Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté


(1) 2 3 »


Invité
Utilité et importance du débat
 5  #1
FantômeInvité
Depuis l'Antiquité, de l'Agora d’Athènes jusqu'aux réseaux sociaux, le débat confronte les opinions et oppose les esprits. Bien qu'il n’atteigne pas souvent son but, à savoir; faire évoluer les mentalités, doit on pour autant s'en détourner au profit de discussions entre personnes du même avis, au risque à terme, de ne plus se parler et donc de ne plus s'entendre?


Bref, j'ouvre ce sujet pour avoir votre avis sur l'importance du débat.

Doit-on débattre de tout, avec tout le monde, tout le temps... est ce encore pertinent de donner son avis dans un monde où n'importe quel connard peut donner le sien (Qui a dit "il parle de lui" ???), est ce que fermer sa gueule fait mieux avancer ses idées que de l'ouvrir ?

Essayons de rester cordial et de ne pas dériver dans l'attaque politique ou le procès d'intention 😉
Merci

Contribution le : 07/08/2020 16:15
Signaler

Samedi
 10  #2
Je suis accro
Inscrit: 12/11/2007 14:16
Post(s): 1401
Karma: 564
Bonjour, en tant que personne qui évite soigneusement de donner son avis dans les débats qui s'animent et s'enveniment ici, je tiens à dire que je ne donnerai pas non plus mon avis sur ce sujet.
Merci.

Contribution le : 07/08/2020 16:25
Signaler

Tchairo
 2  #3
Koreus Addict
Inscrit: 01/02/2010 23:54
Post(s): 7186
Karma: 6019
Je précise que je viens en amateur.

J'ai l’impression qu’aujourd’hui chacun aime être conforté dans ses propres idées. La remise en question est difficile, voir impossible chez certain. Bien que la personne ait tord, elle ne se l'avouera jamais et persistera malgré tout, question d'orgueil.

Le débat et l'échange d'idées est important mais malheureusement il n'est possible qu'entre personnes "volontaires". Il faut que cela vienne de chacun.

De nos jours, les gens préfère rester dans leur bulle, dans leur sphère de connaissances. Des amis que se savent du même avis.

C'est humain, généralement les gens n'aiment pas le conflit. La fameuse "prise de tête". Pour ça ils sont prêts à se couper des gens qui n'ont pas la même vision qu'eux. Finalement, les gens préfèrent débattre entre eux dans leur propre groupe, question de facilité.

Contribution le : 07/08/2020 16:27
_________________
Signaler

Invité
 1  #4
FantômeInvité
@Tchairo C'est assez pertinent ce que tu dis et je dois dire que je me reconnais assez dedans.
MAIS
le fait de lire des opinions différentes peut m'aider à me remettre en question à long terme. Si sur un sujet je m'accroche à mes "croyances", le fait de lire des opinions différentes me conduit "par orgueil" à les remettre en question et donc à y réfléchir. Lorsque l'interlocuteur est suffisamment pédagogue pour développer son discourt, il devient difficile de le réfuter en bloc rationnellement. Je pense que le débat n'est jamais un coup d'épée dans l'eau quand il se fait avec des "opposants" volontaire comme tu dis. Je pense que nous évoluons tous idéologiquement au fil du temps. Et l'écoute ou la lecture d'opinions différentes n'y est pas pour rien.

Tiens ça me donne l'idée d'un sondage:
Pensez vous avoir évolué sur votre façon de percevoir le monde ces 10 dernières années?
Crée le 2020-08-07 16:56:30 | Philosophie | proposé par Scruffy
➡ oui
➡ non
➡ j'en sais rien
➡ t'as bien changé, avant t'étais drôle
[Participer au sondage]

Contribution le : 07/08/2020 16:57
Signaler

Vassili44
 4  #5
Je suis accro
Inscrit: 06/08/2020 02:22
Post(s): 739
Karma: 879
Le débat est rare en tant que tel car cela demande une certaine rigueur, une grande ouverture d'esprit ( curiosité ) et une connaissance de soi-même.

