que ça. Est-ce que finalement "transgenre" ne serait pas un nouveau mot pour qualifier cette vieille réalité ? Avec une dose de chirurgie et de traitement hormonal pour pencher définitivement d'un bord plutôt que l'autre ?

Si la Société n'était plus du tout genrée, c'est-à-dire qu'on n'associe plus à un sexe un comportement en particulier (par exemple), est-ce que des gens sentiraient encore le besoin de changer de sexe ?

Contribution le : 07/05/2018 23:31
Signaler

Surzurois
 0  #2
Je masterise !
Inscrit: 16/09/2010 09:58
Post(s): 2787
Karma: 1954
Citation :

@Schau a écrit:
D'un autre côté, je trouve que c'est le comble du sexisme, ou plutôt que ça montre l'incohérence de l'antisexisme ambiant et autres trucs "genrés". Il faudrait se détacher des mentalités et habitudes genrées, pourtant la transition de genre/sexe c'est l'ultime reconnaissance du sexisme : une femme est prête à subir une opération pour avoir un pénis pour vivre sa virilité... Une femme ne peut-elle pas être virile ? Un homme a besoin de se maquiller et d'avoir un vagin pour se sentir... "femme"...


Déjà, je trouve que ta réflexion de ce côté là est biaisée, erronée.
De ce que j'ai pu voir, les gens qui se considère transgenre ne s'arrêtent pas à la notion de genre, et considèrent justement ne faire partie d'aucun des genres de "base" (du point de scientifique stricte).
Cette non-appartenance à un genre a fini par trouvé un nom, puis plusieurs en fonction de la variété des gens en fonction de comment ils se sentent et de ce qui les attirent (d'où la myriade de termes qu'on trouve aujourd'hui).
Mettre des noms a sans doute été nécessaire pour indiquer telle ou telle variante, mais dans l'esprit de la plupart, ils ne veulent appartenir à aucune case en particulier.

Voilà ce n'est que mon opinion, que je me suis faite, en fonction de ce que j'ai pu voir, lire.

Je sais pas si on a ds koreussiens transgenres, ça serait intéressant d'avoir des retours là dessus !

Contribution le : 08/05/2018 00:08
Signaler

CaptHook
 2  #3
Je suis accro
Inscrit: 12/08/2012 21:54
Post(s): 1406
Karma: 191
le vrai débat ça va être si michael jackson était un dérangé ou non











sinon je pense qu'il faudrait que tu différencies sexe et genre, et je te conseillerai de te pencher sur le transhumanisme si tu t'intéresses à la science et aux identités.

Contribution le : 08/05/2018 00:29
_________________
I dare you, I Double dare you Motherf**ker !
Signaler

Alex333
 8  #4
Help Desk
Inscrit: 07/07/2008 12:56
Post(s): 23686
Karma: 11045
D'accord mais est-ce que le veganisme est une bonne ou une mauvaise chose ?

Contribution le : 08/05/2018 00:59
_________________
Wiki Koreus : l' Index, l'Historique du site, l'Aide, etc.
Signaler

Schau
 1  #5
Je suis accro
Inscrit: 02/07/2013 17:36
Post(s): 1300
Karma: 1015
Je ne suis pas un spécialiste de la question... mais si vous êtes une différence entre genre et sexe (ok), pourquoi un homme qui se sent femme (genre) éprouve-t-il le besoin de subir une opération et un traitement aux hormones pour ressembler davantage à une femme et avoir le sexe d'une femme ?

Et inversement.

Donc c'est bien beau de dire, @Surzurois, que les transgenres ne s'arrêtent pas à la notion de genre... mais pourquoi demandent-ils une modification de leur genre sur leur carte d'identité ? S'ils n'en avaient rien à faire du genre, ils ne prendraient aucune initiative administrative.

Au demeurant, s'il y a tant de genres, je ne comprends simplement pas l'obstination de passer de femme à homme ou inversement, donc binaire, alors que c'est purement physiologique.

Contribution le : 08/05/2018 02:54
Signaler

Karalol
 5  #6
Je masterise !
Inscrit: 29/02/2016 13:34
Post(s): 2099
Karma: 3253
Citation :

@Schau a écrit:
Ca fait maintenant quelques années que ça devient une srte de phénomène : les transgenres. Ces hommes et femmes qui changent de sexe, d'identité et deviennent des femmes et des hommes.


Non.
Tu as bien raison dans la question qui suit dans ton message.

