Videos streaming images jeux et buzz
Connexion






Perdu le mot de passe ?

Inscrivez-vous maintenant !
Menu Principal
Communauté


(1) 2 3 4 ... 9 »


ouache13
La France, actualité et société. La France chute encore au classement de la liberté de la presse !!
 0  #1
J'aime glander ici
Inscrit: 13/05/2004 09:59
Post(s): 8635
Hop, je crée un topic intitulé la France. Pour quoi faire allez-vous me dire... et bien tout simplement pour parler du pays dont la majorité d'entre nous fait partie. Il y a un topic sur les éléctions américaines, un sur la crise belge, mais rien sur la France. Pourtant je me souviens qu'il y a tout juste un an le topic concernant les éléctions battait son plein...

Perso j'aimerais bien discuter de sujets d'actualités et d'information sans que ca parte en joutes politiques ou en règlements de compte.



Pour commencer je voulais juste donner 2 infos sur le voyage de notre président en Guyane.

J'ai eu beau scruter les différents journaux, j'ai eu beaucoup de mal à apprendre quelquechose sur la Guyane actuelle tellement les journalistes étaient obsédés par ce qui s'est passé à Neuilly. Pas un mot sur les ravages de l'orpaillage ou le sort des Amérindiens...

Un seul journaliste s'est intéressé au voyage présidentiel, Frédéric Farine de La Semaine guyanaise. Il nous apprend deux choses étonnantes :
- pour permettre l'atterrissage du Transall présidentiel, la Légion a déboisé une bande de forêt primaire longue d'un kilomètre et large d'une trentaine de mètres. C'est davantage que ce que la mine d'or de Kaw, dont le président a refusé l'autorisation, aurait entraîné comme déboisement...
- pour accueillir 'dignement' le président à Kourou, sa salle de bain a été spécialement équipée d'une douche à six jets... qui a coûté pas moins de 13900 euros...


Voilà, je voulais vous faire partager ces deux infos passées totalement inaperçues bien que choquantes.




Autre sujet : le chiffre d'expulsions de clandestins pour 2008 a été annoncé, soit 26 000 personnes. J'aimerais bien savoir quel est le bilan global des 20 000 expulsions réalisées en 2007. Je suis persuadé qu'elles ont coûté bien plus que si on avait laissé ces personnes vivre en France...

Contribution le : 22/02/2008 19:04

Edité par ouache13 sur 19/10/2010 21:03:25
Edité par ouache13 sur 19/10/2010 21:47:12
Edité par ouache13 sur 20/10/2010 18:25:48
_________________
"Le fait de pouvoir élire librement des maîtres ne supprime ni les maîtres ni les esclaves."
(Herbert Marcuse)
Signaler

Invité
 0  #2
FantômeInvité
Citation :

ouach13 a écrit:
- pour permettre l'atterrissage du Transall présidentiel, la Légion a déboisé une bande de forêt primaire longue d'un kilomètre et large d'une trentaine de mètres. C'est davantage que ce que la mine d'or de Kaw, dont le président a refusé l'autorisation, aurait entraîné comme déboisement...
- pour accueillir 'dignement' le président à Kourou, sa salle de bain a été spécialement équipée d'une douche à six jets... qui a coûté pas moins de 13900 euros...


C'est choquant le déboisement de la forêt pour l'atterrissage du président. Ses prédécesseurs ont réussi à atterrir avant sans avoir à déboiser.

Le coup de la douche ne me choque pas, mais surtout ne me surprends pas. On parle de Sarko.
Y'a de l'argent pour certaines choses et pas pour d'autres choses.

Contribution le : 22/02/2008 19:28
Signaler

kabylus
 0  #3
Je masterise !
Inscrit: 10/03/2005 15:22
Post(s): 4864
Super Ouache \o/

Bon là les sujets m'inspirent pas. C'est juste que ça me fait chier qu'à un moment où on demande aux fonctionnaires de ne pas faire perdre de l'argent à l'État, au moment où on dit que les caisses sont vides, dépenser l'argent public pour une salle de bain...pfff

Concernant la Guyane, on peut parler plus globalement des DOM qui sont complètement inexistant dans nos médias ou dans la politique intérieur. Les sondages réalisés, les études et commissions (qui fleurissent en ce moment), tous oublient la plupart du temps les DOM. C'est bien dommage.
Tiens à propos, on pourrait aussi parler du droit du sol qui est remis en cause à Mayotte.