Le premier point sert dans la construction de son argumentation et, de façon plus générale, dans la construction du début. Pour moi le débat c'est la construction du monument de la connaissance, pour imager. Ainsi, chacun apporte sa pierre à l'édifice. La rigueur va servir au fait de rendre une réponse la plus claire possible afin de mener le plus facilement possible vers la résolution d'un problème donné, vers plus de connaissance. Celui avec qui ont débat, on travaille avec lui main dans la main pour mener à bien ce projet. Si ce principe de base n'est pas respecté, il y a peu de chances que cela se termine favorablement. Ainsi, il est important de savoir si, dès le départ, le but des participants est le même. Quand c'est le cas, c'est merveilleux.

Le deuxième point est essentiel car c'est le moteur qui nous motive à en apprendre davantage. Plus on sera curieux et plus on se rendra compte que notre façon de penser n'est qu'une parmi tant d'autres par exemple, ce qui participe à la connaissance de soi-même. L'ouverture c'est aussi la posture qui nous pousse à en apprendre plus de l'autre, c'est, pour moi une posture saine sans laquelle le débat est rarement possible.

Enfin, le dernier point, la connaissance de soi-même va nous aider à comprendre nos propres mécanismes, nos biais. Quand nous avons avec nous les 2 points précédents, on n'hésitera pas à dire "je ne suis pas objectif sur cette question car cela m'affecte". Plus on se connait et plus on sera précis dans ce que l'on dira de ses propres biais comme "je vais d'emblée accuser plus facilement l'homme car j'ai eu des problèmes avec les hommes toutes ma vie et intérieurement cela me soulagerait de les voir punir donc je n'arrive pas à regarder cette affaire sans ces pensées qui voilent mon jugement".

Personnellement, j'adore débattre, mais je ne le fais finalement que très rarement car je ne rencontre que peu de personnes qui ont ces 3 points. À noter que c'est fluctuant. Bien que je pense avoir partiellement ces 3 capacités, ce n'est pas tout le temps le cas, peut-être même pas très souvent, mais j'y aspire.

Avec les années on devient meilleurs et on trouve de moins en moins de personnes qui nous montre qu'on a tort, quand bien même on sait que notre raisonnement n'est pas tout à fait juste. Mais ce qu'il y a de plus gratifiant pour moi dans le débat, c'est quand quelqu'un me démontre que je me suis trompé et comment je me suis trompé ou quand quelqu'un par son argumentation ( ce qu'il dit, son expérience ou ce qu'il a expérimenté ) nous aide à changer un peu notre vision du monde. C'est pour ces moments magiques que je débattrais tout le temps.

Contribution le : 07/08/2020 17:14
Signaler

Invité
 2  #6
FantômeInvité
Ma façon de voir le monde a beaucoup changé sur les 10 dernières années, mais franchement j'suis pas sûr que le débat y ait beaucoup contribué...

Sinon j'crois pas que ce soit une réticence au débat qui soit le problème. Plutôt c'est une sorte d'hypervigilance morale où on fait entrer des choses de plus en plus anodines dans la sphère des questions de moralité. Ton taf, ce que tu bouffes, où tu choisis d'aller en vacances, si tu conduis une voiture, et si oui, quelle voiture tu conduis, les vêtements que tu portes, etc. Tout ça fait maintenant l'objet d'une sorte de vigilance, où on démonte les moindres détails de ta vie et on les soumet à un jugement moral (et un jugement plutôt sévère qui plus est). Du coup ça crée des lignes de fracture qui ne sont plus juste "on est pas d'accord" mais "mon avis est moralement bon, le tien est moralement mal". Quand ces lignes de fracture se limitent à un nombre restreint de grands sujets, y'a pas vraiment de souci. Mais quand elles sont partout, comme c'est le cas aujourd'hui, ben le débat devient très difficile même sur des sujets complètement anodins.