D'ailleurs @Surzurois tu dis n'importe quoi et tu mélanges plein de choses.
Je ne sais pas ce que tu as vu/lu, mais ça n'était pas de la science.
Ce dont tu parles là c'est les prétentions de genre axées vers la non-binarité et ce n'est pas le sujet.

Ce qui va suivre est factuel est n'est pas matière à débat (sauf si vous êtes un SJW et n'avez absolument aucune honte à dire des grosses conneries ou que vous pensez que la Terre est plate) :

La distinction entre genre et sexe est absolument facultative et ne fait aucunement consensus dans la communauté scientifique. Elle émane de la sociologie et non de la biologie.
La corrélation entre genre et sexe est tellement élevée que la plupart des biologistes considèrent absurde cette lecture sociologique et utilisent le sexe et le genre comme des mots interchangeables.
Ils pensent aussi que l'existence des rares individus n'étant mentalement pas en accord avec leur genre biologique ne suffit pas à justifier la dissociation entre ces deux termes.

On dit donc "un individu de genre féminin" comme on dit "un individu de race blanche".

Ensuite :

Un homme ne devient jamais une femme.
Une femme ne devient jamais un homme.


Même avec de la chirurgie.
Même en prenant des traitements hormonaux.
Les chromosomes restent inchangés.

Une "femme transgenre" est un homme (ou individu de genre masculin), parfois avec un vagin reconstruit, qui pense être une femme.
Un "homme transgenre" est une femme (ou individu de genre féminin), parfois avec un pénis reconstruit, qui pense être un homme.

Une femme reste une femme.
Un homme reste un homme.

On ne peut pas changer de sexe, sauf en apparence.

Jusqu'à preuve du contraire, le genre est biologiquement définit et n'est pas une construction mentale ni sociétale.

La théorie du genre ne repose sur absolument aucune preuve scientifique et a été infirmée par toutes les expériences, qu'elles relèvent de la biologie, de la psychologie ou de la sociologie.
La littérature scientifique est très claire là-dessus (et surtout unanime).

Il existe de nombreuses différences biologiques entre hommes et femmes, tant au niveau de leurs intérêts qu'au niveau comportemental, psychologique et physique.

Le fait de se décrire comme transgenre est l'expression d'un trouble mental et non d'une réalité biologique.

PS : si vous n'êtes pas content/blessé/pas d'accord/triste/me haïssez/me traitez de nazi, ça ne change strictement rien à l'exactitude de ce que je viens de dire.
Si vous comptez me contredire, j'attends vos arguments avec sources sérieuses et expériences académiques me donnant tort qui n'auraient pas été contredites par les faits.

(Bonne chance pour les trouver, elles n'existent pas)

Contribution le : 08/05/2018 04:15
Signaler

Schau
 0  #7
Je suis accro
Inscrit: 02/07/2013 17:36
Post(s): 1300
Karma: 1015
@Karalol
Pourtant, dès qu'on lit un article sur un homme qui s'est fait rentrer le pénis pour en faire un vagin, prend des hormones pour voir des seins et se laisse pousser les cheveux, il va être question de Michel, maintenant Michèle, anciennement homme devenuE femme etc.

On acte, de fait, par les qualificatif, le changement de sexe.

À mon sens, biologiquement, génétiquement, physiologiquement, Michèle/Michel demeurera un homme...

Ca ne me pose aucun problème qu'il fasse tout ça et change de nom... mais je ça commence à réaliser que ça n'a pas de sens de qualifier cet homme de femme...

Contribution le : 08/05/2018 05:00
Signaler

MILOT
 0  #8
Je masterise !
Inscrit: 31/10/2014 13:06
Post(s): 4744
Karma: 2529
Vaste sujet...
puisque, si j'ai bien compris, peu te chaut la définition que la personne a d'elle même, pourvu que la société la reconnaisse pour ce qu'elle a d'irréductible.
Cette question ne s'arrête pas au genre mais également à la couleur de la peau, ainsi qu'à certaines religions,...

Contribution le : 08/05/2018 07:36
Signaler

Baba-Yaga
 1  #9
Rayon de Soleil
Inscrit: 10/07/2016 18:17
Post(s): 5379
Karma: 3025
@Karalol
Ca me rassure quelque part, je suis totalement ton analyse, je la trouve juste (par rapport aux informations reçues concernant ce sujet).
Je dis que ça me rassure parce que j'ai l'impression que tout le monde reste lisse, et personne n'ose rentrer dans le vif du sujet.