Contribution le : 22/02/2008 20:16
_________________
Signaler

ouache13
 0  #4
J'aime glander ici
Inscrit: 13/05/2004 09:59
Post(s): 8635
C'est quand même plus marrant d'avoir élu une vraie racaille plutôt qu'une soit-disant incompétente ou un pseudo mou du bide...


Contribution le : 24/02/2008 16:50

Edité par ouache13 sur 25/2/2008 14:58:01
_________________
"Le fait de pouvoir élire librement des maîtres ne supprime ni les maîtres ni les esclaves."
(Herbert Marcuse)
Signaler

Invité
 0  #5
FantômeInvité
ca "debatte" pas mal ici http://www.koreus.com/modules/newbb/topic28459.html

a propos de l'attitude du President de tous les francais.

Contribution le : 24/02/2008 17:20
Signaler

eider
 0  #6
J'aime glander ici
Inscrit: 27/04/2005 15:31
Post(s): 7077
Comme ça ne concerne pas le salon de l'agriculture, je vais poster ici.

J'ai une question.

La République française est définie d'après une Constitution, dans ses principes et dans son organisation. C'est la norme suprême, souveraine, votée par l'ensemble des Français et garantissant l'Etat de droit, la démocratie...
Cette Constitution est, par définition, appliquée par deux organes. D'une part le Président de la République (art 5), d'autre part le Conseil constitutionnel. Celui-ci, lorsqu'il est saisi (après vote d'une loi, généralement sur demande de plusieurs parlementaires), se prononce sur la loi en question et sur sa conformité à la Constitution. S'il juge une loi anticonstitutionnelle, celle-ci ne peut en aucun cas être appliquée.

Or donc, nous avons aujourd'hui un gardien de la Constitution qui fait voter une loi à l'Assemblée, loi contrôlée par le Conseil constitutionnel sur demande de plusieurs parlementaires.
Celui-ci censure une partie de la loi votée, non conforme aux principes constitutionnels français.
Notre homme décide donc de faire appel au premier président de la Cour de Cassation (la personne placée au sommet de l'institution judiciaire, en gros) pour lui demander s'il peut faire en sorte d'appliquer tout de même la partie censurée.
Et donc de contourner la décision du Conseil constitutionnel.
De violer la Constitution, en somme.
Avec pour objectif de revenir sur un des principes fondamentaux du droit, celui de la non-rétroactivité des lois.

Enfermer quelqu'un.
Changer la loi.
Appliquer la nouvelle loi sur la personne enfermée pour la maintenir en prison.
C'est de la détention arbitraire.
C'est contraire aux principes de tout Etat de droit, et donc contraire à la Constitution.

Quand par-dessus le marché je vois des parlementaires de la "majorité présidentielle" s'étonner des remous causés par ce comportement, je m'inquiète un peu plus quant au proche avenir de la République. Nous sommes encore à moins d'un an depuis la présidentielle, il nous en reste quatre si pas plus.

(NB: j'ai piqué une partie de ce raisonnement chez Me Eolas)


Alors voilà ma question. Calmement, sans s'énerver, je voudrais que quelqu'un vienne me rassurer et me persuader que c'est normal, que la République ne risque rien. Et que jusqu'ici tout va bien 🙂

Contribution le : 24/02/2008 21:10
_________________
_ Drum Machine
Signaler

Invité
 0  #7
FantômeInvité
il y a tout simplement une décentralisation du pouvoir au profit des institutions européennes en vue d'une politique européenne commune.
Une république, oui, mais un peuple maitre de son destin, non

Contribution le : 24/02/2008 21:24
Signaler

ouache13
 0  #8
J'aime glander ici
Inscrit: 13/05/2004 09:59
Post(s): 8635
Citation :

eider a écrit:

Alors voilà ma question. Calmement, sans s'énerver, je voudrais que quelqu'un vienne me rassurer et me persuader que c'est normal, que la République ne risque rien. Et que jusqu'ici tout va bien :-)

Et bien ce n'est pas moi qui va pouvoir te rassurer à ce sujet, au contraire ca m'inquiète beaucoup!