Faudrait juste un peu plus d'empathie, et être un peu plus lent à émettre des jugements moraux. Perso je pars du principe que si y'a un mec qui a tout bon et qui fait tout bien, ben déjà il participera pas un débat ici parce que le matériel qu'on utilise pour être sur internet requiert au moins de tolérer certaines formes d'exploitation (de ressources ou de travailleurs). Donc personne ici ne fait tout bien. Et à partir de là, juste faire l'effort de comprendre que le sujet qui t'importe le plus, qui revêt un très grand caractère moral, du genre le racisme, sexisme, traitement des animaux, des réfugiés, etc. etc. etc., ben c'est pas forcément le sujet qui importe le plus à ton interlocuteur, qui lui accorde peut-être beaucoup plus d'importance à un autre sujet, qui te semble peut-être anodin mais qui ne l'est pas pour lui. (oui c'est gnangnan et j'vous emmerde ^^)

Une fois qu'on a ça je pense qu'on peut débattre sereinement. Après est-ce que c'est important le débat...j'en sais rien. Oui dans l'absolu. Après je pense que très souvent on exagère l'importance de la réflexion et de la logique pour former nos avis. J'pense que le vécu joue un rôle beaucoup plus important qu'on ne le pense. Du genre si je connais un mec qui est vraiment raciste et convaincu que les noirs sont comme X ou Y, j'pense que c'est beaucoup mieux de juste le mettre dans une situation où il pourra confronter ses idées à  une réalité qui n'y correspond pas, plutôt que d'en débattre en long et en longueur.

edit: lol j'viens de voir que j'ai écrit: "en débattre en long et en longueur". J'dois être fatigué moi ^^

Contribution le : 07/08/2020 22:03
Signaler

Invité
 0  #7
FantômeInvité
@UnAnonymeModéréQuiNeSouhaitePasDébatre a dit ceci:
Citation :
@Scruffy Le soucis avec le fait de débattre avec toi (entre autre) c'est que tu fais partie d'un extrême et tu combat un autre
Donc tu es jamais dans un débat saint, tu voudra juste avoir le dernier mot a chaque fois, si ça critique la gauche c'est bien, et si c'est de gauche c'est nul, bien pensant, etc etc
Alors que perso je peux trouver des truc de gauche con, et des truc de droite bien pensé (même si c'est assez rare, c'est vrai :-p)


Je pense que c'est intéressant de reporter son point de vue ici pour essayer de comprendre pourquoi certains refusent le débat.

Contribution le : 07/08/2020 22:45
Signaler

Vassili44
 0  #8
Je suis accro
Inscrit: 06/08/2020 02:22
Post(s): 739
Karma: 879
Citation :

@baliboudou a écrit:
Et à partir de là, juste faire l'effort de comprendre que le sujet qui t'importe le plus, qui revêt un très grand caractère moral, du genre le racisme, sexisme, traitement des animaux, des réfugiés, etc. etc. etc., ben c'est pas forcément le sujet qui importe le plus à ton interlocuteur, qui lui accorde peut-être beaucoup plus d'importance à un autre sujet, qui te semble peut-être anodin mais qui ne l'est pas pour lui. (oui c'est gnangnan et j'vous emmerde ^^)
/quote]

En fait ce n'est pas "gnangnan" je trouve. Je me suis longtemps demandé pourquoi les gens autour de moi ne voyaient-ils pas que telle ou telle action n'était pas moralement acceptable - une action pour laquelle il contribue. Eh bien la conclusion c'est qu'il y a plus de combat moralement juste que de temps et d'énergie que possède chaque personne pour les combattre. Du coup, les gens sélectionnent ce dans quoi ils veulent/peuvent mettre leur énergie et parfois ce n'est dans aucun combat moral : ils vont ainsi suivre une voie qui leur semble instinctivement plus positive, plus simple.