Voilà quel était mon sentiment au départ:
Encore un thème à la mode, qui doit certainement exister depuis des lustres, mais les médias doivent vendre, alors analysons et usons les transgenres.
Tout comme il y a eu moult reportages/infos sur les autistes, les émos, les vampyres, les surdoués, les hyperactifs, etc. Je mélange exprès les maladies et les mouvements, car c'est ce qu'il se passe aujourd'hui, on mélange tout et n'importe quoi.

Aujourd'hui, c'est simple, les sujets principaux qui intéressent la population (selon ce qui se dit...) sont: le burnout / la dépression, les transgenres (y.c. la chirurgie) et les tatouages. (dans 15 ans ce sera tous les tatoués qui regrettent et les nouveautés pour les effacer)

J'ai essayé de trouver des chiffres, des statistiques qui montrent le pourcentage de "transgenre" par rapport à la population, mais malheureusement je n'ai rien trouvé.
Car je suis persuadée que cela concerne une infime partie de la population mondiale.

Tout comme Karalol, je pense que ce qu'on appel transgenre n'est pas une réalité biologique.
Mais j'avoue ne pas être au fait du point de vue scientifique, et c'est très intéressant comme approche.

@Schau
Par rapport à la réflexion "avant on parlait de garçon manqué pour une fille", pour moi il n'y a aucun lien avec l'actuelle définition de Transgenre. Et je sais de quoi je parle 😉
Un "garçon manqué" c'est pour les filles, adolescentes ou pré-adolescente, qui se savent pas trop comment appréhender les changements physiologiques de leur corps, et bien souvent qui ont un père ou des frères avec qui c'est beaucoup plus simple de bricoler, se battre ou faire de la mécanique plutôt que de parler de quel soutien gorge choisir la première fois ou encore qu'est-ce qu'il se passe quand on a ses règles 😉
La vie des mecs semble plus cool et moins contraignante, devenir féminine, vous vous rendez pas compte, mais pour certaines c'est une vraie torture (d'où un refus parfois...ça prend beaucoup de temps). Mais il n'est pas question de vouloir un pénis, c'est simplement accepter son évolution nnaturelle.

D'ailleurs, avec ces histoires de qui est quoi (homosexuel, hétérosexuel, bisexuel), je me suis toujours posé la question d'un couple avec transgenre.
On voit parfois 2 hommes qui vivent ensembles et qui s'aiment, donc ils sont homosexuels. Mais l'un se sent plus femme, ok, du coup il entame une procédure de changement (hormones, opérations, apparence, etc.). C'est accepté par son compagnon, qui va donc se retrouver en couple avec une femme, à terme, alors qu'il aime (les) un homme(s). Donc, est-il toujours homosexuel ??

Contribution le : 08/05/2018 10:15
_________________
Je m'en fous, j'ai gagné ©
Signaler

Karalol
 0  #10
Je masterise !
Inscrit: 29/02/2016 13:34
Post(s): 2099
Karma: 3253
Citation :

@Schau a écrit:
Pourtant, dès qu'on lit un article sur un homme qui s'est fait rentrer le pénis pour en faire un vagin, prend des hormones pour voir des seins et se laisse pousser les cheveux, il va être question de Michel, maintenant Michèle, anciennement homme devenuE femme etc.


Oui, c'est une connerie, ça n'a rien de scientifique. Disons qu'on dit ça par pur politiquement correct.

@Baba-Yaga : Oui, tu as raison. Et ne t'en fais pas, c'est un de mes sujets d'intérêt et je connais très bien la littérature scientifique là-dessus, donc tu peux me faire confiance.

Contribution le : 08/05/2018 12:58
Signaler

carpet_bombing
 4  #11
Je masterise !
Inscrit: 12/05/2015 11:43
Post(s): 2880
Karma: 1584
Oula, attendez que les gens qui utilisent l'écriture inclusive ne débarquent sur ce topic.

Contribution le : 08/05/2018 13:45
Signaler

MusicMan
 2  #12
Je masterise !
Inscrit: 21/01/2013 02:49
Post(s): 2653
Karma: 1509
@Karalol


Citation :
Jusqu'à preuve du contraire, le genre est biologiquement définit et n'est pas une construction mentale ni sociétale.



Deja le mot genre qu'on utilise, il est précis au moins ? :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Genre_(biologie) pour le coup aucun rapport avec ce dont on parle. Tu n'utilises donc pas sa définition biologique.