Le président est prêt à bafouer les règles de la République pour surfer sur l'émotivité due à un fait-divers. Déjà le fait de gouverner par faits-divers montre bien la vision à long terme que l'on a du pouvoir... mais le pire c'est qu'il est prêt à détruire les principes de la République pour une promesse faite sur un coup de tête...


Quand je repense aux gens qui me sortaient l'incompétence de Royal et le carriérisme de Bayrou... ce sont deux des caractéristiques principales du président!


Franchement eider je m'inquiète comme toi, parce que tous les sujets sont concernés par cette façon de gouverner. Regarde la réforme de l'audiovisuel public, c'est loin d'être à prendre à la légère et pourtant c'est sorti du jour au lendemain sur un coup de tête! La précipitation est telle que la radio publique n'est pas représentée dans la commission chargée d'étudier la question, parce que le débat était focalisé sur la télé et qu'il n'y aucune réflexion réelle...


Attendons de voir comment évoluent les choses. Perso je m'attendais à des vertes et des pas mûres, mais pas à ce point, loin de là. Comme l'a dit un jour Jacques Chirac à ses proches, confier le pouvoir à Sarkozy c'est "comme organiser une barbecue partie en plein été dans l'Estérel"

Et un dernier mot de François Goulard, ancien ministre UMP et actuellement député UMP : "Chirac, lui, a le souci des autres, de l'homme. Sarkozy écrase tout sur son passage. Si les Français savaient qui il est, il n'y en a pas 5% qui voteraient pour lui."

Contribution le : 24/02/2008 22:24
_________________
"Le fait de pouvoir élire librement des maîtres ne supprime ni les maîtres ni les esclaves."
(Herbert Marcuse)
Signaler

papives
 0  #9
J'aime glander ici
Inscrit: 26/02/2007 18:55
Post(s): 5220
Karma: 1278
N'étant pas français je ne connais pas bien les rouages de vos institutions ni les détailles du droit constitutionnel mais n'existe-t'il vraiment rien qui puisse empècher la mise en appliquation d'une loi voulue par le président mais qui s'avère en contradiction avec la constitution.
Autrement je vous plaint, vous êtes mal barrés.

Contribution le : 24/02/2008 22:40
Signaler

Invité
 0  #10
FantômeInvité
Citation :

eider a écrit:
...Et que jusqu'ici tout va bien :-)

Comme une blague que racontait S.Mac Queen dans un de ses films (la tour infernale je crois)
Le mec qui tombe d'une tour et qui dit jusqu'ici ça va au fur et à mesure des étages, et quand il est presque à terre, là ça ne va plus

Bref, on aurait dû s'inquiéter lorsqu'il a porté plainte au pénal. La constitution dit bien qu'il n'est pas justiciable ? D'ailleurs, c'est lui en tant que ministre qui a appliqué ce décret ?

Le mec l'a clairement fait comprendre "j'appliquerai ce que je veux mettre en oeuvre".

Il fait ce qu'il veut, les français vont beugler un coup et ils oublieront ensuite., ils n'ont pas de mémoire ces "foutus cons"... (c'est lui qui pense ça).

Et il ose porter plainte lorsqu'on le compare à Pétain :roll:

Contribution le : 24/02/2008 22:44
Signaler

eider
 0  #11
J'aime glander ici
Inscrit: 27/04/2005 15:31
Post(s): 7077
Citation :

papives a écrit:
N'étant pas français je ne connais pas bien les rouages de vos institutions ni les détailles du droit constitutionnel mais n'existe-t'il vraiment rien qui puisse empècher la mise en appliquation d'une loi voulue par le président mais qui s'avère en contradiction avec la constitution.
Autrement je vous plaint, vous êtes mal barrés.