Arriver et se poser des questions morales c'est déjà un état d'esprit qui n'est pas si commun qu'on le pense. Je ne comprenais pas cela parce que je n'avais pas le recul pour voir que j'étais quelqu'un de particulier et non la norme. C'est pour ça que l'empathie dont tu parles est primordiale puisque l'on va chercher à comprendre l'autre, qui il est et d'où il vient. En fait, le débat est aussi un exercice intellectuel qui n'est pas aussi large que la discussion qui, elle sera différente dans le fait qu'on ne cherche pas à établir une vérité, mais à créer un lien, où la discussion est plus sur le plan émotionnel.

Si avec ma copine je tourne souvent la discussion dans le débat, alors qu'elle veut juste que je l'écoute, c'est parce que je ne suis pas toujours à l'aise sur ce terrain-là. Le problème c'est que si l'on reste qu'au niveau intellectuelle - qu'on débranche son empathie quand on débat, c'est difficile de comprendre l'autre, pourquoi il dit ce qu'il dit et on peut passer à côté de beaucoup de choses ( l'autre pour commencer ).

Contribution le : 07/08/2020 22:57
Signaler

Invité
 3  #9
FantômeInvité
Je rejoins @baliboudou sur l'importance du vécu.

J'ai toujours été sceptique à l'idée que de purs raisonnements (qui d'ailleurs sont rarement corrects) changent les comportements. Une vidéo vient d'être partagée à ce sujet sur le topic veganisme.

Perso je suis largement plus influencé par l'attitude de mon interlocuteur que par ses arguments. À condition bien sûr qu'il ait un discours cohérent.
Un mec nerveux, agressif etc. Je ne lui accorde quasi aucun crédit.

@Samedi tu nous ferais pas le petit plaisir de nous expliquer en deux mots pourquoi tu évites les débats ?

Contribution le : 07/08/2020 23:18
Signaler

Interfector
 2  #10
Je suis accro
Inscrit: 20/04/2014 16:01
Post(s): 1437
Karma: 1543
Je participe pas/peu ici mais un peu plus sur un autre forum avec une "agora". Et j'ai de gros moment de non participation, juste de lecture.

Autant la finalité du debat m'importe peu. En vrai, il est rare qu'un debat soit constructif et aboutisse donc bon...
En revanche je suis tres interessé par les differents points de vue, les perceptions de chacun, les explications, les raisonnements. Ca me permet de comprendre "l'autre" (les autres!) et de developper mon empathie, ma capacité a comprendre (pas forcement a accepter).
Ca fait plus de 10 ans que je suis sur ce forum et ca m'a beaucoup developpé interieurement.
Et lire sans participer permet de prendre de la hauteur. Quand on est dans l'arene l'agora, on a zero recul sur ce qu'il s'y passe. Ce recul permet de voir les methodes rethoriques/manipulation de certain sans plonger dans le piege parce qu'on est partie prenante dans le debat, par ex.

Autre chose que je trouve tres interessant avec les forums, c'est la possibilité d'ecrire une reponse. Et de pas la poster. Ca m'arrive tres souvent. Ecrire, se relire, prendre le temps, ca permet d'evoluer, comprendre, reformuler, effacer, douter... et au final ne plus forcement avoir besoin de poster^^.

'fin bref, oui le debat me semble important !!

Contribution le : 08/08/2020 02:30
Signaler

Invité
 1  #11
FantômeInvité
La vraie question c'est : peut-on débattre de tout avec n'importe qui ? 😁

Contribution le : 08/08/2020 06:52
Signaler

Invité
 1  #12
FantômeInvité
@pasdepseudo exemple:
Peut-on débattre du véganisme avec un inuit?

Contribution le : 08/08/2020 10:04
Signaler

Invité
 1  #13
FantômeInvité
Citation :

@Scruffy a écrit:
@pasdepseudo exemple:
Peut-on débattre du véganisme avec un inuit?