Voyons maintenant sa définition sociologique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Genre_(sciences_sociales)

Mais du coup elle est à l'opposé de ce que tu en dis, c'est à dire une construction sociale non biologique ( je te cite, Jusqu'à preuve du contraire, le genre est biologiquement définit et n'est pas une construction mentale ni sociétale. )

Je ne sais pas de quelle discipline le mot "genre" que tu utilises vient, mais même s'il existe, ça parait étrange que sa définition en soit l'exact opposé de la définition sociologique...


Citation :
La corrélation entre genre et sexe est tellement élevée que la plupart des biologistes considèrent absurde cette lecture sociologique et utilisent le sexe et le genre comme des mots interchangeables.


L'acquis et l'inné... la génétique ou le social. Franchement, je dois t'avouer une chose, pour moi c'est sans doute les études les moins rigoureuses que j'ai vu. Pourquoi ? explique moi comment faire simplement une experience sur le sujet, sans possibilité de biais gigantesque ?

Vu le nombre de facteur sociaux et génétiques à prendre en compte c'est impossible de maitriser expérimentalement tout ces facteurs pendant des dizaines d'années et observer à la fin un résultat sexuelle ou genré. Pour l'aspect génétique, on peut plus ou moins limiter les facteurs génétiques avec des vrais jumeaux, et encore, 15 ans après l'épigénétique à rendu 2 jumeaux génétiquement différent sur son expression... Mais alors pour l'aspect social, c'est juste le bordel total...

j'ai lu les études sur des vrais jumeaux élevés à l'écart... franchement on pouvait pas appeler ça une "étude rigoureuse"...

les biologistes ne considère pas comme absurde la lecture sociologique, ils considèrent comme absurde de croire qu'on peut mener des expériences biologique avec des facteurs sociaux, donc qu'on pourrait pouvoir trancher définitivement entre les deux.

Citation :
Ce qui va suivre est factuel est n'est pas matière à débat


Très très déçu de cette remarque venant d'un scientifique...

Le débat et sa contradiction c'est ce qui fait l'essence de la science depuis 2000 ans, et tu devrais savoir que consensus ne signifie pas vérité, et qu'aucune théorie scientifique naturelle n'est prouvé, même une très vraisemblable...

Je t'en veux pas car je sais que tu le pense pas (t'écris 10 lignes en dessous un beau "jusqu'à preuve du contraire" preuve que tu veux rendre ton affirmation attaquable) Mais évitons de donner du grain à moudre aux dogmatiques scientifiques 🙂

Contribution le : 08/05/2018 13:56
Signaler

zapan09
 2  #13
Je viens d'arriver
Inscrit: 17/07/2017 19:32
Post(s): 45
Sujet intéressant, j’ai lu récemment un article dans la revue du CNRS qui traite des difficultés dans les compétitions spotives (JO) pour « contrôler, vérifier » le sexe des participants (et éviter d’avoir un homme caché chez les femmes, comme ce fut déjà le cas) Et c’est là qu’on se rend compte que ce n’est pas aussi simple de vérifier le sexe d’un individu et qu’il existe plusieurs éléments qui peuvent être contradictoire (que faire d’une femme avec utérus qui à un taux d’androgène presque supérieur à celui d’un homme lambda ? par exemple) Je vous ai gentiment recopié une partie de l’article, j’ai tapé ça vite fait en prenant les passages les plus importants, c’est long mais pour l’auteur et ceux que ça intéressent il y a de quoi vous satisfaire.