Si. Le Conseil constitutionnel, justement.
Il est saisi à un seul moment : après le vote de la loi au Parlement, mais avant son exécution. Et encore, il n'est pas saisi automatiquement, donc en théorie une loi anticonstitutionnelle peut être votée.
Et encore, c'était pire au début du régime : seuls le Président de la République, ceux des assemblées ou le Premier Ministre avaient le pouvoir de le saisir.
Maintenant, 60 parlementaires le peuvent également.
Ce qu'ils ont fait.
Et quand il se prononce contre un texte (une loi ou un extrait) celui-ci est annulé.

Ca, c'est ce que je croyais.
Seulement notre chef d'Etat vient d'ordonner au plus important de nos juristes de trouver un moyen de passer outre.
S'il y arrive (est-ce possible ? je ne sais pas du tout, on va voir ce qu'il va dire) alors on n'aura pas de recours.
Enfin si, il restera les juridictions européennes (CJCE, CEDH) pour nous contraindre à faire voter une nouvelle loi.
Et après on vient se plaindre de l'existence de l'Europe 😕
Mais l'efficacité est limitée... En France on aime bien voter des lois pour faire plaisir à l'Europe et ne pas les appliquer ensuite. Se foutre de la gueule du monde, quoi. Remarque on n'est pas les seuls.

Bref, c'est tendu. Voyons déjà ce que nous pond la cour de cassation...

Edit : Une petite précision dans mon post.
@nicou : tu as vu juste, ma phrase n'était pas innocente 😉

Contribution le : 24/02/2008 22:51
_________________
_ Drum Machine
Signaler

kabylus
 0  #12
Je masterise !
Inscrit: 10/03/2005 15:22
Post(s): 4864
Citation :

eider a écrit:

Alors voilà ma question. Calmement, sans s'énerver, je voudrais que quelqu'un vienne me rassurer et me persuader que c'est normal, que la République ne risque rien. Et que jusqu'ici tout va bien :-)


Mais personne peut te dire ça ! C'est gravissime. Je flippe pour mon pays quand je vois ça. Je flippe de voir des réactions plutôt modérées par rapport à l'énormité de la chose. Je flippe de voir les gens s'indigner d'un "casse toi sale con" et pas d'une atteinte, d'un viol à une constitution amorcée par De Gaulle, alors qu'il inaugure un mémorial un jour avant sur ce même De Gaulle. :evil:

Contribution le : 24/02/2008 22:54
_________________
Signaler

Kazam
 0  #13
J'aime glander ici
Inscrit: 30/01/2005 13:01
Post(s): 5090
Sympatounet ce topic Ouache13 🙂

J'tiens aussi à commenter la décision des "Sages" et de l' Abruti - pardon pour les sarkozystes ici présents, mais toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées serait fortuite.

Ici, on viole tout de même les articles 5, 62, 64, et 66 de la Constitution, il serait temps de s'inquiéter :roll:

Un des arguments du Conseil Constitutionnel est qu'il ne s'agit pas d'une peine, mais bien d'une mesure.
(http://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2008/2008562/2008562dc.htm **)


Que va dire la CEDH ?

J'ai trouvé sur le web, un post - d'un certain Marcel - très intéressant ( blog de Me Eolas ):

« En tout état de cause, il est incompatible de façon claire et indiscutable avec l'Article 5 ( Titre I] http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/005.htm ) de la Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales, qui dans son alinéa 1 exprime que NUL ne peut être privé de liberté SAUF :
- Les condamnés qui purgent une peine. Mais le Conseil Constitutionnel est formel : il ne s'agit pas d'une peine, il ne s'agit pas d'une condamnation. Juste d'une mesure. Gentille, comme ça.
- Ceux qui se sont insoumis à une ordonnance rendue par un tribunal : mais il ne s'agit pas non-plus de cela (sauf en cas d'irrespect de la "surveillance de sûreté" bien-sûr).
- Les gens détenus/arrêtés pour être conduit devant les autorités (gardés à vue etc.) : il ne s'agit évidemment pas de cela.
- Les mineurs détenus régulièrement pour leur éducation surveillée : ce n'est évidemment pas le cas.
- Un malade contagieux, un aliéné, un alcoolique, on toxicomane, un vagabond : il ne s'agit d'aucun de ceux là (ce n'est pas un aliéné, puisqu'il n'a pas été reconnu pénalement irresponsable).
- Un étranger en situation irrégulière - évidemment pas le cas.