Ca devrait être possible, par contre, débattre des conditions de travail avec un groupe de cassos alcoolique me paraît plus délicat 😂

Contribution le : 08/08/2020 10:11
Signaler

_Servietsky_
 3  #14
Je masterise !
Inscrit: 26/06/2007 11:31
Post(s): 3552
Karma: 5274
On voit tout de suite à la manière de discuter "qui" veut vraiment débattre et "qui" veut juste "donner tort/avoir raison/agiter les chiffons rouges/s'embrouiller...

J'avais dis que je créerais un topic dans le bar sur les méthodes "d'argumentation" malhonnêtes que je vois sur le forum, j'hésitais à le faire, mais je vois que le sujet du débat intéresse donc je pense que je vais vraiment le faire, ça pourrait bien compléter ce sujet-là.

Kesszenpenssé ?

Contribution le : 08/08/2020 10:53
Signaler

Invité
 2  #15
FantômeInvité
@_Servietsky_
Tu pourras l'intituler "comment reconnaître les cons" ça sera plus explicite 😁
Non sans blague, considérer son interlocuteur comme "malhonnête" me paraît être une façon périlleuse d'aborder le sujet du "mieux débattre".

Contribution le : 08/08/2020 11:03
Signaler

_Servietsky_
 2  #16
Je masterise !
Inscrit: 26/06/2007 11:31
Post(s): 3552
Karma: 5274
Citation :

@Norbert a écrit:
@_Servietsky_
Tu pourras l'intituler "comment reconnaître les cons" ça sera plus explicite 😁
Non sans blague, considérer son interlocuteur comme "malhonnête" me paraît être une façon périlleuse d'aborder le sujet du "mieux débattre".


Et bien tu te trompes, parce que :
_Parfois on ne se rend pas compte que l'on est malhonnête, mais quand on s'en rend compte on fait des efforts pour ne plus l'être, donc on fait attention à ce qu'on dit
_Quand bien même on essaye d'être le plus honnête possible, on est jamais à l'abri de caler un p'tit sophisme pour ne pas perdre la face (sans forcément s'en rendre compte)

Il ne s'agit pas de considérer d'office son interlocuteur comme malhonnête mais de repérer les méthodes malhonnêtes.

Après il y a vraiment des gens de mauvaise foi et tu t'en rends compte en discutant plusieurs fois avec et dans ce cas là je vois pas pourquoi j'appellerais pas un chat "un chat".

Contribution le : 08/08/2020 11:17
Signaler

Invité
 1  #17
FantômeInvité
@_Servietsky_ Pourquoi pas, ça pourrait intéresser toutes les "parties"

edit @Norbert ce n'est pas toujours l'interlocuteur qui est malhonnête mais plutôt ses arguments

@_Servietsky_
Citation :
Mais tu me provoooques !

Ouais ! et alors?... Qu'est ce que tu vas faire ?...

Contribution le : 08/08/2020 11:20
Signaler

_Servietsky_
 2  #18
Je masterise !
Inscrit: 26/06/2007 11:31
Post(s): 3552
Karma: 5274
@Scruffy

Ah tiens-donc, le slip de bain pense que ça pourrait intéresser les "parties" ?


Mais tu me provoooques !

Contribution le : 08/08/2020 11:25
Signaler

Invité
 0  #19
FantômeInvité
Citation :

@Norbert a écrit:
@_Servietsky_
Tu pourras l'intituler "comment reconnaître les cons" ça sera plus explicite 😁


On m'appelle ?? 😁

Contribution le : 08/08/2020 11:35
Signaler

Invité
 0  #20
FantômeInvité
@_Servietsky_
J'avoue que l'idée d'être malhonnête à son insu est très obscure pour moi. Donc rien que pour élucider ce concept ça m'intéresse, finalement.

@Scruffy quelle différence fais tu entre un argument malhonnête et un argument faux ?

Contribution le : 08/08/2020 11:38
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.