« L’intersexuation, qui semble concerner entre 1 à 2% des naissances dans l’espèce humaine, questionne beaucoup de biologistes. C’est que l’hypercomplexité des mécanismes impliqués dans la détermination du sexe biologique provoque infailliblement des variations […] A savoir la forme femelle type (2 chromosomes X, des ovaires, une anatomie favorisant la grossesse et e développement fœtal, une poitrine…) et la forme mâle type (1 chromosome X et Y, un pénis et des testicules, des canaux internes chargés d’assurer le transport de l’urine et du sperme…)
Une réalité diverse
La diversité du développement sexué et des formules atypiques est frappante, que celles-ci soient d’origine chromosomique, hormonale ou bien environnementale (dues à des produits chimiques perturbateurs endocriniens, à des médicaments pris pendant la grossesse, ect.) « Les manifestations les plux « extrémes » du désordre du développement sexuel sont ce que l’on appelle « les inversions de sexe » : femmes XY dont les testicules ne se sont pas développés, avec un vagin, clitoris et les hommes XX avec les testicules et un pénis. Cependant la plupart des sujets sont stériles […] Outre ces exemples, il existe nombre d’autres phénotypes intermédiaires où certains des caractères sexuels masculins et féminins cohabitent chez le même sujet.
Un nombre quasi illimité de sexes biologiques ?
Toutes causes confondues, l’interseuation recouvre donc un vaste ensembe de réalités biologiques plus ou moins fréquentes […] et amène à s’interroger sur le nombre précis de sexes biologiques dans l’espèce humaine. Si l’on s’en tient à la seyle production des cellules reproductives, deux sexes et uniquement deux, existent : mâle qui arrive à produire des spermatozoïdes et un femelle qui produit des ovules. Mais ce critère gonadique (lié au glande) n’est pas le seul élément servant à définir le sexe biologique. Entrent aussi en ligne de compte le sexe génétique (XX ou XY), le sexe anatomique (l’aspect des organes génitaux) Le sexe hormonale (lié aux hormones prédominantes) ect…

C'était un peu long j'a tapé sans regarder mon clavier et j'ai la flemme de relire, mais pour moi, cela montre bien qu'au niveau scientifique, il est difficile de dire que l'on change de sexe complétement, ce sera avant tout le sexe anatomique, pas génétique. Mais dans un autre sens, certaines personnes ne correspondent pas à leur sexe génétique et sont pourtant qualifiés selon leur sexe anatomique...

Bref c'est compliqué de base de définir un sexe en fait, donc forcément dans le cadre d'un changement de sexe (organe) le sujet ne devient pas plus simple.

Contribution le : 08/05/2018 14:25
Signaler

Schau
 0  #14
Je suis accro
Inscrit: 02/07/2013 17:36
Post(s): 1300
Karma: 1015
@MILOT
Qu'elle la garde la définition que cette personne a d'elle même... mais qu'elle n'exige rien de la Société en retour. Je pensais avoir été clair sur ce point.

Et au-delà de la personne, il y a une question de définition, les mots ont un sens. Si un humain commence à se définir comme un chat... bon... qu'il mange ses croquettes, chie dans une litière, se laisse pousser les ongles, se nettoie les aisselles en se léchant... pourvu que cette personne ne demande pas à l'administration d'être officiellement considéré comme un chat et qu'elle intègre qu'aux yeux de la Société elle pourrait encore être un humain.

@zapan09
Très intéressant! Merci pour ta contribution.

@Baba-Yaga
Citation :
J'ai essayé de trouver des chiffres, des statistiques qui montrent le pourcentage de "transgenre" par rapport à la population, mais malheureusement je n'ai rien trouvé.
Car je suis persuadée que cela concerne une infime partie de la population mondiale.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1097369/alexie-brien-fontaine-changement-sexe-transgenre
En 2017 à Montréal: plus de 800 chirurgies liées au changement de sexe. La question étant :
- un changement de sexe = une opération donc 1 entrée dans le graphique,
- ou bien un changement de sexe = 80 opérations (exemples) et donc 80 entrées dans le graphique, donc environ 10 personnes concernées et non 800.

Demandes de changement de la mention du sexe (j'imagine au Canada...), en 2017-2018 : 500.

Là encore faut relativiser : un paquet de personnes qui se "retenaient" depuis des décennies, par manque d'information par exemple, se sont peut-être rués sur le formulaire et ça va baisser à un moment donné... je ne sais pas. Mais ça donne une vague idée du phénomène.

Contribution le : 08/05/2018 15:25
Signaler

Baba-Yaga
 0  #15
Rayon de Soleil
Inscrit: 10/07/2016 18:17
Post(s): 5379
Karma: 3025
@Schau
Le problème c'est que ces chiffres ne parlent pas au niveau mondial.
J'aurais aimé avoir une vision plus globale, par ex. nous sommes en train de parler de 0,7% de la population mondiale ou de 12% de la population.