Bref, cette mesure ne correspond à AUCUNE des exigences de la CEDH pour permettre une privation de liberté. En conséquence de quoi, la France sera presque obligatoirement condamnée pour privation arbitraire de liberté. Je ne vois vraiment pas comment la France pourrait y échapper après avoir décrété qu'il ne s'agit pas d'une peine.

Dans l'hypothèse improbable où la France expliquerait qu'il s'agit d'une peine régulière liée à une condamnation, on tomberait évidemment dans la condamnation pour violation de l'article 4 du Protocole n°7 de cette convention*, et dans la violation du principe du non bis in idem
[ « Cette maxime interdit à la justice de poursuivre et de condamner une même personne deux fois pour un même fait. » « La Parlement européen a adopté le 12 avril 1989 la définition suivante du principe : "Nul ne peut être poursuivi ou condamné en raison de faits pour lesquels il a déjà été acquitté ou condamné." » http://fr.wikipedia.org/wiki/Non_bis_in_idem ] .

Je ne vois vraiment pas par quel tour de passe-passe la France pourrait échapper à la condamnation par la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Mais alors, vraiment pas. »

*Apres recherche, il s’agit de cela :
Article 7 – Pas de peine sans loi 1
1. Nul ne peut être condamné pour une action ou une omission qui, au moment où elle a été commise, ne constituait pas une infraction d'après le droit national ou international. De même il n'est infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'infraction a été commise.
2. Le présent article ne portera pas atteinte au jugement et à la punition d'une personne coupable d'une action ou d'une omission qui, au moment où elle a été commise, était criminelle d'après les principes généraux de droit reconnus par les nations civilisées.
==> L’équivalent de ce qu’il ya dans notre constitution au sujet de la non rétroactivité des lois pénales – excepté les lois pénales plus douces, ce qui n’est évidemment pas le cas.

On récapépète :
-s’i l ne s’agit pas d’une peine, la mesure qui n’est pas dans les exceptions de l’article 5 sera doit être corrigée.
-s’il s’agit d’une peine, elle viole l’article 7 du même texte ainsi qu’un principe fondamental du droit, et doit être corrigée.


**ctrl+f , entrez "mesure"...


Bien sur, il ne s'agit que d'un avis, dont bien sur la Cour de Cassation est consciente. Seulement, le politique interfère depuis le début avec le juridique, alors, pourquoi s'enquiquiner avec ces détails... C'est forcément de l'anti-sarkozysme !







PS : Le pire, c'est que Sarko siègera de Droit au Conseil Constitutionnel apres son/ ses mendat(s).

Contribution le : 25/02/2008 06:37
Signaler

Mercure
 0  #14
Je m'installe
Inscrit: 26/08/2005 09:41
Post(s): 358
Je ne pense pas qu'il y ai de moyens de contourner la déCision du conseil constitutionnel (puisqu'une telle décision n'est succeptible d'aucun recours), et je ne pense pas que ce soit le but de la manoeuvre.
Sarkozy veut montrer qu'il fait des pieds et des mains pour que sa mesure soit appliquée, sachant pertinemment que ce n'estpas possible. Ensuite quand quelqu'un lui dira qu'il n'a pas tenu sa promesse il répondra que ce n'est pas de sa faute et que c'est le conseil constitutionnel qui l'a censuré...
Ca permet d'avoir le beau role, alors qu'en fait il savait depuis le début que ça n'etais pas acceptable. Mais il l'a promis quand même... Ca frise l'escroquerie.
Le même principe fonctionne avec l'Europe, Sarkozy va voir les pecheurs leur promets tout et n'importe quoi et ensuite envoie Barnier dire que non c'est pas possible mais que c'est de la faute de l'Europe.