Citation :
pourvu que cette personne ne demande pas à l'administration d'être officiellement considéré comme un chat

Dans ce cas là, doit-elle avoir une puce ? 😁

Contribution le : 08/05/2018 15:30
_________________
Je m'en fous, j'ai gagné ©
Signaler

Z3bbra
 0  #16
Je suis accro
Inscrit: 27/03/2015 08:55
Post(s): 1404
Karma: 300
Hum .. Sujet complexe que voila ! Par ou commencer ? Ah ! J'ai trouvé 😉

Il n'y a pas si longtemps que ça j'étais encore à l'école. Dans l'internat où je me trouvais il y avait deux personnes de sexe différents, un mec et une fille. L'un clairement homosexuel et qui revendiquait clairement le fait de vouloir changer de sexe une fois ces études terminées. Depuis quelques années il était déjà suivi par des psys afin de déterminer son état psychologique et accorder ou non son droit au changement de sexe. Il est maintenant une femme; je ne sais pas si ces changements physique ont déjà été fait ou non, mais son identité est maintenant changée. Concernant la fille j'ai su qu'il s'agissait maintenant d'un homme. À l'époque ou j'étais encore au lycée elle sortait avec un garçon et semblait plus garçon manquée que fille .. mais j'y viendrais par la suite ! Du, coup la connaissance de cette transformation n'est pas "choquante". Du coup, comment ces personnes se sentaient-elles réellement ? Comment nous, sociétés, les voyons-nous ?

1) En ce qui concerne la différence entre genre et sexe je vois personnellement ceci :
- Le genre est, pour une personne, comment elle se défini elle même, dans son cerveau. L’ambiguïté se créer à cause de la définition que nous donnons au mot genre en ce qui concerne les objets (ex : une souris, une baguette de pain, un téléphone, etc...). Il faudrait arrivé à distinguer les deux cas d'emplois possible, comme on fait avec tout un tas d'autres mots
- Le sexe est quelque chose de concret ! Lorsqu'un humain, un animal né il à un sexe masculin, féminin ou à la fois les deux et aucun (hermaphrodite*). Par conséquent, suivant ce que je donne comme "définition" du mot genre, une personne peut très bien naître femme est être de genre masculin ou l'inverse.

Ainsi pour répondre à la première de mes questions, ayant eu quelques discussions avec monsieur devenue madame, ces personnes se sentent d'un genre et on malheureusement été fabriquées avec un sexe opposé à leur genre. Du coup pour eux, le changement d'apparence devient une nécessité afin que leur genre soit reconnu aux yeux de tous. Et l'on en vient donc à la deuxième partie :

2) Du fait d'avoir classifié le comportement de genre sur l'apparence physique, la classification de comportement se base dorénavant sur le sexe. Ainsi les hommes (genre) de sexe masculin doivent faire de la mécanique, doivent être intelligent afin de travailler dans des endroits réservé aux hommes (mathématique, sciences, etc..) quant aux femmes (genre et sexe) doivent s'occuper des taches administratives, ménagère et s'occuper de leurs progénitures. Les termes "Garçon manqué" (pour une fille) et "comportement féminin" (ou "fille manqué" pour un garçon) sont justement lié à ce que je viens de dire plus haut : une fille (genre et sexe) qui aime plus la planche à voile et la mécanique que la danse et la couture ne rentrera pas dans les critère de ce que fait habituellement une fille, d'un point de vu de la société ont tendra à dire qu'elle est un "garçon manqué" évidement la même chose est possible pour les hommes (genre et sexe). De ce fait, dans le cas des transgenres le changement de sexe (peut importe le genre de la personne, mais on se souvient que son corps (sexe) est en contradiction avec son genre) devient une nécessité afin que leur sexe (sous entendu leur genre) soit reconnu aux yeux de tous. La société n'aimant pas les différences, voir une femme (genre) dans un corps d'homme (sexe) nous mets mal à l'aise, de la même manière que voir des comportements amoureux différents (homosexualité, zoophilie, mécanophilie, etc...) cela engendre incontestablement des problèmes psychologiques (mal être de soi principalement !) pour les personnes concernées. De ce fait, le regard des autres est quelque chose de plus important que la façon que nous avons de nous voir nous même. Afin de diminuer grandement les problèmes qu'engendre la différences de ces personnes il est plus facile pour eux de changer de sexe pour moins choquer les gens est être plus facilement accepté dans la société, ainsi sexe et genre seront les mêmes !

Quand je parle de problèmes psychologiques ont est d'accord pour dire que les transgenres n'ont pas de maladie mentale ! Les problèmes sont des problèmes d'acceptation de soi, tel que l'on peut en trouver chez des personnes amputées, en surpoids ou tout autre chose différentes de la majorité ! Une personne homosexuel peut très bien ne pas avoir confiance en soi, comme une personne que l'on rabaisse constamment dans son travail ainsi qu'à son domicile. Mais du coup, pourquoi les transgenres doivent-elles passé par un psy pour confirmer leur choix de changement de sexe ?

3) Tout simplement parce que c'est la loi qui veut ça ! Afin que les médecins soient protégés une fois la transformations du corps effectué. Pour pas que la "nouvelle personne transgenre" pique une crise comme quoi en fait elle voulait faire ça juste pour délirer et voir ce que la vie dans un autre corps apporté. Quelque part je ne suis pas contre ce genre de chose, mais les démarches ne sont-elles pas un peu trop longues, coûteuses pour une personne qui se sent très clairement d'un genre différent ? La société dans laquelle nous vivons joue un impact important sur les démarches à faire et sur l'acceptation de ce genre de transformation physique. Il me semble que dans les pays nordique la chose est mieux accepté et les démarches plus faciles.

Du coup, loin d'être une mode, une maladie mentale, les transgenres sont des personnes tout à fait ordinaire et leur acceptation ne devrait pas poser de problème, pas plus que l'homosexualité ou tout autre comportement non conventionnel. Ainsi, pour moi, le genre devrait être pris en considération plus que le sexe même d'une personne.

4) Que voilà un bel enchaînement avec le sport ^^. Qu'est ce que l'on fait dans ce cas là ? La même chose que pour les handicapés, doit-on faire une segmentation entre les personnes de même sexe et genre depuis la naissance et les autres ? Comment les classe-t-on, suivant leur sexe ou leur genre même si celui-ci ne correspond pas entre eux ? Du coup que fait-on des personnes déficientes (au niveau des hormones), une femme (sexe et genre) avec une production abondante de testostérone doit-elle aller chez les hommes ? Bref .. trop de question ou l'on pourrait épiloguer des centaines de pages pour arriver à une solution "alternative" je pense.





Avertissement : Bien entendu la société humaine avance et les comportements différents le deviennent de moins en moins grâce à une meilleure acceptation des individus. Je ne suis bien entendu pas sexiste, raciste, homophobe ! Je me pose juste des tas de questions et je cherche toujours plus loin en cherchant le point sensible pour voir ou nous mène la réflexion 🙂

* Quand je dit "à la fois les deux et aucun", "aucun" n'est clairement pas correcte ! Ce que je sous entend c'est que certains animaux hermaphrodite ne sauront leur sexe pour l'accouplement en cour qu'une fois "la bataille" fini, ils prendront donc l'un ou l'autre des sexes. Je vous laisse chercher qui sont ces fantastiques animaux 😉

Contribution le : 08/05/2018 15:48
_________________
Signaler

Nakedgirl
 1  #17
J'aime glander ici
Inscrit: 07/03/2007 11:10
Post(s): 5204
Karma: 1322
Tant de blabla alors qu'on pourrait resumer le topic par "traps are gay ?"

Contribution le : 08/05/2018 16:16
_________________
(\__/)
(='.'=)
(")_(")
Signaler

Karalol
 2  #18
Je masterise !
Inscrit: 29/02/2016 13:34
Post(s): 2099
Karma: 3253
Désolé @MusicMan, je sais que tu es quelqu'un d'intelligent et qui cherche à comprendre, mais effectivement tout ce que j'ai dit est factuel est n'est pas matière a débat, a été vérifié et revérifié 1000 fois et accepté à l'unanimité par la communauté scientifique avec des papiers qui sont considérés comme des références absolues avec des milliers de citations... (pour info, un papier en général est cité en moyenne... 0 fois, et les bons papiers moins d'une dizaine...)

"Très très déçu de cette remarque venant d'un scientifique..." alors tu n'as pas compris ce qu'est la Science.

La Science ne se met pas du côté des sentiments, du côté de la philosophie ou du côté du concept. Le genre que tu décris en sciences sociales est un concept, c'est même écrit dans la première phrase de ta page Wikipedia. C'est un concept qui relève d'une forme de philosophie et n'a absolument aucune réalité physique, biologique ou matérielle.

Dire que le genre des sciences sociales existe, c'est une chose, et c'est vrai, les sciences sociales ont inventé ce concept. Dire qu'il est une réalité, c'en est une autre (et ce n'est pas possible). C'est comme le paradis, il existe pour plein de gens, mais jusqu'à preuve du contraire, ça reste un concept qui repose sur la pensée et non sur une approche empirique.

Absolument toutes les expériences sont claires, la littérature scientifique est sans équivoque. Navré, mais je suis justement dans mon rôle de scientifique ici.