Contribution le : 25/02/2008 09:18
_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!
Signaler

ouache13
 0  #15
J'aime glander ici
Inscrit: 13/05/2004 09:59
Post(s): 8635
Merci pour toutes ces précisions Kazam 🙂


Face à ca le seul argument avancé est que tu soutiens les meurtriers et les pédophiles, j'en rirais si ce n'étais pas si grave....


C'est marrant mais sur la plupart des sujets les sarkozystes s'écrasent bien fort. Rien d'étonnant, comment défendre l'indéfendable?

Si un mec comme Le Pen se permettait d'essayer de contourner le Conseil Constitutionnel ca déclencherait un tollé phénoménal, on parlerait de début de dictature. Mais vu que le président est républicain tout baigne...



Sinon je suis content parce que j'ai discuté avec le frère d'une copine qui était 'jeune sarkozyste' mais qui n'a pas repris sa carte de l'UMP pour 2008 tellement il est déçu de son ex-idole. Pourtant il en était à avoir les larmes aux yeux quand il voyait Sarkozy en chair et en os! Au moins certaines personnes utilisent leur matière grise et comprennent que la politique c'est pas seulement une affaire de gauche/droite...

Contribution le : 25/02/2008 12:41
_________________
"Le fait de pouvoir élire librement des maîtres ne supprime ni les maîtres ni les esclaves."
(Herbert Marcuse)
Signaler

eider
 0  #16
J'aime glander ici
Inscrit: 27/04/2005 15:31
Post(s): 7077
L'avantage d'un pays comme la France, c'est que même si un organe d'Etat se met à débloquer, les autres peuvent encore rattraper le coup. Au moins un peu.

Citation :
D'après nouvelobs.com:
Le Premier président de la Cour de cassation, Vincent Lamanda, a accepté de réfléchir à la question de la rétention de sûreté, comme lui a demandé le président de la République, mais il ne remettra pas en question la décision du Conseil constitutionnel sur sa non-rétroactivité, a annoncé lundi 25 février un chargé de mission de la Cour de cassation.


Pas de rétroactivité.
La mise en application de la loi se fera sans problème, donc. Dans quelques jours. Et elle concernera les crimes à venir, pas les personnes déjà incarcérées. Tel que le Conseil constitutionnel l'a écrit.
Ceci posé, le pouvoir judiciaire veut bien aider le gouvernement et lui expliquer comment faire, mais du coup il devrait pouvoir y arriver tout seul.

Le danger le plus grave est écarté, il reste deux problèmes :
- La décision du Conseil constitutionnel était déjà fort gentille avec un texte prévoyant de reconduire tant qu'on veut une peine de prison, sur des critères plus ou moins flous. Les cours européennes auront sans doute du mal à le digérer, comme le soulignait Kazam. Et exigeront au minimum une application très encadrée.
- Le problème ponctuel est résolu, mais le comportement de notre chef d'Etat reste flippant...
J'ai appris qu'il avait déjà essayé de rendre rétroactive une autre de ses lois, celle sur le paquet fiscal.


Edit : Au fait ouache, pour la question de ton premier post, "quel est le bilan global des 20 000 expulsions réalisées en 2007", en retournant chez Me Eolas j'ai peut-être vu un début de réponse : il évalue entre 3000 et 11000 € le coût d'une expulsion.

Contribution le : 25/02/2008 14:22
_________________
_ Drum Machine
Signaler

ouache13
 0  #17
J'aime glander ici
Inscrit: 13/05/2004 09:59
Post(s): 8635
Citation :

eider a écrit:

Edit : Au fait ouache, pour la question de ton premier post, "quel est le bilan global des 20 000 expulsions réalisées en 2007", en retournant chez Me Eolas j'ai peut-être vu un début de réponse : il évalue entre 3000 et 11000 € le coût d'une expulsion.

C'est là qu'on voit vraiment que Fillon n'est qu'un gros c*n avec ses histoires de faillite, tout est question de choix et de priorités.

Je dérive mais essaye une seule seconde d'imaginer que tout l'argent investi dans les guerres et la recherche militaire l'ai été dans l'alimentation et l'éducation, ainsi que d'autres formes d'énergie...