"L'acquis et l'inné... la génétique ou le social. Franchement, je dois t'avouer une chose, pour moi c'est sans doute les études les moins rigoureuses que j'ai vu. Pourquoi ? explique moi comment faire simplement une experience sur le sujet, sans possibilité de biais gigantesque ?"

Il y a tellement d'expériences que tu ne pourrais plus les compter. Tu me parles des vrais jumeaux élevés à l'écart, quel rapport avec la notion de genre ? Tu serais pas en train de mélanger un peu plein de trucs ? En sciences sociales, on différencie le genre, parfois même duquel on dissocie l'expression du genre, ainsi que l'identité sexuelle et l'orientation sexuelle.

Alors dis-moi, avec quelle affirmation parmi mes affirmations tu n'es pas d'accord. Ainsi, je pourrai t'expliquer ce sujet précis; parce que là, je t'assure, j'ai pas vraiment compris la substance de ton message ou ce que tu contestes.

Encore une fois, tout ce que j'ai dit est factuel et n'est pas matière à débat; comme le fait que la Lune est une sphère (à peu près).
Tu peux partir du principe que c'est pas démontré et qu'on peut prétendre que la Lune est cubique, mais la charge de la preuve est de ton côté et c'est exactement ce que tu fais ici.

Je ne dirais jamais à un Scientifique que je suis déçu parce qu'il affirme qu'il n'y a pas de débat possible sur la sphéricité de la Lune.
Et bien tout ce que j'ai dit dans mon message est aussi solide que la sphéricité de la Lune. Aucun débat n'est possible; en théorie, bien sûr. On peut toujours débattre de tout et tout remettre en question. Il ne faut cependant pas tomber dans le piège post-moderne de la remise en question perpétuelle de tous les acquis.

Si tu veux contester un point précis, vas-y, je suis ouvert à la discussion avec plaisir, tu me connais. Mais il va falloir appuyer ta contestation de faits vérifiables si tu veux prétendre que la Lune est un cube.

Au plaisir !

Contribution le : 09/05/2018 16:24
Signaler

Karalol
 3  #19
Je masterise !
Inscrit: 29/02/2016 13:34
Post(s): 2099
Karma: 3253


@MusicMan J'ai assez confiance en ton sens critique, ton ouverture d'esprit et ta volonté de comprendre. Regarde toi-même.

Les autres aussi, regardez ce documentaire, je pense que c'est assez clair.

La Norvège trône depuis des années aux premières places du classement des pays les plus égalitaires envers les femmes et pourtant la division du travail selon les sexes y est très stable, malgré toutes les campagnes gouvernementales pour changer les choses.

Chose encore plus curieuse : plus un pays est pauvre et plus ses femmes s’intéressent aux professions techniques et traditionnellement masculines alors qu’elles sont délaissées dans des pays prospères et féministes comme la Norvège, le Danemark, la Finlande, l’Angleterre… C’est ce qu’on nomme le paradoxe de l’égalité entre les sexes.

Le documentaire The Gender Equality Paradox ci-dessus (vous pouvez activer des sous-titres en français dans la vidéo (automatiques mais suffisants pour comprendre)) a suscité un débat médiatique, scientifique et politique de premier plan en Norvège auquel les meilleurs experts mondiaux ont été conviés.

Depuis ce débat, l’État norvégien a décidé de cesser toutes les subventions aux instituts et associations pro-genre (des millions d’euros chaque année). Ce fut plus particulièrement le cas du Nordisk institutt for kunnskap om kjønn (Institut nordique d’études sur le genre).

Comprenez bien que les bêtises (pour rester poli) des sciences sociales sur le genre seront bientôt reléguées à la poubelle, un peu comme la psychanalyse ou d'autres trucs qui ont eu leur petite dose de gloire pendant quelques décennies et n'ont pas survécu à l'épreuve des faits.

Malheureusement, ils gagnent encore du terrain dans certains domaines universitaires par des coups de pression politiques et répétés mais la vérité sortira gagnante, je n'en doute pas, car les théories sur le genre sont en train de s'essouffler face à l'accumulation continue et sans exception de preuves les contredisant.

Contribution le : 09/05/2018 16:27
Signaler

Leviatan
 2  #20
Je poste trop
Inscrit: 18/09/2008 21:28
Post(s): 13770
Karma: 5483
Tellement de "publications incontestables" et pas un seul DOI à se mettre sous la dent.

Contribution le : 09/05/2018 19:53
_________________
https://discord.gg/Z2YbuFR
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 ... 9 »






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.