Je comprends pas qu'en 2008 on s'acharne sur les clandestins plutôt que d'essayer d'enrayer le phénomène à l'échelle mondiale... trop facile de s'attaquer aux individus quand leur sort est lié aux décisions 'du Nord'.... en plus c'est pas rentable, incroyable dans un monde où la perte financière est inadmissible...

Contribution le : 25/02/2008 15:05
_________________
"Le fait de pouvoir élire librement des maîtres ne supprime ni les maîtres ni les esclaves."
(Herbert Marcuse)
Signaler

Milee
 0  #18
Je suis accro
Inscrit: 11/07/2006 12:03
Post(s): 536
Citation :

eider a écrit:

Edit : Au fait ouache, pour la question de ton premier post, "quel est le bilan global des 20 000 expulsions réalisées en 2007", en retournant chez Me Eolas j'ai peut-être vu un début de réponse : il évalue entre 3000 et 11000 € le coût d'une expulsion.


J ai lu rapidement le lien que tu donnes mais j ai l impression que cette valeur est un peu parachute comme ca sans savoir. Qu est ce qui coute aussi cher pour expulser quelqu un?


Apres il faudra m expliquer comment on peut mettre des quotas sur le nombre de persone a expulser. Et quand on aura expulser tout le monde on expulse les francais qui font pas assez bcbg pour la "vitrine" de la france??

Contribution le : 25/02/2008 15:24
Signaler

eider
 0  #19
J'aime glander ici
Inscrit: 27/04/2005 15:31
Post(s): 7077
Citation :
Milee a écrit:
J ai lu rapidement le lien que tu donnes mais j ai l impression que cette valeur est un peu parachute comme ca sans savoir. Qu est ce qui coute aussi cher pour expulser quelqu un?

Essentiellement le billet d'avion, en fait.
Et les salaires des 15000 fonctionnaires qu'on estime affectés à cette tâche.
Une source est disponible ici ; on ne trouve pas grand-chose à partir de Google. Ce genre de donnée n'est pas super facile à évaluer.

Une explication aussi détaillée sinon plus est disponible tout simplement sur un des commentaires de l'article d'Eolas.

Contribution le : 25/02/2008 16:04
_________________
_ Drum Machine
Signaler

ouache13
 0  #20
J'aime glander ici
Inscrit: 13/05/2004 09:59
Post(s): 8635
Vive la censure...


Voilà ce qui a gêné...




C'est d'abord Metrobus, la régie publicitaire de la RATP qui a décidé de censurer ce titre qui serait offensant pour notre président. Pour info ce n'est que la reprise d'un article d'El Pais, très sérieux quotidien espagnol.


Après cette décision à peine croyable, c'est Arnaud Lagardère, grand ami de Sarkozy et propriétaire des 'Relay', qui a demandé à tous ses kiosquiers de cacher le fameux titre... ce qui est inquiétant c'est que ce même Lagardère projette de monter dans le capital du groupe Le Monde, qui édite le Courrier International....


Petit extrait de l'article espagnol :

"L'infirmité dont souffre Sarkozy n'a pas la gravité du cancer de la prostate de Mitterrand, mais elle affecte cet organe vital qu'est l'ego, et qui souffre d'une hypertrophie probablement irréversible."

Il conclut par : "Mais là, ce qu'il a obtenu déprime à nouveau beaucoup de Français: il a mis la République à la hauteur de la Principauté de Monaco."


Et il y a une semaine environ, un article du très sérieux Washington Post posait la question de savoir si Sarkozy est devenu fou...

Il y a bien qu'en France que l'on n'ose pas critiquer le roy.

Contribution le : 25/02/2008 20:03
_________________
"Le fait de pouvoir élire librement des maîtres ne supprime ni les maîtres ni les esclaves."
(Herbert Marcuse)
Signaler


 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 ... 9 »






Si vous êtes l'auteur d'un élément de ce site, vous pouvez si vous le souhaitez, le modifier ou le supprimer
Merci de me contacter par mail. Déclaré à la CNIL N°1031721.